Chiens de sang de Karine Giebel

 

Chiens de sang par Giebel                                                          Un autre livre de Karine Giebel, paru en 2008, son écriture est identique que pour ses derniers livres, mais habituée à lire ses romans, je suis restée sur ma faim.

Deux histoires qui malheureusement ne se rejoignent pas, le sort de plusieurs personnes face à la folie d’autres hommes.

Les deux personnages principaux vont se trouver au mauvais endroit  au mauvais moment.

Diane et Rémy s’ils échappent à leurs tortionnaires , auront une vision différente de la vie.

Karine Giebel sait parfaitement saisir le lecteur, afin qu’il se mêle aux souffrances des personnages.

Les phrases sont courtes, rythmées pour exprimer l’horreur..

Titre: Chiens de sang
Auteur: Karine Giebel
Nombre de pages: 287 pages

Editions: Fleuve Noir – ISBN-13: 978-2266207980 – existe en version numérique.

Quatrième de couverture :

Ils sont là. Derrière. Ils approchent.
Aboiements. Tonnerre de sabots au galop…
La forêt est si profonde… Rien ne sert de crier. Courir. Mourir. C’est le plus dangereux des jeux. Le dernier tabou. Le gibier interdit…
Le hasard les a désignés. Diane aurait dû rester à l’hôtel, ce jour-là. Au mauvais endroit, au mauvais moment… Maintenant, ils sont derrière, tout près. Courir. Mourir.
Quant à Rémy le SDF, s’il a perdu tout espoir depuis longtemps, c’est la peur au ventre qu’il tente d’échapper à la traque. Ils sont impitoyables, le sang les grise. Courir. Mourir.
C’est le plus dangereux des jeux. Qui en réchappera ?
 Karine GiebelGrande collectionneuse de prix littéraires et maître du thriller psychologique, Karine Giébel est née en 1971. Son premier roman, Terminus Elicius (collection « Rail Noir », 2004), reçoit le prix marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption (« Rail Noir », 2006), finaliste du prix Polar de Cognac, Les Morsures de l’ombre (Fleuve Noir, 2007), prix Intramuros du festival Polar de Cognac 2008 et prix SNCF du polar 2009, Chiens de sang (Fleuve Noir, 2008), et Juste une ombre (Fleuve Noir, 2012), pour lequel elle est couronnée par le prix Polar francophone 2012 et reçoit pour la deuxième fois le prix Marseillais du Polar. Purgatoire des innocents (Fleuve Noir 2013) confirme son talent et la consacre définitivement « reine du polar « . Après Satan était un ange (Fleuve Noir 2014), De force est son premier roman à paraître chez Belfond.
Ses livres sont traduits en italien, néerlandais, russe, espagnol, allemand, polonais, tchèque, vietnamien et coréen. Certains d’entre eux sont en cours d’adaptation audiovisuelle.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s