La fille aux papillons de René Denfeld

En enquêtant sur la disparition de sa sœur, Naomi, « la femme qui retrouvait les enfants », croise le chemin d’une fille des rues de Portland nommée Celia. Naomi tente de faire reconnaître le viol dont a été victime Celia et remonte la trace d’une série de meurtres de jeunes filles. Un roman réaliste et sensible sur le monde de l’enfance meurtrie.

 

 

Une écriture agréable et poétique nous permet d’aborder des sujets graves. D’un côté, Célia, une jeune adolescente qui s’est enfuie de chez elle, vit dans la peur chaque minute de sa vie. Elle a laissé une mère alcoolique, un beau-père qui lui a fait subir la pire des choses, et sa petite sœur. Celle-ci , elle veut la sauver malgré tout. Célia vit dans la rue , aux côtés de jeunes comme elle,tel que Rich et la Défonse, ils vont s’épauler les uns et les autres.

Célia arrive à s’évader de ce contexte, en se rendant dès qu’elle le peut à la bibliothèque. Là elle prend toujours le même livre, un livre sur les papillons. La bibliothécaire lui donne du papier et un crayon.  Elle dessine de jolis papillons, qu’elle imagine voleter autour d’elle. Un moment magique pour elle, où elle oublie l’univers dans lequel elle vit.

« Elle qui ne croyait en rien d’autre qu’à elle-même, et aux papillons savait que les pires terreurs de la rue sont toujours réelles. »

De l’autre, Naomi  recherche sa sœur disparue depuis vingt ans. Elle va croiser la route de Célia, cette jeune affamée, abandonnée dans les rues. Naomi enquête dans cette ville de Portland où des jeunes filles disparaissent, puis sont retrouvées quelques jours plus tard, noyées dans la rivière.

les deux histoires vont se croiser, les avis de Célia et Naomi vont se chevaucher. L’auteur sait créer un courant d’empathie autour de Célia avec les enfants des rues et de Naomi. Malgré les situations tragiques , il y a toujours une once d’espoir même minime de découvrir la vérité.

Je vous recommande cette lecture.

La fille aux  papillons Rene Denfeld

EAN : 9782743650193
Éditeur : Payot et Rivages (01/04/2020)

L’appel de la forêt de Jack London

Admiré par tous et choyé par son maître, le chien Buck n’a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l’arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le goût du sang. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s’éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire l’appel de la forêt, puissant, irrésistible…

J’ai participé avec plaisir lors du confinement à une lecture commune organisée par Babelio.  En plus, il y a eu la rencontre virtuelle avec ceux qui l’avaient lu. Ce fut un échange intéressant. Avant de participer , j’ai dû télécharger ce livre et le lire.

Buck est un chien, un croisé saint-bernard et berger écossais, qui passe des jours heureux auprès d’un maître attentionné. Il vit en Californie jusqu’au jour où sa vie bascule .

Il va être volé, et va devoir partir malgré lui pour servir ceux qui recherchent de l’or. Et pour conduire leurs aventures, ils ont besoin de chiens de traineau. Buck fera parti du voyage, vers l’Alaska. Buck va être battu, non reconnu parmi les autres chiens. Il va apprendre à se battre pour assurer sa survie.

Sous son pelage, habitué aux caresses, sa vraie nature reprendra le dessus.

Jack London met bien en valeur la campagne, les paysages enneigés de l’Alaska en hiver. Toute la nature est bien représentée. On peut apprécier cette vie qui est rude dans le grand nord. La synergie chiens-hommes est indispensable pour parcourir les territoires désolés et humaniser ces grands espaces.

On s’aperçoit  à la fin du livre que ce chien qui avait toutes les caractéristiques d’un chien, va revenir à sa première nature, à sa première origine : le loup. redevenu libre, répondra à l’appel de la forêt.

lu en numérique

 

Cobayes de Robin Cook

 Il y avait longtemps que je n’avais pas lu de livre de Robin Cook, eh, bien voilà c’est fait. Nous sommes toujours dans le milieu médical. Y aurait -il un dysfonctionnement ? Carl doit se faire opérer d’un genou, un jeune homme en pleine forme, une opération plutôt classique, mais là Carl ne se réveille pas, il reste dans le coma . Lynn, sa petite amie, étudiante en médecine décide de faire sa propre enquête. Mais ce qu’elle va découvrir , est surprenant .

« Lynn laissa échapper un profond soupir. Avoir à quelques mois d’écart, dans le même hôpital, deux patients en bonne santé , qui ne s’étaient pas réveillés au terme de leur opération. C’était extrêmement troublant. »

Ces deux patients seraient -ils des cobayes ? y a -t-il des enjeux politiques , financiers pour certains ? L’enquête de Lynn va révéler une réalité où la vie des patients vaut peut être moins que leurs morts. Plus Lynn avance vers la vérité plus cette dernière devient terrifiante et insupportable.

La fiction peut-elle se transformer en réalité ?

