Printemps du Livre de Grenoble

Le Printemps du livre de Grenoble se tient en LIGNE les samedi 9 et dimanche 10 mai.

Hier soir , j’ai écouté la Rencontre avec Bérengère Cournut  et Fanette Arnaud dans le cadre du Printemps du livre 2020.
Pour son roman De pierre et d’os (Le Tripode, 2019). 

Cliquez sur la photo pour lire ma critique.

Vœux simples de Cécile Sauvage

Vœux simples

Vivre du vert des prés et du bleu des collines,
Des arbres  racineux qui grimpent aux ravines,
Des ruisseaux éblouis de l’argent des poissons ;
Vivre du cliquetis allègre des moissons,
Du clair halètement des sources remuées,
Des matins de printemps qui soufflent leurs buées,
Des octobres semeurs de feuilles et de fruits
Et de l’enchantement lunaire au long des nuits
Que disent les crapauds sonores dans les trèfles.
Vivre naïvement de sorbes et de nèfles,
Gratter de la spatule une écuelle en bois,
Avoir les doigts amers ayant gaulé des noix
Et voir, ronds et crémeux, sur l’émail des assiettes,
Des fromages caillés couverts de sarriettes.
Ne rien savoir du monde où l’amour est cruel,
Prodiguer des baisers sagement sensuels
Ayant le goût du miel et des roses ouvertes
Ou d’une aigre douceur comme les prunes vertes
À l’ami que bien seule on possède en secret.
Ensemble recueillir le nombre des forêts,
Caresser dans son or brumeux l’horizon courbe,
Courir dans l’infini sans entendre la tourbe
Bruire étrangement sous la vie et la mort,
Ignorer le désir qui ronge en vain son mors,
La stérile pudeur et le tourment des gloses ;
Se tenir embrassés sur le néant des choses
Sans souci d’être grands ni de se définir,
Ne prendre de soleil que ce qu’on peut tenir
Et toujours conservant le rythme et la mesure
Vers l’accomplissement marcher d’une âme sûre.
Voir sans l’interroger s’écouler son destin,
Accepter les chardons s’il en pousse en chemin,
Croire que le fatal a décidé la pente
Et faire simplement son devoir d’eau courante.
Ah ! vivre ainsi, donner seulement ce qu’on a,
Repousser le rayon que l’orgueil butina,
N’avoir que robe en lin et chapelet de feuilles,
Mais jouir en son plein de la figue qu’on cueille,
Avoir comme une nonne un sentiment d’oiseau,
Croire que tout est bon parce que tout est beau,
Semer l’hysope franche et n’aimer que sa joie
Parmi l’agneau de laine et la chèvre de soie.

Cécile Sauvage, Tandis que la terre tourne

 

Cécile Sauvage, « poétesse de la maternité », est une femme de lettres française, née à La Roche-sur-Yon le et morte à Paris le .

Elle vécut la majeure partie de sa vie à Saint-Étienne et écrit chaque jour à sa petite table de bois blanc tachée d’encre. Elle découvre les poètes anglais, notamment dont le vers La poésie de la terre ne meurt jamais semble être écrit pour illustrer la poésie de Cécile Sauvage.

Elle s’éteint à l’Hôtel-Dieu de Paris le , dans les bras de son époux et de ses fils. ( source Wikipédia)

 

Petites Tranches Poétiques

Il faut bien s’occuper pendant ce temps de confinement, alors je vous propose de participer à ce petit jeu. Cette semaine, je suis en vacances, le télétravail recommence la semaine prochaine . La page Facebook de « Improbables Librairies, improbables bibliothèques  » .

est initiatrice de ce jeu, une autre page a été crée pour ces Petites Tranches Poétiques.

Regardez, avec quelques livres ce que vous pouvez faire :

Même les enfants peuvent le faire:

J’ai cherché quelques livres, cela permet de retrouver quelques pépites..

Maintenant , à vous de jouer !!!

J’ai reçu une proposition de Patou45

Merci d’avoir participé !

