Crimes et beurre salé de Héléna Marie

Merci à NetGalley et à La Sirène aux Yeux Verts pour ce partenariat

Une envie d’avoir une lecture facile, ce livre était là . Une histoire un peu rocambolesque, qui se laisse lire facilement, mais qui aborde un sujet grave .

Joséphine est tout simplement renvoyée du lycée où elle était enseignante. Le lycée a moins d’élèves, la proviseure choisit le renvoi de Joséphine, qui était professeur d’anglais.

« Nous devons donc supprimer des postes dont un en anglais. »

Un autre professeur aurait pu être exclue, mais non, car

 » Quand Madame Peigne-Buse est arrivée, elle était mariée et avait deux enfants. « .

Joséphine est célibataire et sans enfant.

Joséphine tente de garder son calme, mais au fond d’elle …

Elle décide donc de partir en vacances, rejoindre une amie et ses grands -parents en Bretagne, rien de tel pour se ressourcer. Elle retrouvera des copines et mènera sa vie comme elle l’entend. Elle aidera son amie, Anne à tenir son café. Enfin des projets qui l’enchantent.

Anne et son équipe doivent participer à un anniversaire, et proposer des pâtisseries aux invités lors d’une soirée. Ce soir on fête les 80 ans de Monsieur de Varech. Le propriétaire des lieux sera retrouvé mort dans son bureau, enfermé de l’intérieur. Joséphine est férue de polars, et va mener sa petite enquête. Pour elle, c’est un assassinat.

L’enquête nous invitera au voyage, direction l’Irlande où des femmes ou jeunes filles furent exploitées. C’est un pan d’Histoire que les irlandais préfèrent oublier. l’exploitation des “femmes perdues” comme blanchisseuses dans les couvents de la Madeleine, pendant 2 siècles ! filles-mères, filles rejetées par leur famille furent exploitées, travaillant six jours sur sept, sous la torture.

Malgré ces faits dramatiques, le livre relate des aventures amusantes, des amours contrariées mais qui se réconcilient.

Un roman policier humoristique, une lecture d’été , j’ai passé un agréable moment de lecture .

Seul inconvénient relaté, ce livre était en PDF, et lire avec une liseuse , n’est pas toujours évident. Je l’ai lu sur mon ordinateur.

,

Hélèna Marie – EAN : 9782382960035
400 pages
Éditeur : La Sirène aux Yeux Verts(02/06/2021)

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°03)

La Lettre de Marc S.Masse

 » La Lettre » , cet objet va déclencher des recherches. Nous allons naviguer entre deux époques, de nos jours et en l’an 1589.

La narration est agréable, nous passons sans problème des temps anciens aux temps modernes. Ce livre se veut à la fois historiques et policier.

Le prologue se situe de nos jours et débute par la mort d’un homme, chute accidentelle d’un balcon ou meurtre. L’intrigue est posée. Cet homme est Valentin Ledoux, homme à la retraite , passionné par les objets anciens, et en particulier pour des documents écrits. Il a acheté  » Une lettre », écrite et signée de la main d’Henri IV

. Mais une lettre qui aurait pu nuire à la France. Et tout cela à cause de la faiblesse d’Henri IV pour la gente féminine. Et à cette époque, déjà, ils n’étaient pas en reste pour complots et manigances. Cette lettre se retrouve donc chez un antiquaire à Dieppe et sa vente va déclencher toutes une série d’événements dont un meurtre…

L’auteur nous entraine allègrement dans ces deux époques. Il nous narre , passionnément, l’histoire de cette fameuse lettre et nous ramène à nos jours pour suivre son enquêteur chargé de résoudre cette enquête.

Nous trouvons des personnages sanguins et perspicaces, Jonas Asselin et Lionel Darsan deux personnages phares de cette intrigue.
L’ écriture est fluide, juste et maitrisée avec des phrases courtes. Le suspens est garanti jusqu’à la fin du livre.

Édition des Falaises – Brochée parution : Janvier 2021 format : 13 x 21 cm nombre de pages : 352 code isbn : 978-2-84811-486-6

Marc S.Masse ;

Marc Sylvain Masse est né le 29/05/1941 dans la région lyonnaise, aujourd’hui il vit en Touraine. Il est marié, et a une fille. . Il fut diplômé de l’ICN Business School à Nancy, en 1964. Son premier emploi le conduit dans l’industrie mécanique comme ingénieur commercial. Après quelques années, il entre dans l’ingénierie, un secteur qu’il ne quittera plus. Bientôt responsable de la négociation de grands contrats dans le domaine de la chimie, la pétrochimie, puis des industries alimentaires, biotechnologies, et des industries de transformation, il devient chef de département, puis directeur de division.

