L’oubliée de Florian Dennisson

Florian Dennisson est un auteur indépendant.

Merci pour ce partenariat à NetGalley, à Florian Dennisson ,et aux Éditions Chambre Noire.

J’ai eu le plaisir de retrouver l’écriture de Florian Dennisson que j’avais appréciée dans « La liste « .

Nous retrouvons dans ce nouvel opus, le gendarme Maxime Monceau, qui va devoir de nouveau se servir de ses connaissances en synergologie et de son étude du langage non verbal.

Victoria a disparu depuis onze ans, aucune trace. Les enquêtes n’ont rien donné. Chaque année, ses parents reçoivent une lettre le jour de son anniversaire qui leur dit que leur fille va bien , mais qu’ils ne la reverront jamais.

« Madame, votre fille va bien. Cette année encore, elle fêtera son anniversaire en ma compagnie. Ayez une pensée pour elle, car vous ne la reverrez jamais. »

Cette année sera une année différente, puisque Victoria est revenue. Victoria réapparait brusquement ; après avoir échappé à son ou ses ravisseurs, une course effrénée en forêt, elle est prise en stop par un pervers, elle provoque un accident de la voie publique, et se retrouve face aux gendarmes. Elle va donc leur raconter son histoire, ce qui lui est arrivé il y a onze ans. Le ou les kidnappeurs sont dans la nature, y – a-t-il d’autres victimes ?

L’interrogatoire est réalisé par Maxime qui exploite tous ses talents. L’enquête s’avère difficile. Boris, son binôme est méfiant quant à ses pratiques. Victoire retrouve ses parents, sa mère l’accueille à bras ouverts, son père est plutôt taciturne. Sa famille semble spéciale, très portée sur la religion, limite adepte d’une secte.

Le rôle de l’adjudant chef Maxime Monceau sera déterminant, car lui aussi a eu une enfance perturbante. Il vivait dans une famille sectaire, auquel il a échappé, non sans lui laisser de terribles souvenirs.

L’enquête est décryptée peu à peu, nous laisse entrevoir une partie de la vérité. Une enquête bien menée, des rebondissements, un style fluide, des personnages attachants.

Maintenant j’attends la suite, cela ne peut pas se terminer comme cela, n’est-ce pas Florian Dennisson ?

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°10 ]

Western de François-Michel Dupont

L’île enchantée ….
Ce décorum inspirait alors la quiétude atemporelle d’une œuvre impressionniste. Et comme sous le pinceau de Monet, le temps semblait suspendu.

Ce livre est la fin d’une trilogie, mais peut se lire séparément. Ce fut mon cas. Le flic de Caen est confronté à un meurtre, au lieu dit « L’Ile Enchantée », à Fleury-sur-Orne.où un pendu fut découvert. C’est dans le quartier de  » la Grâce de Dieu « , que débute l’enquête. Elle sera menée par le Commandant Pesqueur, qui vit dans le port de Caen, sur son bateau.

Le quartier de la Grâce de Dieu est un quartier où se côtoient toutes sortes de gens, des délinquants comme des gens biens. Jean-Daniel y vit, ancien cadre, déchu de ses fonctions. Il en veut à son patron de l’avoir licencié. Il arrive dans un logement social. il ne se mêle pas à la jeunesse. Seule , sa jeune voisine Aysha, une adolescente rebelle, réussit à l’apprivoiser. Ils aiment tous les deux regarder des « Western », et parler bouquins.

Au fil de pages parsemées de clins d’œil à la vie locale, l’auteur évoque le Festival Bloody Fleury, les ateliers de la Coop 5 pour 100, la librairie Memoranda. L’intrigue est prenante.l’auteur met un accent particulier sur tous les éducateurs qui gravitent dans ce quartier et font un travail remarquable auprès de ces jeunes délinquants.

Aux côtés du commandant Pesqueur , une jeune femme Adèle, romancière et bibliothécaire joue son rôle aussi auprès de ces jeunes de ce quartier. Elle aide Aysha à choisir des livres.

Une agréable lecture que je vous recommande.

