Mythos de Stephen Fry

Saviez-vous que le fils d’Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d’amour avec Éros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

La mythologie grecque racontée par le facétieux Stephen Fry est un délice. D’un ton décalé et piquant, mais toujours avec la rigueur et l’infinie tendresse qui le caractérisent, l’artiste anglais aux multiples talents capture ces mythes extraordinaires dont la modernité vous frappe à chaque page.

Bertrand Russell, Histoire de la philosophie occidentale, Livre I : La philosophie de l’Antiquité, traduit par Hélène Kern, Éditions Les Belles Lettres, coll. Le Goût des idées, Paris, 2011, extrait reproduit avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Il y avait longtemps que je n’avais pas pris le temps de me « plonger » dans la mythologie grecque. Ce fut un très bon moment que d’écouter la voix de Frédéric Souterelle. La construction du livre de Stephen Fry est remarquable et adaptée à tous !!

C’est avec un ton enjoué que Frédéric Souterelle aborde ce thème, un brin d’humour et un brin de philosophie. Le nom d’Homère associé aux deux célèbres poèmes de l’Iliade et l’Odyssée me rappelle de bons moments de découverte.

Ce livre rassemble tous les mythes, expliqués très en détails. Chaque histoire explorent comment les Grecs expliquaient les phénomènes naturels, leur environnement, tout simplement la vie et pourquoi nous utilisons certains mots ou expressions. Stéphane Fry dévoile chronologiquement : tout ce que nous avons toujours voulu savoir ou qu’on nous avait caché sur les Dieux, Déesses et autres phénomènes !
Je peux vous assurer que ce n’est pas triste du tout !!!

Réviser l’étymologie, cela vous tente ? Je dois dire que j’ai apprécié de revoir les mots avec leur origine.

Je ré-écouterai ce livre avec plaisir, afin de noter des passages importants.

Surtout, n’hésitez pas , écoutez le ou lisez- le, c’est un joyau à avoir sous la main !

Je remercie NetGalley et les Éditions Audible pour ce partenariat.

Mythos – Stephen Fry – Édition Audiolib – Lu par Frédéric Souterelle –

Mythos – Stephen Fry – Édition Calmann-Lévy – 368 pages – Parution : 09/03/2022 – EAN 9782702180204

Stephen Fry est né le 24/08/1957 à Hampstead, Londres. Il est un humoriste, auteur (romancier, poète et chroniqueur), acteur, réalisateur, une célébrité de la télévision et un technophile.

L’étoffe de nos rêves de Frédéric Baptiste

Gaëlle est une adolescente aux allures de garçon manqué, dévastée par la mort de son frère. En souvenir de leur enfance, elle a fait le serment de disperser ses cendres sur l’île d’Aval, où serait inhumée la dépouille du légendaire roi Arthur. Pour tenir sa promesse, Gaëlle fugue en subtilisant l’urne funéraire. Elle rencontre en chemin une comédienne du nom de Sam, qui va bientôt bouleverser sa vie et l’ensemble de ses repères. Mais Sam est-elle bien ce qu’elle paraît ? Touchée par l’histoire de cette gamine farouche aux airs de faune, elle lui propose un marché : l’aider à accomplir sa mission, à condition que Gaëlle interprète Puck, le lutin du Songe d’une nuit d’été, dans son spectacle itinérant. Commence alors pour la jeune fille une aventure qui la conduira à remettre en question ses préjugés et à trouver sa vocation.

Gaëlle ne se souvenait pas de l’âge auquel est née l’admiration qu’elle vouait à son frère . Elle préférait sa compagnie à celle des autres, des filles notamment, son énergie, sa prédilection pour le jeu, sa culture. Elle l’imitait en tout, jusqu’à porter les vêtements qu’il ne mettait plus, ce qui brouillait les pistes sur son identité à elle dont on disait qu’elle avait des allures de garçon manqué.

Arthur n’est plus, il faut continuer de vivre. Comment sans lui, sans ce double ? comment surmonter ce chagrin , et ses parents ne comprennent pas. Elle veut absolument déposer les cendres de son frère sur l’île d’Aval. Ses parents ne sont pas d’accord. Les cendres reposeront dans le cimetière qu’ils choisiront.

