Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.

À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Connaissez-vous ce café, il est situé dans Tokyo ? Le Funiculi Funicala est situé dans un sous-sol, sans aucune fenêtre extérieure. Ce lieu est toujours teinté de couleur sépia, trois horloges ornent les murs et aucune n’est à l’heure. Le Funiculi Funicala a la particularité d’être hanté par le fantôme d une dame en blanc seule à sa table. Quand cette dame quitte sa chaise, on peut prendre sa place et voyager dans le passé ou le futur, à condition de respecter certaines règles. La plus importante est de boire son café jusqu’à la dernière goutte avant qu’il soit froid.

Quatre personnes vont donc se succéder à la place du fantôme de la femme en blanc . Quelque soit le voyage que l’on fait, on ne peut pas changer le présent. Elles sont prévenues et ont accepté les conditions.

Cette courte escapade temporelle leur permettra -t-elle de se connaître mieux , de mieux se comprendre et de lâcher prise ?

Toshikazu Kawaguchi nous fait prendre conscience de l’importance du moment présent.

J’ai écouté avec beaucoup de plaisir la voix de Philippe Spiteri. La narration audio m’a transportée, dans ces voyages. La musique est adaptée à chaque moment . La beauté des mots une atmosphère particulière qui m’a plongée dans entre l’onirique et le fantastique. Un véritable moment de bonheur que je n’oublierai pas de sitôt.

Je remercie NetGalley et Audiolib de me l’avoir fait découvrir.

A propos de l’auteur ;

Toshikazu Kawaguchi est né à Osaka en 1971. Il est dramaturge et a produit et dirigé le groupe théâtral Sonic Snail.

Tant que le café est encore chaud est l’adaptation d’une pièce de sa société 1110 Productions, qui a remporté le grand prix du 10e Festival dramatique de Suginami. Il s’est vendu à 1 million d’exemplaires au Japon et est devenu un bestseller international.

Ô Pulchérie de Nathalie Sauvagnac

 

Déserté peu à peu par ses habitants, le village de Saint-Eloi dépérit. Un beau jour arrivent Sylviane et Norbert, les amoureux marginaux, qui prennent possession de la maison de la Morte. Leur arrivée va réveiller la petite communauté vieillissante. Norbert fait une cuisine divine et Sylviane fait des enfants. Pour qu’ils ne s’enfuient pas, le village tout entier prend en charge la famille, la protège du monde extérieur. Pulchérie rebelle et sensuelle, Martian malade des autres, Nicomède indomptable et fragile, Albiane éternelle enfant qui parle avec les morts, sont les enfants sauvages et asociaux de la famille Lecoeur. La vie s’écoule, à l’abri de la maison. Jusqu’au jour où Pulchérie se met en tête de gagner le concours de majorettes local. Tout Saint-Eloi se mobilise pour que la jeune fille réalise son rêve. Et c’est alors que les murs de la maison commencent à s’effriter…

 

Ö Pulchérie !!! Mais c’est tout un roman…

Les parents de Pulchérie ont « atterri »dans un petit village, qui semblait endormi. L’arrivée de la famille Lecoeur fut comme un tsunami pour les habitants . Ils se sont mis à les chouchouter, pour surtout qu’ils ne partent pas. Ce village est surtout peuplé de gens âgés, la jeunesse n’y reste pas.

Quand Pulchérie est née «  les rues s’étaient ornées de lampions et autres guirlandes ».

La vie s’installe, les enfants naissent les uns après les autres dans cette famille, un peu spéciale. Sylviane, la mère  donne la vie , et ensuite  ignore sa progéniture.  Pulchérie est l’aînée, elle s’occupe de tout. Elle idéalise sa mère, elle fait tout pour lui ressembler. Sa vie est faîte de sexe et d’amour.Les autres enfants subissent le manque d’amour maternel.

Pulchérie veut devenir célèbre, elle va apprendre à manier le bâton, mais pas n’importe lequel, celui de majorette.

