L’étoffe de nos rêves de Frédéric Baptiste

Gaëlle est une adolescente aux allures de garçon manqué, dévastée par la mort de son frère. En souvenir de leur enfance, elle a fait le serment de disperser ses cendres sur l’île d’Aval, où serait inhumée la dépouille du légendaire roi Arthur. Pour tenir sa promesse, Gaëlle fugue en subtilisant l’urne funéraire. Elle rencontre en chemin une comédienne du nom de Sam, qui va bientôt bouleverser sa vie et l’ensemble de ses repères. Mais Sam est-elle bien ce qu’elle paraît ? Touchée par l’histoire de cette gamine farouche aux airs de faune, elle lui propose un marché : l’aider à accomplir sa mission, à condition que Gaëlle interprète Puck, le lutin du Songe d’une nuit d’été, dans son spectacle itinérant. Commence alors pour la jeune fille une aventure qui la conduira à remettre en question ses préjugés et à trouver sa vocation.

Gaëlle ne se souvenait pas de l’âge auquel est née l’admiration qu’elle vouait à son frère . Elle préférait sa compagnie à celle des autres, des filles notamment, son énergie, sa prédilection pour le jeu, sa culture. Elle l’imitait en tout, jusqu’à porter les vêtements qu’il ne mettait plus, ce qui brouillait les pistes sur son identité à elle dont on disait qu’elle avait des allures de garçon manqué.

Arthur n’est plus, il faut continuer de vivre. Comment sans lui, sans ce double ? comment surmonter ce chagrin , et ses parents ne comprennent pas. Elle veut absolument déposer les cendres de son frère sur l’île d’Aval. Ses parents ne sont pas d’accord. Les cendres reposeront dans le cimetière qu’ils choisiront.

Gaëlle vit très mal, ce choix. Elle est mal dans sa peau, ses parents décident alors de la placer dans une maison de surveillance médicale. Gaëlle acceptera en apparence mais peu à peu se rebelle et arrive à s’échapper de ce lieu. malgré tout. Elle avait réussi à subtiliser les cendres de son frère.

Elle fuit vers la Bretagne, elle rencontre Sam, déroutante. Mais qui est -elle ? elle lui raconte son histoire. Cette personne va l’aider à condition qu’elle accepte de jouer la comédie avec une petite troupe dont un membre vient de partir. Gaëlle accepte et doit interpréter Puck, le lutin dans le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.. Elle est sur les traces d’Arthur, elle comprend alors son enthousiasme pour le théâtre. Tout ne sera pas aisé, des embûches se présentent sur le chemin vers l’île d’Aval. .

Ira-t-elle au bout de ses rêves ? Je vous laisse découvrir la fin de ce roman.

Frédéric Baptiste nous interroge sur cette relation frère et sœur, lors de la disparition de l’un. Il évoque aussi l’amitié, si importante. Je n’oublie pas de signaler le lien entre tous la littérature, le théâtre et la Vie.

J’ai passé un bon moment de lecture, je remercie NetGalley et les Editions Juliard de m’avoir transmis ce livre en échange de mon avis.

Frédéric Baptiste – L’étoffe de nos rêves – Editions Juliard – EAN : 9782260055174 – parution (05/05/2022)

Crimes et beurre salé de Héléna Marie

Merci à NetGalley et à La Sirène aux Yeux Verts pour ce partenariat

Une envie d’avoir une lecture facile, ce livre était là . Une histoire un peu rocambolesque, qui se laisse lire facilement, mais qui aborde un sujet grave .

Joséphine est tout simplement renvoyée du lycée où elle était enseignante. Le lycée a moins d’élèves, la proviseure choisit le renvoi de Joséphine, qui était professeur d’anglais.

« Nous devons donc supprimer des postes dont un en anglais. »

Un autre professeur aurait pu être exclue, mais non, car

 » Quand Madame Peigne-Buse est arrivée, elle était mariée et avait deux enfants. « .

