Saisir l’instant d’Esther Granek

Saisir l’instant

Saisir l’instant tel une fleur
Qu’on insère entre deux feuillets
Et rien n’existe avant après
Dans la suite infinie des heures.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. S’y réfugier.
Et s’en repaître. En rêver.
À cette épave s’accrocher.
Le mettre à l’éternel présent.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. Construire un monde.
Se répéter que lui seul compte
Et que le reste est complément.
S’en nourrir inlassablement.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant tel un bouquet
Et de sa fraîcheur s’imprégner.
Et de ses couleurs se gaver.
Ah ! combien riche alors j’étais !
Saisir l’instant.

Saisir l’instant à peine né
Et le bercer comme un enfant.
A quel moment ai-je cessé ?
Pourquoi ne puis-je… ?

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

Esther Granek est une poétesse belge de langue française. Auteur-compositeur de chansons, poèmes, ballades, textes d’humeur et d’humour, elle a publié plusieurs recueils. (source Wikipédia).

 

Publicités

Bon dimanche !

Voilà ma semaine de vacances se termine, reprise mardi après -midi, mais avant cela, je vous souhaite un bon dimanche en musique .

L’Automne de Anna de Noailles

L’ Automne

Voici venu le froid radieux de septembre :
Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
Mais la maison a l’air sévère, ce matin,
Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.

Comme toutes les voix de l’été se sont tues !
Pourquoi ne met-on pas de mantes aux statues ?
Tout est transi, tout tremble et tout a peur ; je crois
Que la bise grelotte et que l’eau même a froid.

Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
Elles voudraient aller où les oiseaux s’envolent,
Mais le vent les reprend et barre leur chemin
Elles iront mourir sur les étangs demain.

Le silence est léger et calme ; par minute
Le vent passe au travers comme un joueur de flûte,
Et puis tout redevient encor silencieux,
Et l’Amour qui jouait sous la bonté des cieux

S’en revient pour chauffer devant le feu qui flambe
Ses mains pleines de froid et ses frileuses jambes,
Et la vieille maison qu’il va transfigurer
Tressaille et s’attendrit de le sentir entrer.

Anna de Noailles (1876-1933)

La belle sauvage de Philipp Pullman

61ubP7BS0QL._SX210_

Surprenant cet auteur, Philipp Pullman reprend l’histoire de Lyra.Certains l’ont peut-être rencontrée, comme moi dans la Croisée des Mondes.

Nous allons nous intéresser à Malcom, petit garçon de 11 ans , qui aide ses parents dans leur auberge. Il est très attiré par un bébé, qui vient d’arriver chez les sœurs. Ce bébé est Lyra,  Nous la retrouvons donc avec son daemon, nommé Pan.Elle a six mois et est très convoitée. la petite Lyra et son daemon Pan semblent menacés par le CDC, le Conseil de Discipline Consistorial.

Malcom s’attache à ce bébé, et lorsque les inondations viendront, il emmènera Lyra et la jeune Alice, intelligente, mais parfois revêche, dans sa barque , La Belle Sauvage. Il vaincra de nombreux obstacles. La liberté ne vaut elle pas tous les déluges et toutes les épreuves du monde ?

Philipp  Pullman fait souvent référence à la mythologie biblique, il s’inspire aussi allègrement des contes et légendes propres à Albion. Ce livre développe efficacement l’Angleterre dans laquelle grandira Lyra, un pays marqué par l’obscurantisme et dominé par une Eglise intransigeante. Les thèmes forts de Pullman sont là. L’écriture est fluide, les descriptions ne sont pas très longues, ce qui nous permet d’intégrer tout de suite cet univers.

La première partie met du temps à se mettre en place, et la seconde est peut-être un peu trop courte. Vivement que la suite arrive ..

Je classe cet opus en Young Adult . Il s’adresse aussi bien aux ado qu’aux adultes.

La Belle Sauvage – Philipp Pullman – Gallimard Jeunesse. 2017- ISBN : 2075091269 

 

 

Miss a love – Ecrirature


Miss a love 
Where would you like to go ?
Anywhere, anywhere...
Since I will be with you !
Yes but where, where ?
First in your arms
Never in your tears
No doubt on your lips
Always in your life
Together under sky
Your hand in mine.
Yes, yes but where ?
In this present
For true moments.
But you don't exist !
I invented all you know
You are a shadow !
Today but tomorrow ?
You miss me so much,
Missing a love
Miss your love !
Wait a little more
Sweet, maybe tomorrow
You will have a present.

Bruno San Marco du blog Ecrirature -L’ivresse nonchalante des mots

Au Pays d’Alice…

Bon dimanche !!

Accompagnés par la Maîtrise de Radio France, Oxmo Puccino et Ibrahim Maalouf présentent l’opéra « Au Pays d’Alice », adapté du conte de Lewis Carroll .

Hommage à ..

Hommage à Charles  Aznavour… qui déjà dans les années 80 avait interprété une chanson en langue des signes… Chant signe à voir à 1 min !