Gaëlle vit très mal, ce choix. Elle est mal dans sa peau, ses parents décident alors de la placer dans une maison de surveillance médicale. Gaëlle acceptera en apparence mais peu à peu se rebelle et arrive à s’échapper de ce lieu. malgré tout. Elle avait réussi à subtiliser les cendres de son frère.

Elle fuit vers la Bretagne, elle rencontre Sam, déroutante. Mais qui est -elle ? elle lui raconte son histoire. Cette personne va l’aider à condition qu’elle accepte de jouer la comédie avec une petite troupe dont un membre vient de partir. Gaëlle accepte et doit interpréter Puck, le lutin dans le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.. Elle est sur les traces d’Arthur, elle comprend alors son enthousiasme pour le théâtre. Tout ne sera pas aisé, des embûches se présentent sur le chemin vers l’île d’Aval. .

Ira-t-elle au bout de ses rêves ? Je vous laisse découvrir la fin de ce roman.

Frédéric Baptiste nous interroge sur cette relation frère et sœur, lors de la disparition de l’un. Il évoque aussi l’amitié, si importante. Je n’oublie pas de signaler le lien entre tous la littérature, le théâtre et la Vie.

J’ai passé un bon moment de lecture, je remercie NetGalley et les Editions Juliard de m’avoir transmis ce livre en échange de mon avis.

Frédéric Baptiste – L’étoffe de nos rêves – Editions Juliard – EAN : 9782260055174 – parution (05/05/2022)

Viens jouer avec Ficelle et Filo de Nathalie Sauvage

Viens jouer avec Ficelle et Filo !
Découvre leur univers avec des cherche et trouve.
Et surtout n’oublie pas de chanter avec eux !

Il y a longtemps que je n’ ai pas présenté d’album jeunesse, je suis allée dans un salon du livre, j’ai rencontré Nathalie Sauvage , illustratrice et auteur. Je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter cet album jeunesse.

C’est une histoire bien sympathique, l’enfant est aussi acteur dans l’histoire. Il peut écrire ou faire écrire son prénom sur le livre. Il cherche et trouve les animaux cités par Ficelle et Filo. Il regarde et voit les insectes, papillons, oiseaux…..

Il peut même colorier des cubes, les rectangles et les ronds. Vraiment un livre magique qui ravira les enfants dès 3 ans. Il cherche et trouve, un livre- jeu, et surtout n’oublie pas de chanter avec eux ?

J’ai eu en plus une belle dédicace, puisque cet album, je vais l’offrir à ma petite fille qui vient d’avoir 4 ans.

Viens jouer avec Ficelle et Filo – Nathalie Sauvage – Auteur et illustrateur – Éditions Le Cargo Imaginaire – 21/10/2021 – ISBN : 9782492147043

Beaudelaire, la poésie, l’écriture et les arts

Car aujourd’hui, qui se souvient du Charles Baudelaire critique d’art ? Hé oui, car comme beaucoup d’auteurs de son temps, le poète a fait ses armes dans le journalisme, en publiant des livrets contenant ses critiques. La nouvelle exposition du Musée de la Vie Romantique propose ainsi un parcours original, mettant en regard les œuvres critiquées par Baudelaire, et les textes correspondant… Visite.

Une poésie ;

La vie antérieure – Spleen et idéal, 1855

J’ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d’une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.

C’est là que j’ai vécu dans les voluptés calmes,
Au milieu de l’azur, des vagues, des splendeurs
Et des esclaves nus, tout imprégnés d’odeurs,

Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l’unique soin était d’approfondir
Le secret douloureux qui me faisait languir.

Ce lundi, poésie entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022.

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

Au XIXe siècle, Aimée, 18 ans, épouse Candre Marchère et s’installe au domaine de la Forêt d’Or. Très vite, elle se heurte au silence du riche propriétaire terrien du Jura et à la toute puissance de sa servante, Henria. Elle cherche sa place dans cette demeure hantée par le fantôme d’Aleth, la première épouse. Jusqu’au jour où Émeline, venue donner des cours de flûte, fait éclater ce monde clos.

Au cœur d’une forêt Jurassienne, une demeure du XIX siècle se cache envahie de secrets et de mystères. la voix de Rachel Arditi nous enveloppe et nous présente les moindres recoins du lieu.