Joséphine est célibataire et sans enfant.

Joséphine tente de garder son calme, mais au fond d’elle …

Elle décide donc de partir en vacances, rejoindre une amie et ses grands -parents en Bretagne, rien de tel pour se ressourcer. Elle retrouvera des copines et mènera sa vie comme elle l’entend. Elle aidera son amie, Anne à tenir son café. Enfin des projets qui l’enchantent.

Anne et son équipe doivent participer à un anniversaire, et proposer des pâtisseries aux invités lors d’une soirée. Ce soir on fête les 80 ans de Monsieur de Varech. Le propriétaire des lieux sera retrouvé mort dans son bureau, enfermé de l’intérieur. Joséphine est férue de polars, et va mener sa petite enquête. Pour elle, c’est un assassinat.

L’enquête nous invitera au voyage, direction l’Irlande où des femmes ou jeunes filles furent exploitées. C’est un pan d’Histoire que les irlandais préfèrent oublier. l’exploitation des “femmes perdues” comme blanchisseuses dans les couvents de la Madeleine, pendant 2 siècles ! filles-mères, filles rejetées par leur famille furent exploitées, travaillant six jours sur sept, sous la torture.

Malgré ces faits dramatiques, le livre relate des aventures amusantes, des amours contrariées mais qui se réconcilient.

Un roman policier humoristique, une lecture d’été , j’ai passé un agréable moment de lecture .

Seul inconvénient relaté, ce livre était en PDF, et lire avec une liseuse , n’est pas toujours évident. Je l’ai lu sur mon ordinateur.

,

Hélèna Marie – EAN : 9782382960035
400 pages
Éditeur : La Sirène aux Yeux Verts(02/06/2021)

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°03)

Les vents m’ont dit …Extrait de Xavier Grall

Les vents m’ont …..

Il pleut

Quel été !

Dieu quel été !

Aura t-on jamais vu ce sacré vieux soleil

Bouder aussi obstinément la saison que l’on dit belle ?

Quel été ! Il pleut !

Il pleut à seaux, il pleut des hallebardes !

Et, pourtant, Si la Bretagne déborde de mélancolie,

Il y a quelque plaisir A partir à sa rencontre.

Son ciel bouge, ses mers chantent.

Arrêtez vous, tendez l’oreille,

Écoutez le bruit de l’eau,

C’est un rire qui va entre la route et le talus,

Un rire qui roule entre la pierre et l’herbe,

Un rire qui vagabonde jusqu’à la mer,

Un rire comme un soleil…

.

XAVIER GRALL

Deux photos  personnelles de la Bretagne, pour finir cette poésie, choisie grâce à Eveline du blog « Dans l’œil d’une flâneuse bretonne  »

L’île au rébus de Peter May

Les amoureux de la Bretagne vont être ravis, Peter May nous emmène à l’ile de Groix. L’ambiance est bien retransmise, les aléas du climat, on se sent bien sur cette île. Il y a vingt ans, un homme a été tué dans son bureau. tout est resté intact, comme si il allait revenir. Qui l’a tué ? Le défunt a laissé des indices que seul son fils est susceptible de décrypter. Oui, mais ce fils meurt une semaine plus tard. Un homme a été appréhendé, jugé puis relâché. Enzo Mcleod va tenter de résoudre cette sombre affaire.

Il découvre peu à peu la nature des gens, parfois bavards, mais le plus souvent taciturnes. Ils gardent une certaine rancœur Cette enquête nous fait voyager de Paris à Agadir, Le voyage est dépaysant, et l’intrigue se dévoile peu à peu grâce à la perspicacité de l’enquêteur.

J’ai apprécié cette lecture .Avez-vous envie d’un petit voyage à l’île de Groix ?

Je l’ai lu en numérique.

