Cyanure de Laurent Loison

Parution aux éditions Hugo & cie en septembre 2017

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fidèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement efficace se promène-il dans la nature ?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

(Source : Hugo & Cie – Pages : 400 – ISBN : 9782755635683 – Prix : 19,95 €)

Avant de vous donner mon avis, je vais vous livrer quelques écrits de l’auteur délivrés dans le prologue :

« L’intérêt de cet opus ne réside pas dans la découverte de l’identité du tueur, même si j’en suis sûr, vous n’y résisterez pas – et je ne doute pas de votre perspicacité.

Mon objectif est de vous confronter à ce choix cornélien. Alors, à vous d’enquêter, de déduire et de juger. »

C’est ma première rencontre avec Laurent Loison, cela ne sera pas la dernière.

Je rencontre donc ce célèbre commissaire, an nom de Florent Bargamont, nommé le plus souvent Barga, entouré de son équipe, sa coéquipière et  compagne dans la vie Emmanuelle de Quezac et Loïc Gerbaud.

Un ministre de la République est assassiné, par  un sniper qui sait viser, et qui n’a effectué qu’un tir, à 1200 mètres.Le projectile a été trempé dans le cyanure. Cet assassinat est commis en plein après-midi dans un lieu public.  Le ministre de l’intérieur se trouvant être le parrain d’ Emmanuelle de Quezac, charge l’équipe du commissaire Bargamont  de l’enquête. Les meurtres se poursuivent apparemment sans lien.

Le commissaire et son équipe vont prendre des risques. Ils iront même jusqu’à défier celui qui les manipule en haut lieu. J’ai bien compris que l’auteur parsème des indices, à nous de juger, de chercher. Un véritable casse-tête est proposé.

L’enquête se met en place. L’auteur fourmille d’idées. Le rythme est soutenu. L’auteur a tout prévu. Le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la fin..

Et le final est , je ne vous en dirai pas plus, c’est le dénouement  le plus surprenant que j’ai vu, il fallait y penser.

Bonne lecture

Ce livre participe au challenge du Polar et Thriller 2018/2019 chez Sharon

Il est aussi dans la sélection du prix des lecteurs du Festival Bloody Fleury

Publicités

6 réflexions sur “Cyanure de Laurent Loison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s