Né d’aucune femme de Franck Bouysse

ob_4a2e9f_ne-d-aucune-femmeunknown-1-copie-1

Le père Gabriel doit se rendre dans un ancien monastère, devenu asile, pour bénir le corps d’une femme décédée. Une femme est venue le prévenir que sous les habits de celle-ci, il trouvera des cahiers soigneusement dissimulés qui retracent la vie de Rose.

Rose vivait dans une famille modeste, où il n’y avait que des filles. Son père a décidé de la vendre pour subvenir aux besoins de sa famille. Il l’a cédée comme servante à un Maître forgeron châtelain , qui vit avec sa mère acariâtre. Rose pleure dans sa  petite chambre au dernier étage, seule le soir. Elle a peur de la méchanceté de ces châtelains. Rose devra alors se plier à tous leurs souhaits. Elle perdra son innocence, victime d’une violence insoutenable.

Edmond, le jeune jardinier la somme de s’enfuir. Elle ne peut pas.

Malgré tout, elle gardera une arme. Elle voulait raconter l’histoire de sa vie avant d’être oubliée. C’est une remontée dans le temps, dans l’histoire et dans l’horreur de Rose.

La seule chose qui me rattache à la vie, c’est de continuer à écrire, ou plutôt à écrier, même si je crois pas que ce mot existe il me convient.

Dans ce récit d’une profonde noirceur, tous les points de vue des différents personnages se croisent, que ce soit celui de  Rose,  de  Gabriel, ou du  prêtre qui lit les carnets ou  celui du père  de Rose qui est pris de remords.

Une plume d’une grande sensibilité, où est décrit un destin de femme bouleversant.

Ce fut ma première rencontre avec Franck Bouysse, dont l’écriture m’a émue. Roman noir, roman social, une lecture à ne pas manquer.

Né d’aucune femme – Franck Bouysse – La Manufacture des Livres – ISBN : 2358872717 

— ——————————

Quatrième de couverture ;

« Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »

Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.
Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec ‘Né d’aucune femme’ la plus vibrante de ses oeuvres.
Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.

 

,

Publicités

12 réflexions sur “Né d’aucune femme de Franck Bouysse

  1. Heureuse de te retrouver !
    Le temps a filé… et je viens de découvrir où atterrissaient tes posts dans ma nouvelle messagerie !
    Ravie aussi de lire ton avis sur ce roman qui me fait de l’oeil. Je viens justement de trouver dans une brocante « grossir le ciel », du même auteur. 😉
    Claire

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s