La prunelle de ses yeux de Ingrid Desjours

J’ai découvert avec ce livre l’écriture d’ Ingrid Desjours, je ne connaissais pas du tout cet auteur.

Un homme, Gabriel souffre de cécité de conversion, suite à un choc psychologique, il  est devenu aveugle. Le choc fut la mort de son unique fils, mort inexpliquée . Victor était dans une école d’élites. Il voulait dénoncer les pratiques de celle-ci. Il souhaite retrouver ceux qui lui ont donné la mort. Il va partir en quête, tout d’abord d’une jeune fille, Maya, amie de son fils.

Maya est partie en Irlande, certains la croient morte, mais Gabriel va la retrouver.

« Il est aveugle. Elle est ses yeux. Elle pense le guider vers la lumière. Il va l’entraîner dans ses ténèbres. »

L’histoire oscille avec des faits se passant en 2003 et 2016. Une polyphonie , suivant les années se succède.

je ne vais pas dévoiler la suite de l’histoire.

La plume d’Ingrid Desjours nous entraîne dans les méandres de l âme humaine.

A ce sujet, elle nous rappelle l’expérience de  Milgram, expérience de psychologie sociale très connue. En effet, ce roman montre de quelle manière, sous l’autorité d’un meneur, un tiers peut exécuter des horreurs. Si cette expérience est critiquable sur certains points, elle a pour but de comprendre les mécanismes de la soumission.

Ce thriller captivant parvient à nous faire comprendre le drame  vécu  par Gabriel . On ne parle pas d’un policier qui enquête mais d’un père qui souffre et veut savoir.

Thriller psychologique très fort et intense que je recommande vivement.

La prunelle de ses yeux – Ingrid Desjours – Robert Laffont – Collection La Bête Noire –  Pages : 320 –

ISBN : 978-2221145968 – Prix : 20,00 €

Je l’ai lu en livre numérique, emprunté sur la Boite Numérique.

Je retiendrai une musique dans le livre et un poète Libanais.

Je continue le challenge de Sharon

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Selma Lagerlöf – 2

J’ai lu ce livre de cette édition réalisée par les presses du Compagnonnage, est une sélection de Editions Rombaldi. La collection des prix Nobel de Littérature est éditée sous le patronage de l’Académie Suédoise et de la Fondation Nobel.

Trois chapitres avant l’histoire du livre, le premier consacré à la petite histoire de l’attribution du prix Nobel à Selma Lagerlôf , le second  est le discours de réception prononcé par Claes Annerstedt lors de la remise du prix Nobel de littérature à Selma Lagerlöf, le 10 décembre 1909. Et le troisième concerne la vie et l’oeuvre de Selma Lagerlöf par Elie Poulenard, professeur à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Strasbourg.

Ce livre  » le merveilleux voyage de Nils Holgersson a été traduit par T.Hammar, avec des illustrations originales de Pierre Leroy. La reliure est ornée d’un dessin de PICASSO.

Quelques illustrations du livre:

       

J’aime ces doux oiseaux de Jules Verne

legeroiseauxJ’aime ces doux oiseaux, qui promènent dans l’air
Leur vie et leur amour, et plus prompts que l’éclair,
Qui s’envolent ensemble !
J’aime la fleur des champs, que l’on cueille au matin,
Et que le soir, au bal, on pose sur son sein
Qui d’enivrement tremble !

J’aime les tourbillons des danses, des plaisirs,
Les fêtes, la toilette, et les tendres désirs
Qui s’éveillent dans l’âme !
J’aime l’ange gardien qui dirige mes pas,
Qui me presse la main, et me donne tout bas
Pour les maux un dictame !

J’aime du triste saule, au soir muet du jour,
La tête chaude encor, pleine d’ombre et d’amour,
Qui se penche et qui pense !
J’aime la main de Dieu, laissant sur notre coeur
Tomber en souriant cette amoureuse fleur
Qu’on nomme l’espérance !

J’aime le doux orchestre, en larmes, gémissant
Qui verse sur mon âme un langoureux accent,
Une triste harmonie !
J’aime seule écouter le langage des cieux
Qui parlent à la terre, et l’emplissent de feux
De soleil et de vie.