« Comme elle l’avait rêvé tant de fois, ses jambes fuselées et sa jupe très courte faisaient taire les hommes et bruisser les femmes. »

Elle va être joyeuse, puis déçue, mais toujours prête à tout pour réaliser ses rêves.

Y aura-t-il une suite ?

Je n’en raconterai pas plus. Lisez , c’est un baume de bonheur, un peu déjanté parfois !!

Derrière toutes ces lignes, l’auteur a mis en lumière la famille, une famille qui rejette ses responsabilités. Les enfants sont livrés à eux-même. On en voit le résultat. N’est-ce pas une mise en garde pour notre époque actuelle ?

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Nathalie, que je suis depuis un an, sur son blog. Nous avons participé au même MOOC et partagé nos difficultés rencontrées au cours des différents exercices.

 

Merci aux Editions Denoël pour l’envoi de ce livre.

Premier roman, édité par

  • Parution : 01 février 2018
  • Prix editeur : 17€00
  • Pages : 157
  • ISBN :9782207140734

Le tricycle rouge de Vincent Hauuy

Concepteur de jeux vidéo, Vincent Hauuy a imaginé un thriller s’articulant entre le Québec et le Nord-Est des États-Unis pour son premier roman, Le Tricycle rouge. Son style percutant et son imagination ont ravi le jury du prix du meilleur thriller français, présidé par l’auteur à succès Michel Bussi.

 

Noah Wallace est un profileur, malade, usé et hanté par son passé. Il va devoir reprendre du service afin de découvrir celui qui l’a perturbé pendant des années, et qu’il croyait mort, le Démon du Vermont.

La journaliste blogueuse Sophie Lavallée tente de retrouver un reporter disparu dans les années 70. Ces deux affaires semblent différentes, mais à un moment leurs chemins vont se rejoindre. Quel secret va les réunir?

J’ai trouvé le livre complexe, beaucoup de personnages et surtout des références à des faits politiques, dont je ne connaissais pas toute la trame. L’histoire est en partie basée sur des expériences secrètes effectuées par la CIA, afin de former des assassins.

 

Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

Editeur : Hugo et Compagnie

Date de parution ; 18/05/2017

ISBN : 2755630957

 

Ô Pulchérie de Nathalie Sauvagnac

Ce matin, en cherchant les sorties littéraires, j’ai trouvé ce livre. Celui-là j’ai hâte de le lire, il a été écrit par une blogueuse, qui a suivi le même MOOC que moi. « Soyez acteur du web « , sur la plateforme FUN

J’ai souvent partagé les articles du Petit  Théâtre de Nath.

je suis abonnée à son blog, à sa page Facebook. Je découvre le théâtre, et ses coulisses, un plaisir de lire les écrits de Nathalie.

Pour vous mettre l’eau à la bouche et vous faire patienter jusqu’au 1 février.

Synopsis ;

Déserté peu à peu par ses habitants, le village de Saint-Éloi dépérit. Un beau jour arrivent Sylviane et Norbert, les amoureux marginaux, qui prennent possession de la maison de la Morte. Leur arrivée va réveiller la petite communauté vieillissante. Norbert fait une cuisine divine et Sylviane fait des enfants. Pour qu’ils ne s’enfuient pas, le village tout entier prend en charge la famille, la protège du monde extérieur. Pulchérie rebelle et sensuelle, Martian malade des autres, Nicomède indomptable et fragile, Albiane éternelle enfant qui parle avec les morts, sont les enfants sauvages et asociaux de la famille Lecœur. La vie s’écoule, à l’abri de la maison. Jusqu’au jour où Pulchérie se met en tête de gagner le concours de majorettes local. Tout Saint-Éloi se mobilise pour que la jeune fille réalise son rêve… Et c’est alors que les murs de la maison commencent à s’effriter.

(Source : Denoël)

Bon succès Nath !!!