François-Michel Dupont – Western – EAN : 9791092828238
256 pages
Éditeur : Le Vistemboir (06/03/2021)

Quatrième de couverture :

Après Mémoire à bout portant et Les ombres du quai, voici le troisième volet de la trilogie consacrée aux aventures du Commandant de police Philippe Pesqueur qui, dans « Western », quitte son bateau amarré dans le port de Caen pour nous plonger dans la vie agitée d’un des quartiers de la ville : celui de…la Grâce de Dieu.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°09 ]

Traverser la nuit de Hervé Le Corre

L’auteur explore les âmes malmenées, Louise, la mère de famille harcelée, élève seule son fils. Elle fut souvent violentée par son ex. Elle garde en mémoire ses jours sombres. Elle ne survit que pour son petit garçon, Sam et quelques personnes âgées, chez lesquelles elle travaille comme auxiliaire de vie. Louise rêve de partir ailleurs, loin de tout ce marasme et de refaire sa vie.

Le commandant Jourdan est un flic à la dérive. Sa femme et sa fille s’éloignent peu à peu de lui. Il vit avec des fantômes.

Christian, lui est un ancien militaire, qui vit sous la coupe de sa mère incestueuse, et qui se venge en agressant sauvagement des femmes, la plupart du temps des prostituées. La victime devient bourreau.

La rencontre est inévitable, y en -a t-il un qui va «  traverser la nuit «  ?

l’auteur raconte , ne porte pas de jugement. Il évoque la violence faîte aux femmes, les gilets jaunes, la détresse des personnes seules et âgées.

Hervé Le Corre – Traverser la nuit – EAN : 9782743651732
300 pages
Éditeur : Payot et Rivages (06/01/2021)

Quatrième de Couverture :

Louise élève seule son fils Sam, son « petit magicien », seul capable d’enchanter un peu une vie qu’elle a reconstruite à grand-peine après un deuil terrible et des années de dérive. harcelé et brutalisée par son ancien compagnon, elle va croiser la route du commandant Jourdan. Cet homme tour à tour sombre, révolté et désemparé, enquête avec son groupe sur des meurtres de femmes : un tueur sévit dans les rues de Bordeaux,

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°08 ]

Sœurs de sable de Stéphane Héaume

Une nuit sous-marine avait éteint les feux des palais de Portfou. Il ne restait qu’un essaim de lumières accroché aux fenêtres lointaines de la station, plus haut, dans la montagne. La baie n’embrassait plus que des ombres sages voiliers au mouillage, digue déserte, le croissant de la plage, au loin, enfoui sous la lame noire de l’eau. Et tout était noir autour d’eux, noir et lisse, calme. Rien ne pouvait révéler la présence de leur barque, barque lourde, si lourde au large du cap de la Lanterne. Minuscule, perdue dans cette mer sans garde-corps. Portfou leur semblait une crique vacillante, une luciole, là-bas. Vision fragile. Nuit fragile malgré la chaleur qui n’avait pas diminué — il faudrait attendre l’aube. Cela leur paraissait une éternité.

Ainsi commence le roman de Stéphane Héaume, nous allons suivre alternativement la vie de deux femmes . Un roman alternant le passé et le présent, deux femmes battantes séparées par la vie, et unies par un homme. En 1958, Rose , écrivain, qui vivait aux États-Unis, s’est retirée dans une maison, suite à un héritage, à Portfou. Elle a le projet de la remettre en état, mais ses économies ne lui permettent pas. Elle est fauchée, son éditeur ne veut plus lui avancer d’argent. Elle ne peut pas compter sur sa sœur Élisabeth qu’elle déteste. Elisabeth est une femme détestable, elle se vante d’avoir tout ce qu’il faut…

En 2018, Amélia jeune journaliste, aide son voisin à rentrer chez lui après une chute. Allan vit dans une chambre de bonne .Ses murs sont tapissés de photos, une femme s’y trouve souvent. Cette femme l’intrigue. Elle part donc à la recherche de cette belle inconnue.

Les deux histoires vont se chevaucher puis se réunir. Voilà l’histoire de deux femmes battantes et têtues, séparées par une vie entière.

J’ai été happée par cette histoire, les chapitres sont courts, les phrases structurées. Le rythme contraste avec l’atmosphère pesante et le mystère qui plane autour des personnages.