J’aime aux bords de la mer, regardant le ciel bleu,
Qui renferme en son sein la puissance de Dieu,
M’asseoir toute pensive !
J’aime à suivre parfois en des rêves dorés
Mon âme qui va perdre en des flots azurés
Sa pensée inactive !

J’aime l’effort secret du coeur, qui doucement
S’agite, la pensée au doux tressaillement,
Que l’on sent en soi-même !
Mieux que l’arbre, l’oiseau, la fleur qui plaît aux yeux,
Le saule tout en pleurs, l’espérance des Cieux…
J’aime celui qui m’aime.

Jules Verne

Le tableau est de Fernand Léger.

 

Le merveilleux voyage de Nils Holgerssen de Selma Lagerlöf

Nils a choisi de rester à la maison lorsque ses parents sont partis à l’office. Mais il choisit de sortir, Nils n’est pas très obéissant, le tomte( sorte de lutin suédois) se trouve sur son chemin, Nils se moque de lui et celui-ci  le transforme, il devient tout petit. Il peut se faufiler dans les trous de souris. Il comprend alors le langage des animaux. Ceux-ci n’ont aucune pitié pour lui, car il les a souvent maltraités quand il était le garçon dans la ferme de ses parents. Les oiseaux migrateurs se dirigent vers le Nord, et incitent les oies domestiques à les suivre. Seul, Martin, le jars semble intéressé pour les suivre.     Nils essaie de l’empêcher de partir, et se retrouve sur l’animal, lorsqu’il prend son envol.

Le canard peine pour voler, les oies vont vite. Akka, la meneuse ne ralentit pas. Elle n’est pas satisfaite de la présence de ce petit homme. Épuisé , le jars n’a plus la force de boire, Nils appelé Poucet par le jars, l’aide.

Puis Poucet sauve une oie que le renard avait capturée. A partir ce ce moment, Akka le tolère dans  le groupe. Il va alors survoler  la Laponie. Ses aventures continuent, son caractère change. Il va apprendre le respect d’autrui, et à devenir meilleur. Ce fut un  grand voyage dans les airs de la Suède, pour la découverte de son pays.

Ce conte est adapté aux enfants. J’ai particulièrement aimé survoler la Suède, la diversité des paysages. L’auteur nous conte également les légendes et anecdotes propres à ce pays.

En 1950 a été créé en Suède un Prix Nils Holgersson, prix littéraire qui récompense les meilleures œuvres littéraires destinées à la jeunesse. Ce prix est connu en Suède sous la dénomination Nils-Holgersson Plakette et est décerné par l’association suédoise des bibliothèques. La première lauréate fut Astrid Lindgren.

Vous trouverez un site consacré au roman et à son adaptation télévisée.

 

j’avais ce livre chez moi, que je n’avais pas lu. Je ne regrette pas mon choix de lecture pour cette lecture commune de mars/avril 2017, organisée par le Forum Partage Lecture.

Kaboul express de Cédric Bannel

Je remercie NetGalley et  les Editions Robert Laffont d’avoir accepté ma sollicitation.

« Kaboul Express est le nom donné au réseau afghan de DAECH qui permet à l’Etat islamique d’importer en Syrie et en Irak des combattants expérimentés en provenance du Khorasan, territoire comportant notamment l’Afghanistan et les zones tribales du Pakistan. »

L’univers de Cédric Bannel ,je le connais, j’ai  déjà lu « l’homme de Kaboul » et » B.A.A.D ». C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Oussama Kandar, chef de la Crim à Kaboul et Nicole Laguna, commissaire parisienne de la DGSI.

Lors d’une enquête, Oussama Kandar découvre sur une scène de crime, un plan de Paris, ainsi que plusieurs papiers,  d’une langue inconnue se présentant comme des signes écrits à l’envers. Il va alors envoyer tout cela à Nicole afin qu’elle fasse faire une expertise.

