Été de Kamal Zerdoumi

Été

La mer
à la robe bruissante de bleu
pose l’émeraude de son regard
sur le carrosse d’or éphémère
qui nous attend
passants lumineux
pour un voyage insouciant
dans la saison
où la royauté
privilège du mystère
est maintenant une couronne solaire
posée
sur nos vies humbles

Kamal Zerdoumi

Kamal Zerdoumi est né en1953 à Casablanca, de père algérien et de mère juive. Il entreprend en 1973, des études de lettres modernes à l’université de Lille 3. Il obtient une maîtrise es lettres modernes. Kamal Zerdoumi a enseigné le français a Casablanca- douze années – puis dans les Hauts-de-France. Il a commencé à écrire des poèmes médiocres à l’âge de dix-neuf ans. Son premier vrai poème date de 1991. Il s’intitule » Nomades » et fera partie de « Au gré de la lumière », le premier recueil publié, a compte d’auteur, à Paris. C’est en novembre 2011 en effet que paraît, aux éditions L’Harmattan, « L’exil et la mémoire », son véritable acte de naissance en tant que poète.

La Vallée de Bernard Minier

Retrouver Martin Servaz dans son milieu, en étant acteur malgré lui, il est pour le moment suspendu de ses fonctions, en attente  d’un conseil de discipline. Dès que le téléphone sonne en pleine nuit, il ne se pose pas de question. Il accourt . Il a reconnu la voix , il n’a pas oublié Marianne, la mère de son enfant. Il pensait qu’elle n’était plus, disparue depuis huit ans. Il fonce, et se retrouve dans une petite vallée des Pyrénées, dans une forêt, près d’un monastère, d’ une montagne qui tremble et provoque la rupture. Un pan de montagne s’effondre, et toute la vallée se retrouve confinée.

Isolement du village d’ Aiguevives, la Vallée est divisée. Les habitants ne comprennent pas.  Là commence l’angoisse,et plus tard la révolte. A la gendarmerie,  sous les ordres d’Irène Ziegler qu’il croisa  jadis, Servaz mène  l’enquête.

Irène Ziegler enquête sur deux meurtres commis , deux hommes assassinés et mutilés. Marianne occupe l’esprit de Servaz, mais y aurait-il un lien avec ces deux meurtres ? . Le Mal est là.  Une psychiatre manipulatrice et inquiétante, des habitants prêts à lyncher le premier suspect venu, des forces de l’ordre qui tâtonnent à la recherche d’un coupable .

Bernard Minier nous offre un huis clos, les chapitres sont courts. Ils apportent chacun leur part de mystère. Les crimes portent des signatures, et on devine que les victimes n’ont pas été choisies par hasard.

Bernard Minier maîtrise les codes et sait les exploiter jusqu’au dénouement final.

 

Quatrième de couverture :

 » Je crois que quelqu’un est en train d’agir comme s’il se prenait pour Dieu…  »
Un appel au secours au milieu de la nuit.
Une vallée coupée du monde.
Une abbaye pleine de secrets.
Une forêt mystérieuse.
Une série de meurtres épouvantables.
Une population terrifiée qui veut se faire justice.
Un corbeau qui accuse.
Une communauté au bord du chaos.

La Vallée – Bernard Minier – Éditions XO  – ISBN – 9782374481906

Une évidence de Agnès Martin-Lugand

Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant.
Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats…
Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

 

 

 

Un auteur très souvent demandé en bibliothèque, que je n’avais pas encore pris le temps de lire. Je ne regrette pas mon choix de lecture.

Agnès Martin-Lugand propose une quête difficile, se libérer de son passé. Quand celui-ci est basé sur le mensonge, la tâche n’en sera que plus difficile.

Reine, personnage central du roman, vit à Rouen exerce un métier qui la passionne et vit avec son fils de 17 ans, qu’elle aime par dessus tout.

Un jour sa vie va basculer, elle se trouve confrontée à sa vie passée, qu’elle n’a pas du tout partagée avec son fils. Une rencontre fait remonter un épisode difficile de sa vie passée. Elle risque d’anéantir sa vie et celle de ses proches , ainsi que  de faire voler sa vie en éclats. L’histoire fait voyager, non seulement dans les émotions, mais aussi géographiquement, de Rouen à Saint-Malo mais aussi vers des contrées lointaines.