Quatrième de couverture :

1958, une station balnéaire écrasée de chaleur. 2018, un surprenant huis clos au décor raffiné. Rose et Amélia, deux femmes malmenées par la vie et que soixante ans séparent n’ont, on pourrait le croire, rien en commun. Pourtant, un homme, un secret, un cadavre vont relier leurs existences et changer leur destin.

En donnant corps à deux turbulentes héroïnes dans un univers plein de mystère, Stéphane Héaume nous prouve, avec malice et fantaisie, qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°07 ]

Les gagneuses de Claire Raphaël

Pour son deuxième roman, Claire Raphaël remet en scène Alice Yekavian, qui travaille à la police scientifique, spécialiste de balistique et d’armes à feu.

Les gagneuses, ce sont celles qui rapportent de l’argent par le commerce de leur corps à des souteneurs.

Les gagneuses, ces filles de la rue que le monde réduit à des images silencieuses, sont parmi celles que la société abandonne le plus à la violence. Mais il arrive que la police, parfois, entreprenne de les protéger.

Deux prostituées sont tuées, deux meurtres, même arme , deux affaires banales qui vont être suivies de près par Alice et son équipe. Derrière ces meurtres se cache un réseau de mafieux, qui déniche des hommes tous aussi paumés les uns que les autres, pour effectuer ces tâches, et qui montre bien qu’ils vivent dans une société en manque de repères.

La suite de l’enquête est dévoilée parcimonieusement. Claire Raphael s’intéresse à Alice et ses acolytes, leur vie, leur pensée, leur façon d’accepter ce mélange de doute et de détermination, de patience et d’exaspération qui les anime, en dépit de tous les pièges qui font obstacle à leur recherche de la vérité.

Claire Raphaêl m’a tout de suite plu, son écriture est franche, directe. Les phrases sont rythmées, le vocabulaire recherché.

Claire Raphaël – EAN : 9782812621536
Éditeur : Éditions du Rouergue (02/06/2021)

Claire Raphaël exerce la profession d’ingénieure de la police scientifique. C’est dire qu’elle est flic sans l’être tout à fait, mais avec une spécialité de plus en plus sollicitée pour les enquêtes les plus ardues.

Quatrième de couverture ;

Une prostituée est retrouvée morte dans un parc public. Son assassin n’a pas laissé de traces. Mais la même arme tue quelques jours plus tard la serveuse d’une boite de nuit. La première victime était roumaine, et se prénommait Irina. Isabelle, la deuxième, rêvait d’être comédienne et s’était mise à la prostitution comme pour s’affranchir d’une éducation classique qui ne lui aurait rien appris. Les deux femmes ont été tuées de la même façon, trois balles dans la cage thoracique.
Deux affaires banales devenues brûlantes du seul fait de leur lien. Dans ce deuxième roman de Claire Raphaël, on retrouve son alter ego, l’héroïne des Militantes, Alice Yekavian, dans une enquête où souteneurs et trafiquants d’armes font bon ménage. Les gagneuses, ces filles de la rue que le monde réduit à des images silencieuses, sont parmi celles que la société abandonne le plus à la violence. Mais il arrive que la police, parfois, entreprenne de les protéger.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°06 ]

Amélia de Kimberly McCreight

Amélia, jeune adolescente, s’est suicidée, du moins c’est ce qu’on a dit à Kate, sa maman. Kate doute, elle ne comprend pas, Kate élève seule sa fille, brillante avocate, passionnée par son travail. Elle passe du temps avec sa fille quand elle le peut.

La jeune adolescente de 15 ans a sauté du toit d’un des bâtiments de Grace Hall, un lycée privé extrêmement huppé situé en plein Brooklyn, provoquant la surprise et le choc dans tout son entourage. Kate ne comprend pas. Sa fille semblait épanouie, sûre d’elle . Elle est abasourdie.

Un sms la fait réfléchir, lui indiquant qu’ Amélia n’a pas sauté. Kate va donc mener sa propre enquête. Elle pensait connaître sa fille, mais va découvrir une réalité qu’elle ne soupçonnait pas ! Entre histoires d’amour et d’amitié, jalousies, trahisons et scandales, les adolescents révèlent leur monde.

Kimberly McCreight explore le domaine des adolescents, fait de codes et de règles où la réputation compte plus que tout.

