Agnès Grey de Anne Bronté

Je connaissais l’écriture de Emily, Charlotte. Grâce à ce Mois Anglais, j’ai découvert « Agnès Grey » de Anne Bronté.

Elle a peu écrit. Elle est morte jeune à 29 ans , emportée par la tuberculose.

Ce roman est comme un journal, le récit quotidien d’une gouvernante, fille de pasteur, Agnès Grey décide de gagner sa vie en devenant gouvernante. Elle fut placée, d’abord au service de la famille Bloomfield à Wellwood House. Elle trouve ensuite un poste chez les Murray à Horton Lodge, Elle a parfois du mal à s’imposer face aux enfants gâtés, ou aux parents indifférents. Elle comprend vite que la richesse et l’aisance ne riment pas avec une bonne éducation.

Ses différents postes nous montrent la société dans laquelle elle vivait, les mœurs de l’époque. Chez les Murray, elle fait la connaissance d’Edward Weston, le vicaire, qui lui plaît beaucoup.

Anne Bronté a elle aussi , était gouvernante. Elle a retranscrit ses proppres émotions dans ce roman. Elle y évoque aussi la religion, la mort prématurée des jeunes, les enfants terribles où la gouvernante est traitée comme une simple domestique. Elle traite de la séparation des époux.

Elle vante les bienfaits de la poésie, en lire ou en décrire peut soulager les maux de cœur.

L’écriture d’Anne Bronté est différente de celle de ses sœurs, j’ai aimé son style également.

 

Publicités

Le Mois Anglais, le Lundi c’est poésie !

Christina Rossetti (1830-1894) est désormais reconnue comme l’une des voix poétiques majeures du siècle victorien. Poète énigmatique dont la multiplicité des interprétations révèle le caractère indéchiffrable, Rossetti multiplie les voix, les personnages et les postures tout en préservant un flou contextuel qu’elle reproduit dans son attitude face au processus éditorial : ses rééditions, modifications, déplacements, découpages et auto-traductions nient le concept même de version définitive. Chantre de la religion anglicane, poète préraphaélite, auteur de comptines,

Echo

Viens à moi dans le silence de la nuit ;
Viens dans le silence éloquent d’un rêve ;
Viens, les joues rondes et douces, les yeux étincelants
Comme un ruisseau ensoleillé ;
Reviens en pleurs,
O souvenir, espoir, amour d’années révolues.

O rêve si doux, trop doux, trop doux-amer,
Dont le réveil aurait dû se produire au Paradis
Où des âmes comblées d’amour vivent et se rencontrent,
Où des yeux assoiffés de désir
Observent la porte qui, doucement,
Laisse entrer pour ne plus laisser sortir.

Pourtant, reviens-moi en rêve, que je revive
Ma vie bien que mortellement transie :
Reviens-moi en rêve, que je rende
Pulsation pour pulsation, souffle pour souffle :
Baisse la voix, penche-toi bien,
Comme il y a longtemps, mon amour, bien longtemps.

Echo

Come to me in the silence of the night ;
Come in the speaking silence of a dream ;
Come with soft rounded cheeks and eyes as bright
As sunlight on a stream ;
Come back in tears,
O memory, hope, love of finished years.

Oh dream how sweet, too sweet, too bitter sweet,
Whose wakening should have been in Paradise,
Where souls brimfull of love abide and meet ;
Where thirsting longing eyes
Watch the slow door
That opening, letting in, lets out no more.

Yet come to me in dreams, that I may live
My very life again tho’ cold in death :
Come back to me in dreams, that I may give
Pulse for pulse, breath for breath :
Speak low, lean low,
As long ago, my love, how long ago.

(Goblin Market and Other Poems, 1862.)

Musique du Mois Anglais

Dans le « chant de l’assassin », de nombreuses musiques sont évoquées, puisque Evan et Henri sont tous les deux musiciens.Ils possèdent tous deux de solides références musicales et nombres d’artistes sont cités.

Bon dimanche !!

Le chant de l’assassin de R.J.Ellory

Evan Riggs est condamnè à perpétuité, il est derrière les barreaux depuis plus de vingt ans. Avec lui dans sa cellule, un jeune homme , Henri Quinn, qui sortira bientôt. Il a purgé sa peine. Evan confie une lettre pour sa fille Sarah. Cette fille, il ne l’a jamais connue.