Une enquête à grande vitesse se déploie, le temps est compté. Les papiers sont décryptés, il s’agit de calculs arithmétiques, à la manière de Léonard de Vinci. Quelle personne est capable de formuler de tels calculs? L’enquête est lancée, en Afghanistan et ailleurs, dans toute l’Europe afin de stopper des kamikases,qui veulent atteindre Paris, et mettre leur plan à exécution. L’auteur de ces écrits est un jeune surdoué, Zwak, qui n’a qu’une ambition, se venger.  Ce jeune , est un jeune autiste, qui semble dénué d’émotions. Les occidentaux ont tué son père et son grand-père, un 2 mai. Alors, lui , exécutera son plan diabolique ce jour.

Cedric Bannel connait bien l’Afghanistan. Il nous apporte des notions de compréhension , face à ce pays où les hommes ont peur d’être assassinés par les bombes de la coalition, les djihadistes, ou par les combattants étrangers.

J’ai passé un bon moment de lecture avec cette fiction, pour comprendre un peu plus ce pays où les enjeux se jouent chaque jour. Où le peuple pour survivre, est prêt à tout, vendre de la drogue, ou même tué, pour un semblant de vie normale.

Kaboul Express – Cedric Bannel – Editions Laffont – collection : La Bête Noire- Mars 2017 –

Je l’ai lu en version numérique.

Je continue le challenge proposé par Sharon

 

 

 

Le rêve de la lune de Marie Botturi

Le rêve de la lune

 

Si la lune brille

Quand tu dors ,

C’est pour planter

Des milliers de soleils pour demain.

Si tout devient silence

Quand tu dors ,

C’est pour préparer

Le chant des milliers d’oiseaux

Et dorer les ailes des libellules.

Si la lune tombe dans tes bras

Quand tu dors ,

C’est pour rêver avec toi

Des milliers d’étoiles.

 

Marie Botturi

Marie Botturi est française, a travaillé dans le journalisme, la formation, puis, après avoir enseigné les techniques de vente, est devenue professeur. Elle a écrit nombreux poèmes publiés en revues (Froissart, Friches, Arpa, Vivre en Poésie, Nouveaux Cahiers de l’Adour…). Elle donne des conférences et anime des soirées poétiques et musicales à Paris. (source Babelio).

La différence invisible de Julie Dachez et de mademoiselle Caroline

Ce livre est une BD, qui parle d’une maladie non visible, mais bien présente qui est le syndrome d’Asperger. C’est une forme d’autisme légère, qui ne se voit pas.

L’auteur Julie Dachez est atteinte par cette maladie. Elle raconte sa vie  de tous les jours dans cette bande dessinée. Jeune femme de 27 ans, qui travaille, elle aime être seule. Elle se sent oppressée par les gens. Le midi, lors de sa pause, elle déjeune seule. Dans sa vie privée, elle ne sent bien que chez elle, seule. Elle se sentait en marge, mais ne l’expliquait pas. Avec ses mots, elle exprime sa différence, les choses banales peuvent devenir des exploits pour elle.

 

Le jour où le diagnostic arrive, elle se sent soulagée, enfin mettre un nom sur son état. Elle va pouvoir vivre sa vie.

L’album donne à découvrir le quotidien  Son univers est poivre et sel, doux, ponctué de touches de rouge, comme des petites touches de bonheur. Mais dès lors que les discussions se font trop fortes, trop répétitives, trop présentes, le rouge envahit l’espace. La réalité se recouvre alors de tons carmins.

« En France, plus qu’ailleurs, l’autisme est très mal connu. « Seuls 20 % des enfants autistes sont scolarisés, contre 80 % dans les autres pays développés », nous apprend-on dans l’annexe. Les gens ont donc une opinion toute faite, des préconceptions. Faire évoluer les mentalités demande de faire entrer l’autisme dans la discussion publique. »

A la fin de l’album, une présentation de l’Autisme, les faits. Le Syndrome d’Asperger, késako?, description de la maladie. Puis « être autiste Asperger ( Aspie pour les intimes). ses intérêts, ses difficultés dans les interactions sociales, l’hypersensibilité, leurs stratégies d’adaptation et les points forts des  « Aspies » sont expliqués point par point.

 

 

Une BD que je vous recommande.

Editeur ; Delcourt –

Date de parution ; 31/08/2016