La narration est alternée entre l’enquête de Kate et les apparitions d’ Amélia révélant des textos, des propos recueillis sur des pages Facebook, et sur le blog dévoilant des rumeurs sur les professeurs du lycée.

L’auteur parvient à nous faire réfléchir sur notre société très connectée , dépourvue de repères et de principes et désireuse d’aller toujours plus loin.

Amélia – Kimberly McCreight – EAN : 9782749143064
528 pages
Éditeur : Le Cherche midi (27/08/2015)

Quatrième de couverture :

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amélia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amélia a sauté du toit de l’établissement. Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ?……….

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°05 ]

Le journal de ma disparition de Camilla Grebe


I

Je remercie NetGalley et les éditions Audiolib pour ce partenariat.

Quatrième de couverture :

Il y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime.

Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse et de l’inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l’affaire. Mais Peter disparaît du jour au lendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt.

Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné…

Mon avis :

J’avais aimé le cri sous la glace, quand j’ai vu sur NetGalley cet opus, je n’ai pas hésité à le demander. Le premier était un livre numérique et celui-ci un audio-livre. Je dois dire que j’ai eu du mal au début avec la voix d’Audrey Sourdive. Puis je m’y suis habituée, en comprenant qu’elle donnait vie à plusieurs personnages.

Au cours d’une soirée, des adolescents découvrent le crâne d’une fillette dans la forêt proche du bourg d’Ormberg situé à plus de deux heures de Stockholm, L’enquête n’avait rien donné, qui était cette enfant ? ses parents ? L’identité de l’enfant n’avait jamais été élucidée.

Malin était une des adolescentes, elle revient à Omberg,..Elle est devenue policière.. Elle va devoir aider Hanne Lagerlind-Schöne, une profileuse célèbre et son coéquipier Peter Lindberg à reprendre cette enquête dans son petit village.

La profileuse se retrouve en pleine forêt, seule, hagarde, ne sachant plus qui elle est. Jake , un jeune adolescent se promenant dans la forêt, l’aide à rejoindre la route. Elle est prise en charge par une automobiliste qui la dépose à l’hôpital. Elle a perdu un petit carnet que Jake se dépêche de prendre.

Mais où était Peter , son coéquipier. Ils devaient passer la soirée ensemble.

Hanne est hospitalisée, mais elle se souvient toujours pas. Elle a perdu son carnet où toutes ses notes étaient écrites.

Une nouvelle victime est retrouvée sur le monticule de la petite fille retrouvée morte et non identifiée il y a huit ans.

Nous voici donc avec plusieurs histoires qui s’entrecroisent, où Audrey Sourdine exploite ses talents.

D’un chapitre à l’autre, Malin et Jake nous plongent dans une enquête dont chacun pourrait être le suspect idéal.

Nous suivons l’enquête de Malin tout en découvrant le journal. La toile se tisse, les personnages se révèlent .

Camilla Grèbe aborde plusieurs sujets qui entrainent des réflexions, la perte de mémoire, l’immigration ,réfugiés et locaux qui cohabitent dans un environnement rural pauvre, tous ces sujets sont abordés selon divers points de vue, ce qui permet au lecteur de se faire sa propre réflexion !

Le final, je ne vous le dirai pas, à vous de découvrir le ou les coupables.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°04 ]

Crimes et beurre salé de Héléna Marie

Merci à NetGalley et à La Sirène aux Yeux Verts pour ce partenariat

Une envie d’avoir une lecture facile, ce livre était là . Une histoire un peu rocambolesque, qui se laisse lire facilement, mais qui aborde un sujet grave .

Joséphine est tout simplement renvoyée du lycée où elle était enseignante. Le lycée a moins d’élèves, la proviseure choisit le renvoi de Joséphine, qui était professeur d’anglais.

« Nous devons donc supprimer des postes dont un en anglais. »

Un autre professeur aurait pu être exclue, mais non, car

 » Quand Madame Peigne-Buse est arrivée, elle était mariée et avait deux enfants. « .

Joséphine est célibataire et sans enfant.

Joséphine tente de garder son calme, mais au fond d’elle …

Elle décide donc de partir en vacances, rejoindre une amie et ses grands -parents en Bretagne, rien de tel pour se ressourcer. Elle retrouvera des copines et mènera sa vie comme elle l’entend. Elle aidera son amie, Anne à tenir son café. Enfin des projets qui l’enchantent.