Son métier le fait voyager dans la plupart des continents. C’est ainsi que, du Moyen Orient à l’ancienne URSS, de la Chine aux USA, de l’Amérique du Sud à l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Est, il est amené à négocier avec les Russes et les Libyens, les Chinois et les Mexicains, les Irakiens et les Nigérians, les Vénézuéliens ou encore les Indonésiens.

Il se recentre ensuite sur l’Hexagone en charge du développement dans les domaines des biotechnologies puis du bâtiment et des infrastructures.

Les Héros inconnus de Xavier Brulatout

Merci à Net Galley et à Librinova pour ce partenariat

Quatrième de couverture :

Dans un futur proche, vingt ans après la fracture écologique, Michael, étudiant à l’université, rêve de faire carrière dans la police scientifique. Quand le jeune orphelin se découvre un lien de parenté avec Ludovic Dasse, un policier célèbre connu pour ses nombreuses enquêtes, il cherche à comprendre quels sombres secrets, l’inspecteur à la retraite, cherche à enfouir en avançant la date de son effacement. Aux côtés de Rachel, Michael se lance à corps perdu dans sa quête de réponses : qui Dasse est-il vraiment ? Quel lien les unit ? Les deux étudiants parviendront-ils à découvrir la vérité dans ce monde où l’information est étroitement surveillée ? Un thriller rythmé par un suspense haletant, où chaque révélation bouleverse nos certitudes.

Mon avis :

En route pour l’année 2051, quel bond avons-nous fait !!

Michaël entre dans une école de police, il doit trouver un sujet de mémoire. Son sujet, il va l’entreprendre avec une jeune fille nommée, Rachel. Ils ont cherché puis finalement opté , pour une « tête » de la police : Ludovic Dasse. Celui-ci est maintenant dans une maison avant son effacement. On choisit ou non de disparaître de la vie à un âge donné,( une loi a été votée, tout individu est effacé à l’âge de 80 ans).

Avant cela, il va recevoir Michaël et lui dévoiler des affaires policières, et aussi un pan de sa vie, qui touche Michaël. Michaël fut abandonné et laissé dans un orphelinat. Il est en quête de ses origines.

Michaël serait-il de la même famille que ce Ludovic Dasse ? C’est ce qu’il va s’efforcer de découvrir, de nombreuses péripéties suivront et des révélations surprenantes.

Nous allons changer de période assez souvent, voyager dans le futur, revenir au présent. Les souvenirs de Ludovic se mêlent et s’emmêlent . A nous lecteurs de ne pas perdre le nord !

Je dois dire que je ne suis pas une fan de l’anticipation.

Je fus très mal à l’aise, ce livre est rempli de fautes d’orthographe, de grammaire . Je me suis même demandée si l’auteur ne l’avait pas fait exprès, qui sait dans les temps futurs, l’orthographe sera -t-elle importante aux yeux des lecteurs ?

Dommage !

Xavier Brulaatout EAN : 9791026275237
368 pages
Éditeur : Librinova (23/04/2021)

Les Messagers de Michel Girard

Synopsis : Les Messagers raconte l’histoire de Noah, un étudiant irlandais qui se rend à Bordeaux dans le cadre de son cursus universitaire. Sur place, il fera la connaissance d’un mystérieux groupe d’activistes écologistes mené par l’un de ses compatriotes. Embarqué dans leur lutte à la suite d’un événement tragique, il n’aura de cesse de faire triompher leur cause, peut-être moins par conviction que par loyauté. Noah filera droit vers son destin sans envisager un seul instant s’y soustraire, jusqu’à ce que la réalité obscène des hommes ne finisse par le rattraper et le mette face à un dilemme. Mais comment aurait-il pu agir autrement ? Qu’auriez-vous fait à sa place ?

Merci à NetGalley et à Librinova pour ce partenariat

Une belle couverture qui m’a attirée l’œil, un roman qui appelle à la réflexion.

