Le Lundi, c’est poésie : Le poème japonais de Stephen Moysan

Soir d’automne –
Il est un bonheur aussi
Dans la solitude.

De temps en temps
Les nuages nous reposent
De tant regarder la lune.

Rien qui m’appartienne
Sinon la paix du cœur
Et la fraîcheur de l’air.

Buson – Basho – Issa

Trois feuilles mortes de Raymond Richard

Trois feuilles mortes

Ce matin devant ma porte,
J’ai trouvé trois feuilles mortes.

La première aux tons de sang
M’a dit bonjour en passant
Puis au vent s’en est allée.

La seconde dans l’allée,
Au creux d’une flaque d’eau
A sombré comme un bateau.

J’ai conservé dans ma chambre
La troisième couleur d’ambre.

Quand l’hiver sera venu,
Quand les arbres seront nus,
Cette feuille desséchée,
Contre le mur accrochée
Me parlera des beaux jours
Dont j’attends le gai retour.

Raymond Richard  (« À petits pas » – Editions du Cep Beaujolais)

Enseignant. – Poète, romancier et auteur dramatique, décédé en 1970. – Auteur de saynètes et chansons pour enfants. – Fondateur des éditions du Cep beaujolais et de la revue « Les loisirs de l’enfant »

 

Chanson d’ automne de Paul Verlaine

16-feuille-morteLes sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine, Poèmes saturniens

0