Une lecture agréable, une écriture fluide m’ont fait  passer un bon moment de lecture, mais très rapide. J’étais impatiente d’arriver à l’épilogue. De tels livres font réfléchir sur le domaine médical.

  • Editeur : Albin Michel (31 mai 2017)
  • ISBN-13: 978-2226324016

Participation au challenge :

 

Livia Lone de Barry Eisler

Livia Lone

Barry Eisler

Amazoncrossing

04/07/2017

ISBN ; 1503943798 

 

 

J’ai été attirée par la couverture, merci à NetGalley  et Amazoncrossing  pour ce partenariat.

 

Je ne connaissais pas du tout l’auteur, Barry Eister  et avais envie de le découvrir . Dans ce thriller, l’auteur a alterné deux moments, il y a le « Avant ( épisode qui retrace la vie de Livia dans son enfance)  » et le » maintenant »( deuxième période, celle de maintenant, adulte).

 


Avant – Labee, enfant thaïlandaise, quitte son pays à 13 ans. Elle et sa sœur  Nason (11 ans) ont été vendues par leurs parents. Elles sont embarquées de force dans des containers avec d’autres . Elles sont maltraitées. Labee prend soin de sa petite sœur , elle la protège  de son mieux. A cause d’un incident, elles seront séparées. Labee devient Livia , elle sera adoptée par une famille américaine. L’enfer continue, elle n’échappera pas à son tortionnaire. Elle ne continuera à vivre que pour retrouver sa sœur  Nason.

Maintenant – Livia est devenue adulte, elle a suivi des études universitaires, et est entrée dans la police, en intégrant l’unité des crimes sexuels. Elle travaille beaucoup, pratique de nombreux sports. Elle aime aussi assouvir ses passions d »une bien étrange façon. Elle n’a qu’une idée en tête, sa sœur, la retrouver et punir ceux qui les ont malmenées. Livia a une forte personnalité, rien ne semble  la toucher. Elle risquera bien des fois sa propre vie, afin d’arriver à son but.

 

Ce livre évoque la maltraitance faite aux enfants. Certaines scènes sont difficilement supportables, mais juste après l ‘auteur donne des éléments positifs, afin de ne pas rester sur une sombre histoire. De nombreuses annotations de l’auteur sont exposées à la fin du livre, pour nous montrer comment il a procédé pour écrire ce thriller.

L’auteur a aussi donné la musique qu’il écoutait en boucle lors de l’écriture de ce thriller.

Ray LaMontagne – Ouroboros.

Je l’ai lu en format numérique.

Participation au challenge Polar/thriller

Balle perdue de Mary -Louise Kelly

tc3a9lc3a9chargement-11 » Laissez-moi vous raconter la peur « 

Caroline, jeune trentenaire menait jusque là une vie ordinaire. Elle est professeur, entourée par sa famille, parents et frères.

Une douleur la fait consulter, et découverte d’une « balle  » dans sa nuque. Caroline ne comprend pas,  ne se souvient pas. Toute sa vie bascule, qui est-elle ? pourquoi ? des questions l’assaillent . Une réunion familiale, ses parents savaient, mais avaient décidé de se taire.

Vous imaginez-vous, ne plus avoir de racines, ne pas savoir d’où vous venez ? L’auteur nous livre le mal-être de Caroline et nous questionne.

Elle décide donc de partir à la recherche de ses racines, qu’en reste -t’il après tant d’années? Elle veut aller plus loin , savoir d’où vient cette balle. Elle est alors entraînée dans un tourbillon, Elle va aussi déranger ce qui était bien enfoui.

On suit pas à pas la vie de Caroline, sa métamorphose. On la verra petit à petit « renaître », se reconstruire, devenir une autre.Ceux qui l’entourent, parents , médecin, frères respectent son rythme, ses colères.

Le suspens est à chaque page, on croit tenir une piste. Non, c’est une autre qu’il faudra accepter. L’auteur sait jouer sur les mots pour nous entraîner dans ce roman.

J’ai apprécié cette lecture, elle suscite un questionnement, quelle aurait été notre réaction dans un pareil cas?

Un thriller aux accents de secret médical, qui se lit vite et facilement.

 

Balle Perdue
Auteur : Mary Louise Kelly
Traduit de l’anglais par Aline Azoulay-Pacvoñ
Éditions : Marabout (Juin 2016)
ISBN : 9782501103954
374 pages

 

Quatrième de couverture:

 Caroline Cashion, professeure de littérature française à l’université de Georgetown, découvre lors d’une IRM qu’elle a une balle logée à la base du crâne. Or elle est sûre de ne jamais avoir essuyé aucun tir. Elle apprend qu’elle a été adoptée après le meurtre de ses parents biologiques quand elle avait 3 ans. L’enquête n’a jamais été bouclée et la jeune femme devient une cible.

Mary-Louise Kelly

 

Je participe au Challenge organisé par Sharon 

 

logopolarssharon2