Anne et son équipe doivent participer à un anniversaire, et proposer des pâtisseries aux invités lors d’une soirée. Ce soir on fête les 80 ans de Monsieur de Varech. Le propriétaire des lieux sera retrouvé mort dans son bureau, enfermé de l’intérieur. Joséphine est férue de polars, et va mener sa petite enquête. Pour elle, c’est un assassinat.

L’enquête nous invitera au voyage, direction l’Irlande où des femmes ou jeunes filles furent exploitées. C’est un pan d’Histoire que les irlandais préfèrent oublier. l’exploitation des “femmes perdues” comme blanchisseuses dans les couvents de la Madeleine, pendant 2 siècles ! filles-mères, filles rejetées par leur famille furent exploitées, travaillant six jours sur sept, sous la torture.

Malgré ces faits dramatiques, le livre relate des aventures amusantes, des amours contrariées mais qui se réconcilient.

Un roman policier humoristique, une lecture d’été , j’ai passé un agréable moment de lecture .

Seul inconvénient relaté, ce livre était en PDF, et lire avec une liseuse , n’est pas toujours évident. Je l’ai lu sur mon ordinateur.

,

Hélèna Marie – EAN : 9782382960035
400 pages
Éditeur : La Sirène aux Yeux Verts(02/06/2021)

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°03)

La Lettre de Marc S.Masse

 » La Lettre » , cet objet va déclencher des recherches. Nous allons naviguer entre deux époques, de nos jours et en l’an 1589.

La narration est agréable, nous passons sans problème des temps anciens aux temps modernes. Ce livre se veut à la fois historiques et policier.

Le prologue se situe de nos jours et débute par la mort d’un homme, chute accidentelle d’un balcon ou meurtre. L’intrigue est posée. Cet homme est Valentin Ledoux, homme à la retraite , passionné par les objets anciens, et en particulier pour des documents écrits. Il a acheté  » Une lettre », écrite et signée de la main d’Henri IV

. Mais une lettre qui aurait pu nuire à la France. Et tout cela à cause de la faiblesse d’Henri IV pour la gente féminine. Et à cette époque, déjà, ils n’étaient pas en reste pour complots et manigances. Cette lettre se retrouve donc chez un antiquaire à Dieppe et sa vente va déclencher toutes une série d’événements dont un meurtre…

L’auteur nous entraine allègrement dans ces deux époques. Il nous narre , passionnément, l’histoire de cette fameuse lettre et nous ramène à nos jours pour suivre son enquêteur chargé de résoudre cette enquête.

Nous trouvons des personnages sanguins et perspicaces, Jonas Asselin et Lionel Darsan deux personnages phares de cette intrigue.
L’ écriture est fluide, juste et maitrisée avec des phrases courtes. Le suspens est garanti jusqu’à la fin du livre.

Édition des Falaises – Brochée parution : Janvier 2021 format : 13 x 21 cm nombre de pages : 352 code isbn : 978-2-84811-486-6

Marc S.Masse ;

Marc Sylvain Masse est né le 29/05/1941 dans la région lyonnaise, aujourd’hui il vit en Touraine. Il est marié, et a une fille. . Il fut diplômé de l’ICN Business School à Nancy, en 1964. Son premier emploi le conduit dans l’industrie mécanique comme ingénieur commercial. Après quelques années, il entre dans l’ingénierie, un secteur qu’il ne quittera plus. Bientôt responsable de la négociation de grands contrats dans le domaine de la chimie, la pétrochimie, puis des industries alimentaires, biotechnologies, et des industries de transformation, il devient chef de département, puis directeur de division.

Son métier le fait voyager dans la plupart des continents. C’est ainsi que, du Moyen Orient à l’ancienne URSS, de la Chine aux USA, de l’Amérique du Sud à l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Est, il est amené à négocier avec les Russes et les Libyens, les Chinois et les Mexicains, les Irakiens et les Nigérians, les Vénézuéliens ou encore les Indonésiens.

Il se recentre ensuite sur l’Hexagone en charge du développement dans les domaines des biotechnologies puis du bâtiment et des infrastructures.