« Il devait sa vie à Evan Riggs. Elle était là la vérité. Il devait sa vie à cet homme, et il ne pouvait pas faire moins en échange que tenir sa promesse. »

Henri a promis, il trouvera cette fille . Une promesse est une promesse. Il ne veut pas renoncer. Ce serment va bouleverser sa vie. Tout d’abord, il va voir sa mère, il voit qu’elle n’a pas changé, elle boit toujours autant. Il quitte ce domicile pour se rendre à Calgary.

Henri Quinn est aussi guitariste, mais n’a jamais enregistré de disque. La musique a aussi rapproché les deux hommes. Evan confie sa lettre, et lui dit qu’il peut contacter son frère à Calgary, lui saura certainement où est Sarah. Il est son tuteur.Henri pensait que ce serait vite fait. Mais dés son arrivée à Calgary, Henri va sentir qu’il n’est pas le bienvenu. Carson Riggs règne sur la ville, et en est le shérif depuis trente ans. Il nie avoir été le tuteur de Sarah, et ne sait pas où elle est.

Nous allons suivre alternativement la recherche d’Henry et l’auteur remonte le temps en nous dévoilant la vie de la famille Riggs, la relation des deux frères: Carson et Evan. Il y a un secret entre les deux frères.

C’est un roman noir, qui secrète peu à peu ses mystères entre les lignes. On devine des actes honteux et surtout des non-dits. Les personnages secondaires ont aussi un rôle important à jouer pour alléger la tournure des événements.

Un véritable coup de cœur pour moi !

Merci à NetGalley et aux éditions Sonatine pour ce partenariat.

  

Roger Jon Ellory est un auteur anglais de romans policiers et de thrillers.

 

 

 

Atelier tricot

Que vient faire ce billet ici ?

Il est bien à sa place, j’ai débuté un atelier tricot dans la médiathèque où je travaille.

Plusieurs possibilités venir :

  • avec son tricot en cours
  • avec des aiguilles et de la laine pour s’associer à mon projet
  • apprendre à tricoter

Mon projet est de tricoter pour SOS Prema, j’ai pris contact avec l’ambassadrice de ma région, qui m’a envoyé les instructions pour réaliser cette layette particulière. Vous pouvez aussi trouver de très jolis modèles sur ce blog-là ; Thalicreations

J’ai quelques personnes qui sont venues, ma séance de tricot a lieu tous les quinze jours. Les participantes ont continué de tricoter chez elles.

Quelques photos ;

Le Mois Anglais, le château de Windsor

Avant de rejoindre notre ville jumelée, nous effectuons une halte, cette année-là ce fut au château de Windsor , il est célèbre pour son architecture et parce qu’il est l’une des résidences de la famille royale britannique.

 

Le château de Windsor occupe un vaste site de 52 000 m2, et regroupe plus de 1 000 pièces. Il mêle les caractéristiques d’une fortification, d’un palais et d’une petite ville Le château actuel est la résultante de plusieurs phases de construction dont la dernière se tint dans les années 1990 Il s’orne ainsi d’éléments médiévaux, gothiques, géorgiens, victoriens, néogothiques et modernes.

Dans les douves, des jardins ont été installés.

On découvre ainsi la Saint Georges Chapel, magnifique édifice gothique où dix souverains britanniques furent enterrés parmi lesquels Henri VIII et Charles Ier.

Ces quelques photos vous donneront peut-être envie d’en savoir plus sur ce château.

 

Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll

Les illustrations sont de Robert Sabuda ;

Edition : Seuil Jeunesse

Illustrateur : Robert Sabuda

Traduction : Henri Parisot (extraits)

 Album Pop-up, livre jeunesse.

Date de sortie : 2 novembre 2004

Prix : 30€

Isbn : 9782020678513

Cet album est l’adaptation du livre de Lewis Caroll . Lewis Carroll (de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson) est romancier, essayiste, photographe et mathématicien britannique.  Professeur de mathématiques à Christ Church College à Oxford, il fut ordonné diacre de l’Église anglicane en 1861 mais ne devint jamais prêtre par la suite.En 1856, il collabore en particulier avec le magazine The Train dont le rédacteur, Edmund Yates, choisira parmi quatre pseudonymes proposés par Charles Dodgson celui de Lewis Carroll. 

« Les Aventures d’Alice au pays des merveilles » (1866) fut à l’origine écrit pour amuser Alice Liddell et ses deux sœurs, filles du doyen de Christ Church.

On publia la suite des aventures d’Alice, « De l’autre côté du miroir » parut en 1872, et « La Chasse au Snark », long poème parodique, en 1876. Elles ont été illustrées par John Tenniel. (source Babelio)

 

Ce livre est un livre pop-up