L’histoire débute dans un tribunal, un jeune homme va être jugé , » accusé de complot en vue de déstabiliser l’État, de sédition et enfin d’assassinat ».

Comment peut-on en arriver là ? quelles en furent les prémices, les circonstances qui méritent un tel châtiment ? Conrad est arrivé en France, venant d’Irlande, échappant aux violences d’un père, à une vie de famille chaotique. Il avait des rêves d’aventures , et de l’ambition pour des jours meilleurs.

Noah débarque en France à Cherbourg, il vient aussi d’Irlande. Il vient à Bordeaux, il vient étudier dans une université, il a reçu une bourse pour un an. Il a toujours été attiré par cette langue latine, qu’il veut améliorer. Issu d’un milieu défavorisé, ses parents ne s’intéressent pas à son avenir.

Partir..jusqu’en France pour lire? Encore une loufoquerie, rien de très étonnant pour un original pour lui.

Une petite chambre louée chez l’habitant, avec un autre colocataire, Maxime, étudiant lui aussi , près de la cité universitaire lui convenait parfaitement. Béatrice Moreau, la propriétaire était veuve et âgée, elle arrondissait ses fins de mois par la location de ses deux chambres.

Les deux étudiants s’accordèrent très bien dés les premiers instants.

Au cours d’une soirée, Noah fit la connaissance de Conrad , présenté par Maxime.

« Une figure parmi les étudiants de Bordeaux, c’était quelqu’un qui dégageait énormément d’assurance charismatique..quelqu’un qu’on aurait eu envie de suivre n’importe où, quelqu’un qu’on dont on était fier de pouvoir dire que l’on était son ami .’

Noah s’aperçoit très vite que des groupes se sont formés, et que l’un d’entre eux, semble avoir une fonction particulière. Mais il ne sait pas laquelle, jusqu’au jour où il est convié à une manifestation contre la centrale, dans la soirée.

Un autre fait l’intrigue, un professeur de biologie revient en cours après une longue absence. Il débute son cours en disant qu’il n’a plus peur de la mort. Noah va assister à son cours, poussé par la curiosité. Il rencontre Claire Dubois , qu’il avait entrevue à son arrivée à l’université. Elle assiste, elle aussi au cours, pourtant elle étudie le droit.C’est un prof un peu particulier, il a une approche de la biologie différente, il est « à contre courant de la biologie traditionnelle « .

Le soir Noah entraîne Claire à la manifestation, quand ils arrivent des feux avec rassemblement musicaux. Mais un groupuscule est prêt à manifester contre la centrale électrique, et surtout contre les projets du gouvernement qui semblerait vouloir ériger de nombreuses autres centrales le long de la Garonne.

L’auteur amène bien ses idées. D’autres enjeux éclatent, des altercations, jusqu’à la mort d’un manifestant. Mais les autres ne baissent pas les bras. La quête continue, une  » taupe  » est parmi eux.

Un bon questionnement sur un sujet fort qui entraîne des réflexions sur notre vie actuelle et notre devenir.

Le dernier message de Nicolas Beuglet

Ile d’Iona, à l’ouest de l’Ecosse, Grace Campbell est envoyé sur cette île. Une chance pour elle de reprendre son activité d’inspectrice criminelle, elle avait été mise à l’écart pendant un an.

Dans un monastère, un homme a été tué, pensionnaire, retraitant à l’identité inconnue, Grace va tenter de savoir pourquoi cet homme a été assassiné. Elle traverse le monastère sous les yeux de cinq moines, et rejoint la chambre de Anton. Le corps est mutilé d’une bien étrange manière. Pourquoi ? Que faisait Anton dans ce lieu ? Les moines savaient qu’il avait un cabinet de travail secret. Celui-ci renfermait des formules scientifiques.

Pourquoi ce meurtre ?

On fait connaissance avec cette nouvelle inspectrice, ancienne boulimique, sortant de dépression, on la sent tenace et fragile à la fois. Sa personnalité se dévoile au fil des pages.

Le voyage ne s’arrête pas qu’à l’Écosse, puisque nous passons aux villes des Highlands, puis aux iles du Groenland où l’auteur du meurtre traque une seconde victime. Qui sera le plus dangereux, les ours ou le traqueur ? Grace s’en sortira -t-elle vivante ?