« Il y a des moments où tout s’arrête, où l’on voit sa vie défiler en l’espace d’un quart de seconde. C’est effrayant, c’est déstabilisant, surtout qu’on ne peut pas lutter contre, il y avait un avant, un après. »

L’auteur exploite bien le mensonge et ses ramifications, comment peut-on bâtir sa vie sur un mensonge ? comment aussi se pardonner des actes passés et pardonner aux autres ?

Ce roman fait réfléchir sur des questions existentielles importantes dans notre vie. J’ai passé un bon moment de lecture, j’ai apprécié l’écriture de l’auteur.

Une évidence – Agnès-Martin – Lugand – Éditeur Michel Lafon – ISBN : 9782749934778

 

« Elle » …de Sandrine Davin

« Elle » …

Elle était belle dans la nuit
A la lueur de la lune ronde
Des rubans dansent dans ses cheveux
Et le vent rie à ses côtés ;

Sur les chemins parsemés d’étoiles
Elle brille de mille feux
Ses mains implorent le ciel
Au temps qui se suspend.

Une envolée d’oiseaux nous rappelle
Qu’elle était belle,
« Elle » …

Sandrine Davin

L’image provient de Jieun Lee via Pixabay

Chopin de Marcel Proust

Chopin

Chopin, mer de soupirs, de larmes, de sanglots
Qu’un vol de papillons sans se poser traverse
Jouant sur la tristesse ou dansant sur les flots.
Rêve, aime, souffre, crie, apaise, charme ou berce,
Toujours tu fais courir entre chaque douleur
L’oubli vertigineux et doux de ton caprice
Comme les papillons volent de fleur en fleur;
De ton chagrin alors ta joie est la complice:
L’ardeur du tourbillon accroit la soif des pleurs.
De la lune et des eaux pale et doux camarade,
Prince du désespoir ou grand seigneur trahi,
Tu t’exaltes encore, plus beau d’être pâli,
Du soleil inondant ta chambre de malade
Qui pleure a lui sourire et souffre de le voir…
Sourire du regret et larmes de l’Espoir!

Marcel Proust, Les Plaisirs et les Jours, Portraits de peintres et de musiciens 1896

 

Aggiornamento de Christophe Bregaint

Aggiornamento

Flammes
Emportez
Aux quatre vents
Les mots et photos
D’hier
Lames
Découpez
Les sentiments
Aggiornamento
D’ère..
Yeux
Regardez
L’envie
Merveilleuse
De l’amour..
Feux
Entourez
la vie
Somptueuse
D’autres jours

Christophe Bregaint

L’image provient de David Mark via Pixabay

Le tour de mes 30 ans de Fanny Simon Caullery

A 30 ans, Aurélie décide de changer de vie.
Après avoir entrepris une reconversion professionnelle dans le tourisme, elle opte pour un voyage en Angleterre, en tant que jeune fille au pair (plus très jeune), pour parfaire son anglais. Mais voilà que la vie londonienne ne se déroule pas comme prévu, et Aurélie est amenée à rencontrer Léa, une autre au pair qui va changer sa vie…
En effet, Léa a une mission à lui confier. Une quête qui conduira la trentenaire aux quatre coins des États-Unis. Mais tandis qu’Aurélie se lance à corps perdu dans ce nouveau projet, dont elle ignore tout, elle croise le chemin d’Antoine….

Une lecture imposée en lice pour le Prix Reine Mathilde de Cheux.

Je n’aurai certainement pas choisi ce livre, je dois dire que je n’ai pas été déçue par sa lecture. Un roman « feel good » qui se lit vite, mais qui entraîne aussi des réflexions.

Aurélie, la trentaine a choisi de changer de vie. Elle abandonne son métier et choisit de faire une immersion dans un pays anglophone afin d’apprendre mieux la langue. Sa première expérience de  » fille au pair  » fut désastreuse. Elle contacte une autre fille au pair, Léa qui va l’entrainer vers l’inconnu. Elle va devoir partir aux États-Unis, pour la remplacer. Arpenter différents endroits et se rendre dans plusieurs villes, prendre contact avec des personnes, leur remettre une enveloppe. Mais surtout, ne jamais savoir ce qu’elles contiennent. Pour pouvoir traverser le pays, elle va devoir faire des arrêts « gain d’argent ».