L’île au rébus – Peter May – Éditions du Rouergue – 05/04/2017 – ISBN : 2812610417

 

La danse de nuit de Marceline Desbordes – Valmore

Vous trouverez cette peinture ainsi que d’autres toutes aussi belles sur ce blog : Balade en peinture

La danse de nuit

Ah ! la danse ! la danse
Qui fait battre le cœur !
C’est la vie en cadence
Enlacée au bonheur !

Accourez, le temps vole,
Saluez, s’il vous plaît ;
L’orchestre a la parole
Et le bal est complet.

Sous la lune étoilée
Quand brunissent les bois
Chaque fête étoilée
Jette lumière et voix.

Les fleurs plus embaumées
Rêvent qu’il fait soleil,
Et nous, plus animées,
Nous n’avons pas sommeil.

Flamme et musique en tête,
Enfants, ouvrez les yeux,
Et frappez, à la fête,
Vos petits pieds joyeux.

Ne renvoyez personne !
Tout passant dansera ;
Et bouquets ou couronne
Tout danseur choisira !

Sous la nuit et ses voiles
Que nous illuminons,
Comme un cercle d’étoiles,
Tournons en chœur, tournons !

Oh ! la danse ! la danse
Qui fait battre le cœur !
C’est la vie en cadence
Enlacée au bonheur !

Poésies inédites, 1860

Marceline Desbordes-Valmore

La peinture est de B.de Nardi, peint d’après une carte postale de  D.DUMONT, intitulée « la dance ».

Bretagne de José-Maria de Hérédia

Bretagne

Pour que le sang joyeux dompte l’esprit morose,
Il faut, tout parfumé du sel des goëmons,
Que le souffle atlantique emplisse tes poumons ;
Arvor t’offre ses caps que la mer blanche arrose.

L’ajonc fleurit et la bruyère est déjà rose.
La terre des vieux clans, des nains et des démons,
Ami, te garde encor, sur le granit des monts,
L’homme immobile auprès de l’immuable chose.

Viens. Partout tu verras, par les landes d’Arèz,
Monter vers le ciel morne, infrangible cyprès,
Le menhir sous lequel gît la cendre du Brave ;

Et l’Océan, qui roule en un lit d’algues d’or
Is la voluptueuse et la grande Occismor,
Bercera ton cour triste à son murmure grave.

 

José Maria de Hérédia  1842 -1905

 

 

©Clivresd’unjour

La délicatesse du homard de Laure Manel

J’ai sollicité ce livre car son titre  m’a intriguée, j’ai voulu en savoir plus. Je ne regrette pas mon choix. Si vous avez envie d’évasion, de beaux paysages, de bols d’air, de bruit des vagues, laissez-vous tenter et lisez le.Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce livre numérique.

Un voyage littéraire au cœur de la Bretagne où deux êtres se rencontrent. Une femme s’échoue sur une plage, un homme , François la recueille et l’emmène chez lui. Il dirige un centre équestre. Qui est-elle ? que fait-elle ? Il ne sait pas. Elle dit juste qu’elle se nomme Elsa.

L’écriture de Laure Manel est douce, agréable à lire, j’ai été bercée par ses mots.

Les deux personnages principaux sont attachants. On découvre au fil des pages leurs lourds secrets respectifs, dans une Bretagne enchanteresse.Ils vivent repliés sur eux-mêmes. L’auteur dévoile peu à peu le passé d’Elsa et celui de François, tout ceci avec délicatesse. Elle alterne les chapitres où chacun d’eux nous partage ses sentiments, ses ressentis.  Un endroit où la foi en l’être humain et les deuxièmes chances sont des règles et non des exceptions.

Petit à petit Elsa et François s’apprivoisent peu à peu .

Une région mise à l’honneur, un haras, des personnages attachants, un livre qu’on n’a pas envie de quitter.Un livre qui met un peu de douceur dans le monde où nous vivons.

Un roman tout en sensibilité, qui fait du bien. Et un auteur que j’ai hâte de retrouver dans une prochaine lecture !

La délicatesse du homard – Laure Manel – Editions Michel Lafon – ISBN : 9782749933054