Le travail de Nicolas Beuglet s’appuie sur des faits réels, authentiques. Le thriller n’est qu’un prétexte pour affirmer ses convictions par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui. Il dénonce à sa manière le système pervers des réseaux sociaux. L’auteur veut nous faire réfléchir sur nos habitudes actuelles via des faits scientifiques peu connus du grand public mais avérés, ou de nous sensibiliser à des problématiques qui concernent notre avenir proche et leurs répercussions sur nos vies.

Un bon thriller que je vous recommande,une bonne intrigue, et un questionnement qui nous fait réfléchir sur notre propre existence.

Après la lecture de ce thriller, je suis allée voir si Nicolas Beuglet était un non sur Facebook. J’ai trouvé une page à son nom , non alimentée depuis 2020. Sur celle-ci, un lien vers cette nouvelle que vous trouverez ci-dessous.

Quatrième de couverture :

Voulez-vous vraiment connaître la vérité ?
Le dernier message pourrait vous plonger dans des abysses d’angoisse et de folie… Avec Le Dernier Message, Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l’inspectrice écossaise Grace Campbell, jeune femme solitaire et mystérieuse. 

Nicolas Beuglet commence sa carrière comme journaliste au Figaro Étudiant et présente des flashs info sur Europe 2 Il travaille ensuite pendant une quinzaine d’années sur M6, d’abord comme présentateur des émissions 80 à l’heure et Génération Hit, puis comme rédacteur en chef et producteur. Il publie son premier roman Le Premier Crâne en 2011 sous le pseudonyme de Nicolas Sker. Sorti en 2016, Le Cri, premier roman de la série Sarah Geringën, reçoit et le prix Nouvelles Voix du Polar. Le deuxième volet Complot paraît en 2018. Le troisième volet  » L’île du diable  » parait en 2019.

Nicolas Beuglet a écrit une nouvelle que vous pouvez trouver librement sur différents supports.

Pour découvrir la nouvelle de Nicolas Beuglet, vous pouvez au choix :

Promesse de mort de François Bayot

Merci à NetGalley et à Librinova pour ce partenariat

Vincent, jeune ingénieur en physique nucléaire, trouve sa vie monotone à Paris, il décide de franchir l’Atlantique et part à New-York . Là-bas il rencontre Wendy, qui est journaliste. Il tombe amoureux de cette jeune femme.

Aventure sentimentale …mais pas que cela. Un soir dans un restaurant ils sont témoins d’un meurtre, et Wendy a vu le visage d’un tueur. Sa vie est en danger, elle est menacée, on la traque. Il n’y a qu’une solution possible, changer de continent et oublier cet épisode tragique. Wendy et Vincent se réfugient dans l’appartement des parents de Vincent, mais ils ne se sentent pas en sécurité. Ils décident de quitter Paris et d’aller retrouver les parents de Vincent qui vivent en Normandie. Le père de Vincent est un chercheur reconnu, qui a une passion, les chevaux. Il possède un haras, dont il s’occupe amoureusement. Sa femme est passionné de musique. Elle aime jouer du piano, elle a souvent laissé son fils, Vincent, aux soins de Mathilde, gouvernante du domaine, quand elle partait pour des récitals. Maintenant elle joue pour son plaisir.

Malgré la distance, il semblerait que les tueurs ne soient pas loin. Ils mettent le feu aux écuries, les chevaux ne résistent pas et sont brûlés vifs. Quelle désolation et émotion au haras !

L’enquête se poursuit, nous allons de surprise en surprise..

Un bon thriller, avec des doses de suspens, de rebondissements qui nous tient en haleine jusqu’à la fin, où la vérité nous est dévoilée.

Dans son roman l’auteur a choisi de parler de la famille. Une famille où les parents ont un métier qui les passionne et au milieu se trouve l’enfant. Vincent a souffert de l’absence de ses parents, il s’est trouvé ballotté entre les deux. Il est devenu un adulte « faible » . Il n’a pas réussi à se construire. Il veut faire plaisir à tous, et tente par tous les moyens de se montrer le plus fort.

J’ai aimé le roman, et les réflexions qui viennent à l’esprit. L’auteur a partagé son amour de la musique en citant des artistes bien connus.