 

Louis Pasteur contre les Loups-Garous de Flore Vesco

Louis Pasteur, 19 ans, entre comme boursier à l’institution royale Saint-Louis, animé par un seul désir : assouvir sa curiosité pour les sciences. Il est loin d’imaginer que sa première année d’étude va être bouleversée par des meurtres aussi terribles que mystérieux, perpétrés dans l’enceinte même de l’école. Il va mener l’enquête avec la jeune Constance, une pensionnaire intrépide et courageuse. Entre loups-garous et complots, ils useront de vaccins autant que de coups d’épée pour sauver les élèves et même… le roi Louis-Philippe !
Un roman d’un genre nouveau : le policier fantastico-historico-scientifico-romantique !
Après « De cape et de mots », le second roman de Flore Vesco, une aventure palpitante et savoureuse. Du grand art !

_________________________________________________________

Si vous souhaitez un univers historique, des personnages étonnants et des expériences à tout va , vous allez apprécier le vocabulaire riche doté d’un humour fin de Flore Vesco.

Le roman n’est pas une biographie de Louis Pasteur, mais une histoire palpitante, et plutôt fantastique.

Louis Pasteur, venant de sa Franche -Comté natale est accepté à l’ Institution Royale Saint Louis, une grande école parisienne.

Une nuit des bruits étranges tirent Louis du sommeil, il décide d’aller voir et découvre un de ses camarades qui lui annonce qu’il a été attaqué par un loup-garou.

Il y a des loups-garous dans l’école . Le mystère demeure, Louis enquête et surtout la nuit, à ses côtés une jeune fille de bonne famille, Constance, qui outrepasse ses fonctions. Le concierge , les professeurs , des élèves  tous sont  suspects aux yeux de Louis.

L’intrigue est bien menée, un vocabulaire riche emprunté au domaine des sciences,  une bonne dose d’humour , de quoi passer un agréable moment.

Louis Pasteur contre les Loups-Garous – Flore Vesco – Didier Jeunesse – 2016 – ISBN – 9782278085552 – 224 pages 

A la fin du livre, la biographie de Louis Pasteur est ajoutée.

 

Les Comptines de Nina Nanère de David Dumortier

Les comptines de Nina Nanère

1
Papa a la barbe qui pique
Comme en Afrique les porcs-épics
Moi
Je veux une barbe à papa
Rose et lisse qui ne pique pas

2
Un coq pleure
Il pleure un coq
D’un si gros pleur
Que ses trois sœurs
De lui se moquent
Toc ! toc ! toc
De ses yeux tombent
Des œufs
A la coque

3
Les parents de Nina
Voulaient l’appeler Hirondelle
Le préfet a dit non
Sinon les autres riront d’elle

4
Nina n’a ni la tête en l’air
Ni les pieds sur terre

Ni le nez contre les vitrines
Ni un nénuphar aux narines
Elle est ni ça ni ça
Elle est Nina
Et na !

5
Dis-moi grand héron
Pourquoi ton bec est grand et pas rond ?
Pour manger les poissons
La tête au sec et la pointe au fond

6
Une boîte à gâteaux
Est perchée très très haut
Mets les talons hauts de maman
Elle n’est pas là prends tout ton temps

7
Elle mange des poèmes tordus
Écrits sur des feuilles de laitues
C’est qui ? C’est qui ?

C’est la tortue

David Dumortier
in « Poésie Maternelle » Éditions Magnard

Né en 1967 dans Les Charentes, il vit à Paris. A vécu un an à Damas (Syrie). Il a publié dans plusieurs revues, notamment Décharge, Digraphe, Rétro-viseur…ainsi que trois recueils aux éditions Cheyne et un ensemble récit/poèmes aux éditions Paris-Mediterranée.
Il intervient régulièrement en milieu scolaire.

 

 

Ressources Numériques

« Le ministère de la Culture vous propose un voyage artistique à travers toutes les richesses de la culture, en réunissant dans un seul site l’offre en ligne de près de 500 acteurs culturels.
Regardez, visitez, lisez, écoutez, jouez, participez… bonne exploration ! »

Je vous laisse les découvrir  ICI

Lundi , c’est poésie !

 Printemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

Victor Hugo, Toute la lyre

J’ai fredonné les chansons de Christophe dans ma jeunesse..

Daniel Bevilacqua est parti, mais il a laissé de nombreux succès, on peut penser à « Aline », mais je pense aussi à Jean-Michel Jarre qui a écrit les textes « des mots bleus » et « les paradis perdus ».