Aimée, jeune fille, a quitté le foyer familial pour se marier avec Candre Marchère, un riche propriétaire dont elle ne sait absolument rien, sauf qu’il fut marié et que son épouse est décédée peu de temps après d’une tuberculose foudroyante . Le fantôme de la défunte règne dans la maison. Aimée ne se sent pas à l’aise dans cette vaste demeure. Elle ne trouve aucun réconfort même auprès de la servante qui est là depuis longtemps. Celle-ci a un fils muet qu’on aperçoit furtivement dans le parc, pourquoi se cache -t-il ? Un mystère de plus. Aimée trouvera un peu de réconfort auprès de sa professeur de musique, Émeline. Elle éveille Aimée à la musique mais aussi à la sensualité. Elle va se confier, et lui dire ses peurs à propos de cette famille.

Tous ces personnages ont une part d’ombres et de mensonges et sèment le trouble jusqu’à la fin.

C’est le premier roman que j’écoute de Cécile Coulon, j’ai trouvé que la voix se prêtait bien à l’ambiance. Ce livre m’a rappelé un classique  » Rebecca  » de Daphné du Maurier.

Cécile Coulon évolue avec beaucoup de facilité dans ce récit aux allures gothiques.

De :Cécile Coulon Lu par Rachel Arditi Durée : 6 h et 24 min Version intégrale Livre audio

.

Ecoute-moi Amirbar de Alvaro Mutis

Lors du Mois Latino, chez Inganmic, j’ai eu le plaisir de recevoir ce livre.

 » Les jours les plus étranges de ma vie, c’est près d’Amirbar que je les ai vécus.  » Au chevet de Maqroll le Gabier, ses amis écoutent, captivés, le récit de ses aventures sud-américaines. Quelle folie l’a mené dans cette mine abandonnée de la Cordillère des Andes, à chercher le filon qui ferait sa fortune ? Le vent dans les tunnels souffle à son oreille d’envoûtantes paroles. Sur lui plane la menace d’un mal terrible, la fièvre de l’or, qui change les hommes en taupe, s’enfonçant toujours plus avant dans les souterrains…

Ce roman je l’ai lu et apprécié. Je ne partagerai pas ma critique maintenant, je vous dis à l’année prochaine, je la déposerai lors du mois Latino 2023.

Merci beaucoup pour cet envoi, Ingannmic.

Mini-Challenge NetGalley

Pour cette première semaine, j’ai décidé de lire un genre que je lis peu. Surtout je n’en ai jamais demandé sur NetGalley.

J’ai commencé la lecture du roman graphique :

Trois personnages à trois époques différentes, avec un point commun : ils racontent des histoires avec des images. Un moine copiste du Moyen Âge invente un récit imagé et un procédé d’impression, un jeune garçon au 20e siècle découvre le pouvoir inouï de la bande dessinée, et sa fille au 21e siècle vit de la création virtuelle. Chacun éprouve les nécessités vitales de la création et doit affronter des dangers et désillusions propres à leurs époques…

Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.

À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Connaissez-vous ce café, il est situé dans Tokyo ? Le Funiculi Funicala est situé dans un sous-sol, sans aucune fenêtre extérieure. Ce lieu est toujours teinté de couleur sépia, trois horloges ornent les murs et aucune n’est à l’heure. Le Funiculi Funicala a la particularité d’être hanté par le fantôme d une dame en blanc seule à sa table. Quand cette dame quitte sa chaise, on peut prendre sa place et voyager dans le passé ou le futur, à condition de respecter certaines règles. La plus importante est de boire son café jusqu’à la dernière goutte avant qu’il soit froid.

Quatre personnes vont donc se succéder à la place du fantôme de la femme en blanc . Quelque soit le voyage que l’on fait, on ne peut pas changer le présent. Elles sont prévenues et ont accepté les conditions.

Cette courte escapade temporelle leur permettra -t-elle de se connaître mieux , de mieux se comprendre et de lâcher prise ?

Toshikazu Kawaguchi nous fait prendre conscience de l’importance du moment présent.

J’ai écouté avec beaucoup de plaisir la voix de Philippe Spiteri. La narration audio m’a transportée, dans ces voyages. La musique est adaptée à chaque moment . La beauté des mots une atmosphère particulière qui m’a plongée dans entre l’onirique et le fantastique. Un véritable moment de bonheur que je n’oublierai pas de sitôt.