François Bayot : issu d’une famille aux talents artistiques nombreux, François Bayot montre un don exceptionnel pour le piano dès l’âge de 5 ans. Après des études classiques menées au sein de l’Académie Marguerite Long où il remporte plusieurs premiers prix, puis avec un professeur du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il abandonne l’idée d’une carrière pianistique et s’oriente vers le Théâtre. Dans le cadre de ses études d’art dramatique, il reste 2 ans Élève à La Comédie Française, puis apparaît dans diverses productions, tout en prêtant sa voix dans l’exercice du doublage et des commentaires de documentaires. Suit la publication de plusieurs romans pour la jeunesse dont « La Cavale de Tony Racaille » publié chez Syros qui remporte un vif succès. Avec « Promesse de mort », il quitte cet univers et s’adresse aux adultes. François Bayot est aussi l’auteur de pièces de théâtre et de scénarios. Il n’a jamais abandonné son piano sans lequel il affirme ne pouvoir exister.(source Librinova)

Quatrième de couverture :

Pour fuir un quotidien parisien monotone, Vincent Leclerc, jeune ingénieur en physique nucléaire, s’envole pour New York. Là, il fait la connaissance de la belle journaliste Wendy Scott dont il tombe amoureux. Quelques mois après leur idylle, ils sont les témoins d’un attentat contre le sénateur Kendle, et Wendy découvre ce qu’elle n’aurait jamais dû voir…
Dès lors, elle est pourchassée et échappe plusieurs fois à la mort. Pris de panique, le couple décide de se réfugier en France. C’est au haras familial des Leclerc qu’ils espèrent pouvoir souffler et se reconstruire. Loin de New York, Wendy veut croire que le pire est derrière eux et que leur fuite tiendra ses poursuivants à distance, mais de nouveaux problèmes surgissent.
Entre New York, Paris et la Normandie, un thriller où s’entrechoquent sentiments, enquête et rebondissements !

Promesse de mort – François Bayot _ Librinova – Parution ; 12/03/2021 – ISBN : 1026274508

L’incendiaire de Saint-Pierre de Philippe Cyprien

Un petit coin de Normandie, en l’an 1849, les habitants de la campagne sont pauvres. La misère est coutumière de ces lieux.

La bicoque de Frérot , qui domine le chemin de la Planche, respire l’alcoolisme et la misère. Frérot et son épouse Rose vivent péniblement de soupe, de pommes de terre et, surtout de grand air. C’est que ça ne fait pas fortune un journalier, surtout quand on est marginal.

Dans cette contrée, depuis quelques semaines, les incendies se déclarent , laissant parfois des victimes. Il ne peut y avoir qu’un seul coupable. Les langues se délient et accusent toutes un seul homme. Frérot, lui seul est coupable, et pourquoi son épouse ne le serait-elle pas aussi . Elle qui le soutient toujours. On le croit un peu simplet…alors il est l’homme idéal pour assumer tous ces incendies.

Les villageois le haïssent, s’emportent contre lui. Frérot sera emprisonné et jugé par la loi des hommes. Rose n’échappera pas au procès, mais sera vite innocentée. Quant au sort de Frérot….

Philippe Cyprien sait manier les mots, l’histoire s’appuie sur des faits réels. Le climat de haine est retranscrit d’une manière véridique. L’auteur relate des faits, des ambiances qui se tenaient dans ces années-là . On sent la véritable passion de l’auteur pour l’Histoire, pour les archives.

Ce fut une lecture intéressante, même si le patois des premières pages m’a un peu dérangée. J’ai apprécié les références historiques et aussi celles liées aux auteurs tels que Flaubert et Maupassant.

Ce livre est en lice pour le Prix Reine Mathilde 2021.

Philippe Cyprien – L’incendiaire de Saint-Pierre – Éditions Charles Corlet – EAN : 9782847067453 – 164 pages- Parution (03/02/2021)

Né à Caen, Philippe Cyprien a fait des études d’histoire en objets d’art, auteur de plusieurs biographies dans le Bulletin de la Société historique de Livarot et de chroniques historiques sur l’histoire de Condé-en-Normandie dans l’Orne-Combattante, il est documentaliste de la médiathèque de Condé-sur-Noireau depuis 2009. Il a collaboré avec des historiens émérites tels que Ralph Kingston, professeur d’histoire à Auburn University et Edward Drucker, membre de l’Académie australienne des Sciences humaines, auteur du livre-référence Dumont d’Urville: Explorer and Polymath. Profondément normand, il est surtout intéressé par l’histoire des anonymes, des destins ordinaires et de l’injustice sociale, que l’on retrouve tout le long de ce roman. ( source Corlet Éditions)

Paz de Caryl Ferey

Caryl Ferey a situé son roman dans une Colombie déchiquetée par la guerre civile. Lautaro Bagader, chef de la police de Bogotá.Sa famille est proche du pouvoir., finit sa soirée en agréable compagnie, lorsqu’un appel téléphonique le force à sortir, et à renvoyer sa belle d’une façon peu cavalière. La jeune femme, Diana, journaliste d’investigation a le temps de voir le nom de celui qui l’a éjectée .