Une robe couleur de vent de Sophie Nicholls

Une jolie couverture, un titre prometteur, et un synopsis attirant, voilà pourquoi j’ai choisi ce livre. j’imaginais entrer dans le monde de la mode, ce monde de magie, de belles étoffes et d’accessoires. Le début du roman fut long, l’histoire a dû mal à se mettre en place. Il faudra attendre le dernier quart du roman, pour prendre du plaisir. Heureusement, l’écriture est agréable.

L’histoire se centre donc autour de Fabia et sa fille Ella qui viennent d’arriver à York. Fabia ouvre une boutique de mode vintage et la clientèle arrive peu à peu. Ella est une jeune adolescente, découvre son nouvel environnement, et se fait tout de suite un camarade.La relation mère-fille se tend, et on devine un secret familial qui se cache. Les deux femmes jusqu’à présent ont passé leur vie à deux, des hommes commencent à se mêler à leur vie. Ce livre relate une histoire de femmes, et une histoire familiale où un secret sera dévoilé à la fin du roman.

Ce roman aborde des thèmes  profonds et très humains sur l’intégration et le racisme.
A travers ses personnages  Fabia et Ella, l’auteure brosse le portrait de deux héroïnes attachantes, toutes deux en proie à leurs propres démons. Quand l’une dissimule ses véritables origines dans le but de se fondre dans le paysage, l’autre traverse la période difficile de l’adolescence.

L’écriture agréable de l’auteur n’a pas suffit à donner assez de  souffle à ce récit.

 

Je remercie Net Galley pour ce partenariat et les éditions Préludes.

Éditeur : Préludes (04/10/2017)

ISBN : 2253191337

Je me suis tue de Mathieu Menegaux

Voici mon dernier coup de cœur de l’année 2015, avant de l’écrire. J’aimerai vous inciter à visiter un blog, qui répertorie les 100 livres, une très bonne idée, ne parler et surtout ne  partager  que les livres qui nous émeuvent. Son auteur participe  à ce MOOC, en présentant un autre blog.

 

41AlYQW68oL._SL160_« Enfin, j’osais me regarder en face. Je n’ai jamais eu la peau qui marque. La trace de la claque avait bel et bien disparue. Mon secret tenait. Il ne s’était rien passé, décidément , c’était confirmé. »

C’est le premier roman de Mathieu Menegaux , l’auteur nous propose de suivre Claire, une directrice des ressources humaines âgée d’une quarantaine d’année mariée à Antoine. Elle semble heureuse et plutôt chanceuse.

Or, dès les premières pages on découvre que notre narratrice, Claire est emprisonnée depuis deux ans à la maison d’arrêt des femmes à Fresnes. Une femme qui refuse d’être une victime et qui a commis l’irréparable. Et au lieu de parler, elle a choisi le silence. Elle subit jusqu’au bout, elle supporte seule. Elle porte son secret  en silence. Mais elle va l’écrire à Antoine pour qu’il sache ce qui s’est  passé.

 » J’écris pour que tu comprennes et que tu cesses de me haïr. Et j’écris pour vous, policiers, citoyens, magistrats, journalistes, prompts à embastiller en prétextant la recherche de la vérité. Vous la voulez, la vérité ? Lisez. » 

L’auteur a su se glisser dans la peau de son héroïne, il décrit des choses intimes avec beaucoup de justesse.L’utilisation de la musique assure un tempo intéressant au roman, la musique est l’amie de Claire.

« Alors que je suis incapable de me souvenir d’un film ou du détail des personnages d’un livre, j’ai développé avec le temps une incroyable mémoire musicale . Cet amour des chansons remonte du plus loin qu’il m’en souvienne, lors j’avais quinze ans à peine « .

Référence à la chanson de Barbara, Ma plus belle histoire d’amour.

Un livre plein d’émotion, qui perturbe, qui pousse à réfléchir, écrit avec la justesse et la distance suffisante. On ne sort pas indemne d’une telle lecture


.5 etoiles

Mathieu Menegaux:                    

Né en 1967, premier roman  » je me suis tue « . Grasset – Sortie le 01/04/2015

Menegaux230_0