Tout ne se passe comme prévu, Aurélie ira  de péripétie en péripétie. On se prend facilement au jeu. On aime , on tremble pour elle. mais finalement tout finit bien.

Quel est donc ce mystère qui ne sera dévoilé qu’à la fin du livre ?

Une écriture pleine de fraîcheur, qui interroge sur les questions existentielles.

Fanny Simon Caullery – Le tour de mes 30 ans –  EAN : 9798616699084  – 265 pages – Éditeur : Independently published (23/02/2020)

 

« Les arbres me parlent, dit Idir » de Nadia Ben Slima

 

 « Les arbres me parlent dit Idir »

Que racontent donc ces végétaux en leur majesté ombrageante ?
Quelles vertus relatent-ils à travers leur douce chorégraphie…
ainsi menée par le vent ?
Sont-ce des paroles augurantes ou le récit de leur trace séculaire ?

Ces arbres demeurent le symbole d’une nature meurtrie qui s’époumone
reclus dans un bastion précaire, à l’abri de « celui » qui la saccage puis la préserve

Zéphyr et brise bousculent alors les feuillages de leur souffle salvateur
Que racontent donc ces murmures ?

Nadia Ben Slima, 2015

Challenge polar et thriller 2020/2021 chez Sharon

Voilà je continue l’aventure avec Sharon, le challenge 2019/2020 est fini. Un autre commence. mon quatrième challenge. Lancement du  challenge Polar et thriller 2020-2021, donc du 11 juillet 2020 au 10 juillet 2021.

Voilà les différentes catégories :

– jusqu’à cinq livres lus : Imogène.
de cinq à quinze livres lus : Montalbano.
de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.
– de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur Sveinsson.
– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Jules Maigret.
– de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire.
– plus de cent livres lus : Sherlock Holmes.
– plus de deux cents livres lus : Lucky Sherlock (j’aurai pu mettre Belette Sharon, mais cela manquait de discrétion).

 

Cette année, ajout d’ une option « série télévisée » et d’une option « cinéma ».

 

 

Mes billets pour ce challenge

 

Je m’engage pour la catégorie Montalbano. J’avais changé de catégorie l’an passé.

Si vous souhaitez nous rejoindre, cliquez sur ce lien ; inscription et logos (nouveaux logos de Cannibal Lecteur) : Challenge polar et thriller 2020/2021 , 

 

 

La guerre de Catherine de Julia Billet

La guerre de Catherine (BD) par Fauvel1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés avec Sarah et Jeannot mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie ..

 » A cette heure-ci, je ne ferai rien de bon. L’heure de midi n’offre aucune ombre, aucune place aux demi-teintes, ni aux clairs obscurs « 

Ce début de livre ne laisse pas supposer ce qui va suivre. L’histoire d’une petite fille passionnée par la photographie.

Catherine ne vit pas chez ses parents, elle a été placée dans la Maison des Enfants de Sèvres,. Elle y fut amenée par ses parents pour la protéger. Nous sommes en temps de guerre. Les dessins de la Bande Dessinée vont restituer la période dans laquelle  se passe, la vie de cette petite fille, mais aussi sa passion.

Catherine s’est donnée pour mission de raconter « sa  » guerre en images le roman graphique lui restitue toute sa puissance.

Rachel devenue Catherine va être ballotée, de la région parisienne aux Pyrénées en passant par Limoges, où elle ira dans une famille d’agriculteurs. Elle veillera sur Alice. Puis dans un dernier lieu où elle s’occupera de l’alphabétisation d’un groupe d’enfants .

« Puisque j’ai promis à Alice de lui apprendre à lire, autant que les autres en profitent. »

Les illustrations sont très réussies, elles montrent bien l’ambiance présente. Elles renforcent l’impression de danger.
C’est très émouvant de trouver à la fin du livre quelques-uns des clichés de Catherine -, dans la vraie vie, Tamo Cohen, la maman de Julia Billet. Ces photos ont aidé l’enfant qu’elle était à appréhender la vie pendant cette guerre-là.

J’ai aimé cette BD, je dois ma lecture à une enseignante qui est venue m’en parler avec des mots qui n’ont pu qu’éveiller ma curiosité. Cette BD a été adaptée d’un roman graphique.

Claire Fauvel – EAN : 9782369813620 – 112 pages – Éditeur : Rue de Sèvres (10/05/2017) – Bande Dessinée