Les Messagers de Michel Girard

Synopsis : Les Messagers raconte l’histoire de Noah, un étudiant irlandais qui se rend à Bordeaux dans le cadre de son cursus universitaire. Sur place, il fera la connaissance d’un mystérieux groupe d’activistes écologistes mené par l’un de ses compatriotes. Embarqué dans leur lutte à la suite d’un événement tragique, il n’aura de cesse de faire triompher leur cause, peut-être moins par conviction que par loyauté. Noah filera droit vers son destin sans envisager un seul instant s’y soustraire, jusqu’à ce que la réalité obscène des hommes ne finisse par le rattraper et le mette face à un dilemme. Mais comment aurait-il pu agir autrement ? Qu’auriez-vous fait à sa place ?

Merci à NetGalley et à Librinova pour ce partenariat

Une belle couverture qui m’a attirée l’œil, un roman qui appelle à la réflexion.

L’histoire débute dans un tribunal, un jeune homme va être jugé , » accusé de complot en vue de déstabiliser l’État, de sédition et enfin d’assassinat ».

Comment peut-on en arriver là ? quelles en furent les prémices, les circonstances qui méritent un tel châtiment ? Conrad est arrivé en France, venant d’Irlande, échappant aux violences d’un père, à une vie de famille chaotique. Il avait des rêves d’aventures , et de l’ambition pour des jours meilleurs.

Noah débarque en France à Cherbourg, il vient aussi d’Irlande. Il vient à Bordeaux, il vient étudier dans une université, il a reçu une bourse pour un an. Il a toujours été attiré par cette langue latine, qu’il veut améliorer. Issu d’un milieu défavorisé, ses parents ne s’intéressent pas à son avenir.

Partir..jusqu’en France pour lire? Encore une loufoquerie, rien de très étonnant pour un original pour lui.

Une petite chambre louée chez l’habitant, avec un autre colocataire, Maxime, étudiant lui aussi , près de la cité universitaire lui convenait parfaitement. Béatrice Moreau, la propriétaire était veuve et âgée, elle arrondissait ses fins de mois par la location de ses deux chambres.

Les deux étudiants s’accordèrent très bien dés les premiers instants.

Au cours d’une soirée, Noah fit la connaissance de Conrad , présenté par Maxime.

« Une figure parmi les étudiants de Bordeaux, c’était quelqu’un qui dégageait énormément d’assurance charismatique..quelqu’un qu’on aurait eu envie de suivre n’importe où, quelqu’un qu’on dont on était fier de pouvoir dire que l’on était son ami .’

Noah s’aperçoit très vite que des groupes se sont formés, et que l’un d’entre eux, semble avoir une fonction particulière. Mais il ne sait pas laquelle, jusqu’au jour où il est convié à une manifestation contre la centrale, dans la soirée.

Un autre fait l’intrigue, un professeur de biologie revient en cours après une longue absence. Il débute son cours en disant qu’il n’a plus peur de la mort. Noah va assister à son cours, poussé par la curiosité. Il rencontre Claire Dubois , qu’il avait entrevue à son arrivée à l’université. Elle assiste, elle aussi au cours, pourtant elle étudie le droit.C’est un prof un peu particulier, il a une approche de la biologie différente, il est « à contre courant de la biologie traditionnelle « .

Le soir Noah entraîne Claire à la manifestation, quand ils arrivent des feux avec rassemblement musicaux. Mais un groupuscule est prêt à manifester contre la centrale électrique, et surtout contre les projets du gouvernement qui semblerait vouloir ériger de nombreuses autres centrales le long de la Garonne.

L’auteur amène bien ses idées. D’autres enjeux éclatent, des altercations, jusqu’à la mort d’un manifestant. Mais les autres ne baissent pas les bras. La quête continue, une  » taupe  » est parmi eux.

Un bon questionnement sur un sujet fort qui entraîne des réflexions sur notre vie actuelle et notre devenir.

Je te protégerai de Peter May

J’ai commencé ma lecture sereinement, puis après quelques pages , un événement se produit : une voiture explose en plein cœur de Paris, attentat ?

Deux personnes sont tuées, une femme russe et un homme. Celui-ci était le mari de Niam. Ils étaient venus à Paris pour affaire. Ils ont une petite société de tissu de luxe écossais.

Niam voit sa vie basculer. Elle venait de recevoir un courriel anonyme lui annonçant que son mari avait une liaison avec une femme russe.

Peter May nous entraîne dans une double intrigue, à la fois policière et personnelle.

J’ai été happée par l’histoire, par les descriptions des paysages écossais. Je m’imaginais très bien aux côtés de Niam sur ces landes, dans sa maison loin de tout. J’ai apprécié d’ entrer dans l’univers du tissage de l’une des étoffes les plus célèbres du monde.

L’affaire criminelle va être confiée à une française, Sylvie Braque, qui va tenter de reconstituer les mobiles du crime. L’immersion dans les paysages sauvages et la société  de l’île de Lewis est bien décrite ainsi que la sensibilité à mettre en mots la douleur de la perte et du deuil.

Je dois dire que je ne m’attendais pas à cette fin – là. Mais vous ne devez pas oublier que nous sommes en Écosse.

« je te protégerai  » – Peter May ‘ Rouergue – ISBN : 281261580X – (02/05/2018) – 410 pages (traduit de l’anglais par Ariane Bataille)

∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗

Quatrième de couverture :

Niamh Macfarlane a créé avec son mari Ruairidh une entreprise de textile renommée, Ranish Tweed, qui fournit de somptueuses étoffes aux plus grands couturiers. Alors qu’ils sont à Paris, Niamh voit son mari monter dans la voiture d’Irina Vetrov, une célèbre créatrice de mode, avec laquelle elle le soupçonne d’entretenir une liaison. Tandis que Niamh se lance à leur poursuite, la voiture explose sous ses yeux.

Ce livre participe au challenge :

Le Moulin de Sainte-Anne de Marie-Anne Roux

Le Moulin de Saint-Anne

Marie-Anne Roux

Terroirs- Corps 16-2008

ISBN : 9782840576716

Type d’écriture:Edition en gros caractères

Ce n’est pas mon habitude de lire des romans de « Terroirs », celui-ci venant d’une autre bibliothèque et portant la côte de « RP », qui dans notre jargon de bibliothécaire signifie Roman Policier , j’ai eu envie de découvrir l’histoire. Au fil de l’histoire, il n’y eut point d’intrigue à résoudre, pas de meurtre. Ce n’était qu’un roman.

L’histoire se situe non loin du Mont Saint-Michel, La vie simple de Marie y est contée. Elle qui aime par dessus-tout aller pêcher dans les grèves. Les odeurs, les sensations se déploient tout autour d’elle. Elle vient souvent y chercher des coquillages pour le dîner. Nous sommes en 1901. La vie dans les campagnes , est rude. Marie vit seule avec son père, qui est meunier. Un jeune homme se présente au moulin, il est breton, mais des terres. Il veut bien aider au moulin.

Marie est attirée par ce jeune homme, son amour d’enfance, Augustin est loin. Les événements de la vie quotidienne et ceux de l’Histoire vont se mêler. et s’entremêler .

Marie-Anne Roux a très bien décrit cette baie du Mont Saint-Michel  du côté de la Bretagne, à travers les reliefs que sont les crassiers des Hermelles et la digue de la Duchesse Anne, les paysages des herbus, l’estran et les marées, la pêche à pied et les espaces marins gorgés de ciels et de vents.

Malgré tout, ce fut un bon moment de lecture.