Lautaro rejoint son équipe, et découvre l’abomination, une scène de crime où il ne reste plus que le tronc d’une femme, les membres ont été coupés,et disposés dans le tronc. Cette façon de procéder fait référence à la guerre civile « la Violencia « , acte de provocation.

Ce n’est que pure répétition dans tout le pays où la police a du mal à cacher les faits. Lautaro Bagader doit lutter partout contre ceux qui ne veulent pas baisser les armes.

Une deuxième enquête se mêle au récit, celle du frère disparu, Angel enlevé par des rebelles 15 ans plus tôt. Sa fille fut enlevée par des guerilleros. Les deux affaires se rejoindront et Lautaro découvrira qui se cache derrière ces complots. des histoires d’amour se mêleront à ce récit, pour amoindrir la réalité.

L’écriture de Caryl Ferey est parfois très dure, mais il a des choses à dire sur ce pays, et celles-ci sont essentielles.

Quatrième de couverture :

Un vieux requin de la politique.
Un ancien officier des forces spéciales désormais chef de la police de Bogotá.
Un combattant des FARC qui a déposé les armes.
Un père, deux fils, une tragédie familiale sur fond de guérilla colombienne.

Hysteria de Beth Draven

Merci à NetGalley et aux Editions Chambre Noire pour ce partenariat.

Une jeune femme se retrouve dans un hôpital, qui est-elle ? pourquoi est-elle là ? elle n’a aucun souvenir. On lui apprend qu’elle a été trouvée dans le parc Seattle, couverte de sang, présentant des hématomes, des brûlures .Le sang découvert sur ses vêtements , n’est pas le sien. A qui est-il ?Elle rencontre par hasard le docteur Scott,neurologue qui lui aussi , souffre de mal être. Cette femme lui donne une impulsion, sortir de son alcoolisme et s’intéresser à son cas.

Un homme se présente et se dit être le mari de cette jeune femme, Olivia Reeds, Ils sont mariés depuis un an. Olivia et Bradley Reeds vivent dans le luxe. Bradley quitte l’hôpital et emmène sa femme chez eux. Olivia ne se sent pas bien, Elle a depuis son arrivée des « flash-back » incompris, elle voit une petite fille « Sadie ». Ce prénom ne lui évoque rien. Elle ne mentionne à personne ces états d’âme. Elle voit aussi un homme hideux, qui est-il ? Il est violent.

Son mari la préserve. De quoi et pourquoi ? Elle ne se sent pas à l’aise avec lui. Pourquoi ?

De nombreux questionnements qui seront dévoilés au fil de la lecture. L’auteur joue avec le lecteur, la tension monte. J’ai lu ce livre rapidement, j’avais hâte de savoir la vérité. Ce roman est un bon thriller psychologique, je vous le recommande.

Hysteria – Beth Drawen – Chambre Noire – EAN : 9791035945909 – 449 pages – Sortie le 16/12/2020

Lu en numérique en décembre 2020.

Quatrième de couverture ;

Seattle. Parc Kerry. Une jeune femme se réveille sans aucun souvenir. Elle en a oublié jusqu’à son propre nom et la raison pour laquelle elle est couverte de sang, ni même à qui il appartient…

Recueillie à l’hôpital, madame X trouve son seul allié en la personne de l’étrange Dr Scott, un neurologue du service de psychiatrie qui semble pourtant ne plus avoir le droit d’exercer.

Quand la police tente d’enquêter sur les circonstances troublantes de sa découverte, l’un des hommes les plus puissants de la ville lui rend enfin son identité en clamant être son mari. Pourtant, de nombreuses zones d’ombres demeurent et des images pleines de violence refont soudain surface et assaillent son esprit.

Simples cauchemars ou souvenirs réels ?