Je remercie NetGalley et Audiolib de me l’avoir fait découvrir.

A propos de l’auteur ;

Toshikazu Kawaguchi est né à Osaka en 1971. Il est dramaturge et a produit et dirigé le groupe théâtral Sonic Snail.

Tant que le café est encore chaud est l’adaptation d’une pièce de sa société 1110 Productions, qui a remporté le grand prix du 10e Festival dramatique de Suginami. Il s’est vendu à 1 million d’exemplaires au Japon et est devenu un bestseller international.

Ravel de Jean Echenoz

Ravel fut grand comme un jockey, donc comme Faulkner. Son corps était si léger qu’en 1914, désireux de s’engager, il tenta de persuader les autorités militaires qu’un pareil poids serait justement idéal pour l’aviation. Cette incorporation lui fut refusée, d’ailleurs on l’exempta de toute obligation mais, comme il insistait, on l’affecta sans rire à la conduite des poids lourds. C’est ainsi qu’on put voir un jour, descendant les Champs-Élysées, un énorme camion militaire contenant une petite forme en capote bleue trop grande agrippée tant bien que mal à un volant trop gros. Ce roman retrace les dix dernières années de la vie du compositeur français Maurice Ravel (1875-1937).

D’après ce qu’avait lu Jean Echenoz, Ravel était un homme très fermé, peu démonstratif. Il va en tracer un portrait romanesque d’un personnage réel. Il se concentre sur les dix dernières années de Ravel. Il a donc choisi de présenter à travers de petites anecdotes . Il est donc parti de la tournée américaine pour suivre Ravel jusqu’à la fin, en fait jusqu’à la toute fin. Il souhaite que le lecteur ressente comment était Ravel , ce qu’il a vécu. Tout commence par son départ aux Etats-Unis, qu’en retiendra Ravel que c’est un pays où l’on mange mal. Mais il y a aussi toutes les rencontres qu’il pourra y faire. Mais Ravel vieillit mal, parfois il ne se souvient plus, il ne sait plus même écrire son propre nom..

Jean Echenoz évoque une œuvre célèbre, le Boléro, qui n’en a pas entendu parler. il indique de quelle manière il a été crée. Ce Boléro eut un succès immédiat, sans que Ravel ne comprenne réellement pourquoi.

La lecture fut agréable, le livre est plein d’humour et de fantaisie, une bien agréable façon de découvrir la vie de Ravel.

Rien de tel que d’aller écouter ses œuvres, il n’y a pas que le Boléro. : Musique de chambre, musique orchestrale, œuvres pour piano :.

Ce roman entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022.

Poésie et Arts Plastiques !

La peinture est poésie muette, la poésie peinture aveugle – Léonard de Vinci

Mallarmé est le premier à vraiment réfléchir à l’aspect visuel de la poésie. Il impose à son imprimeur une certaine disposition du texte et de typographie. Il y laisse volontairement des espaces blancs comme des respirations.

Apollinaire, le poète ami des peintres (Pablo Picasso, Marie Laurencin,…), s’essaye à l’expression plastique avec ses « Calligrammes » (1918) et « Moi aussi je suis peintre ».
Le poème devient  enfin dessin.

On parle ensuite de poésie visuelle, de calligraphie abstraite ou de typo-poésie. Le poète utilise des idéogrammes, des pictogrammes, des calligrammes…. Les lettres forment une image.

Peu à peu le texte perd son sens. Les poèmes ne sont plus lisibles mais visibles.
La poésie se perd est devient image.

Pendant ce temps là, les Arts Plastiques se sont eux aussi rapprochés de la littérature. Voici par exemple Kryptos (1990). C’est une sculpture de Jim Sanborn, posée devant l’enceinte du quartier générale de la CIA à Langley. C’est un hommage à la cryptographie (le texte de l’œuvre signifie vraiment quelque chose mais est codé)

La poésie visuelle est toujours intéressante à l’heure actuelle.
Le fait d’utiliser les mêmes armes que la publicité (qui lui doit beaucoup) l’a rendue plus visible. Elle a permis de réfléchir sur ce qu’est un poème, un texte, un dessin, ….

Cette poésie entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022

.