Fallen Stars de F.G.M

Entre minuit et l’aube,
au pays de la Nuit,
les âmes emmurées
un temps sont libérées.

Mais leurs rêves,
fragiles fleurs de porcelaine,
au matin malheureusement
se brisent.

Et de l’Infini voluptueux
nous ne retrouvons plus, éparpillés
ici et là, dans les jardins d’Avril
ou dans les poésies,

que de petits éclats,
pierres demi précieuses,
fallen stars, presque invisibles
et pourtant merveilleuses.

F.G.M

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s