La solitude est verte de Louise de Vilmorin

Chasseresse ou dévote ou porteuse de dons
La solitude est verte en des landes hantées
Comme chansons du vent aux provinces chantées
Comme le souvenir lié à l’abandon.

La solitude est verte.

Verte comme verveine au parfum jardinier
Comme mousse crépue au bord de la fontaine
Et comme le poisson messager des sirènes,
Verte comme la science au front de l’écolier.


La solitude est verte.

Verte comme la pomme en sa simplicité,
Comme la grenouille, coeur glacé des vacances,
Verte comme tes yeux de désobéissance,
Verte comme l’exil où l’amour m’a jeté.

La solitude est verte.

1945 – Louise de Vilmorin

Elle est née en en 1902 dans le château familial de Verrières-le-Buisson. Depuis le siècle des Lumières, la famille Lévêque de Vilmorin s’est illustrée en révolutionnant l’agriculture et l’horticulture. Acclimatation, hybridation ou création de nouvelles espèces, amélioration des rendements, les laboratoires Vilmorin-Andrieux et leur vitrine du quai de la Mégisserie à Paris fournissent le monde entier en plantes et semences.

Elle est décédée à l’age de 67 ans. elle fut romancière et poétesse, fut aussi l’une des femmes les plus élégantes du Tout-Paris……..

2 réflexions sur “La solitude est verte de Louise de Vilmorin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s