Les pavots de Alphonse de Lamartine

Claude Monet

Les pavots

Lorsque vient le soir de la vie,
Le printemps attriste le cœur :
De sa corbeille épanouie
Il s’exhale un parfum moqueur.
De toutes ces fleurs qu’il étale,
Dont l’amour ouvre le pétale,
Dont les prés éblouissent l’œil,
Hélas ! il suffit que l’on cueille
De quoi parfumer d’une feuille
L’oreiller du lit d’un cercueil.

Cueillez-moi ce pavot sauvage
Qui croît à l’ombre de ces blés :
On dit qu’il en coule un breuvage
Qui ferme les yeux accablés.
J’ai trop veillé ; mon âme est lasse
De ces rêves qu’un rêve chasse.
Que me veux-tu, printemps vermeil ?
Loin de moi ces lis et ces roses !
Que faut-il aux paupières closes ?
La fleur qui garde le sommeil !

Alphonse de Lamartine

L ‘amour est une île de Claudie Gallay

Il y a longtemps que j’ai acheté ce livre, mais je n’avais pas encore trouvé le temps de le lire. Claudie Gallay explore ici des coulisses.

Synopsis :

Alors que le Festival d’Avignon 2003 s’enlise dans la grève des intermittents, une actrice célèbre retrouve sa ville natale, après dix ans d’absence. Elle y a vécu un amour passionnel avec le directeur d’un théâtre du festival off, qu’elle a quitté pour faire carrière. Ce dernier met en scène une pièce d’un auteur inconnu, sorte de poète maudit décédé dans des circonstances obscures…

« L’amour est une île, quand on part on revient pas ».

Nous sommes à Avignon, en 2003 où se déroule le Festival. Mais cette année-là les intermittents du spectacle sont en grève. La ville est envahie par les manifestants. La chaleur est accablante.

Là se jouera , une autre histoire celle d’ Odon, directeur de théâtre, de Mathilde surnommée la Jogar, native d’Avignon, célèbre dans ce milieu du théâtre et celle de Marie. Tous les trois sont liés par cet art, chacun à leur façon.

Marie est la sœur de Paul Selliés, auteur méconnu et disparu. Elle vient comprendre la mort inexpliquée de son frère. Marie, fille un peu paumée, déboussolée, marginale avec tous ses piercings, est arrivée de Paris en stop. Elle est hanté par ce frère. Son frère avait envoyé deux textes à Odon, l’un est joué. Mais sur l’autre , Odon ne dit rien, pourquoi ?

Odon a mis en scène « Nuit rouge », pièce écrite par Paul Selliés. Il va la faire jouer dans son propre théâtre  » le Chien Fou ». Il va devoir se battre avec les techniciens en grève, avec la chaleur étouffante, avec ses propres sentiments. Mathilde est là, celle qu’il a aimée et qui était partie , est revenue dans sa ville, se produire sur scène.

L’été sera long, difficile et chacun n’en sortira pas indemne.

D’autres personnages gravitent autour d’eux, Odile avec ses quatre enfants, Isabelle avec  ses souvenirs imprégnés de théâtre, qui accueille Marie si gentiment. Julie, la fille d’Odon qui « s’essaye » au théâtre ».

On va suivre tous ces personnages dans leurs vies respectives où ils ont tous un point commun: Paul Selliés.

Le style de Claudie Gallay est toujours le même, des phrases courtes, un rythme particulier ponctue ses phrases. J’ai aimé ce roman, où encore une fois l’auteur met en scène des gens écorchés par la vie.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Claudie Gallay lors d’un salon du livre. Elle expliquait ses motivations pour écrire sur un sujet particulier, sa façon de procéder. Ce fut une rencontre très enrichissante.

’L’amour est une île de Claudie Gallay
Editions Actes Sud (2010) puis Babel N° 1315 (mai 2015)
448 pages. ISBN :2742792856

Un goûter en forêt de Akiko Miyakoshi

 Par un matin d’hiver où la neige a recouvert le sol, Kikko regarde son père qui part aider sa Grand-Mère. Malheur, celui-ci a oublié le gâteau pour Grand-Mère ! Kikko décide de le rattraper et s’en va, seule dans la forêt enneigée, avec son gâteau dans les bras. Elle suit ses pas dans la neige ainsi que sa silhouette qu’elle aperçoit au loin. Mais celui qu’elle suit n’est pas son père…

Bien sûr cette histoire fait penser à celle du petit chaperon rouge, c’est un peu inquiétant , cette petite fille qui s’en va seule sur les traces de son père.Cette impression de noirceur est renforcée par les illustrations, noir et blanc, seule touche de couleurs sur les vêtements de Kikko. L’histoire n’est pas triste, Kikko ne va pas rencontrer un loup, mais des animaux gais, un ours, une brebis, des lapins..

 

 

 

La beauté des images au fusain parsemées de quelques notes de couleurs – le rouge des vêtements et des gâteaux, le jaune des cheveux de Kikko- crée un univers où se mêlent rêve et réalité.
Une belle invitation au partage et à l’imaginaire, à proposer à des enfants de 5-6 ans.

Edition / Collection : Syros -Date de parution : 16 juin 2011- ISBN : 9782748511611

Je fus surprise du choix des enfants, en principe ils sont attirés par des albums riches en couleurs. Ils sont restés attentifs lors de ma lecture. J’avais ce jour  huit garçons de grande section de maternelle.

 

Les livres de la semaine

J’interviens deux fois par semaine à l’école maternelle. Chaque semaine, je choisis des livres que je glisse dans mon sac.

Pendant les vacances des enfants, j’ai consacré mon temps à la confection d’un nouveau sac.

 

:img_20170502_144629.jpg

Dans ce sac, cette semaine j’ai ces livres ;

51DdNy1cTRL._SX475_BO1,204,203,200_

 

51XTR403B1L._SX384_BO1,204,203,200_

9782731810554FS
téléchargement

J’ai lu deux livres choisis par les enfants :

Un goûter en foret et voyage dans la nuit bleue.

Le muguet de Maurice Caréme

Le muguet

Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !

Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Les yeux brillants, l’âme légère,
Les fillettes s’en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Maurice CARÊME (1899-1978)

La délicatesse du homard de Laure Manel

J’ai sollicité ce livre car son titre  m’a intriguée, j’ai voulu en savoir plus. Je ne regrette pas mon choix. Si vous avez envie d’évasion, de beaux paysages, de bols d’air, de bruit des vagues, laissez-vous tenter et lisez le.Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce livre numérique.

Un voyage littéraire au cœur de la Bretagne où deux êtres se rencontrent. Une femme s’échoue sur une plage, un homme , François la recueille et l’emmène chez lui. Il dirige un centre équestre. Qui est-elle ? que fait-elle ? Il ne sait pas. Elle dit juste qu’elle se nomme Elsa.

L’écriture de Laure Manel est douce, agréable à lire, j’ai été bercée par ses mots.

Les deux personnages principaux sont attachants. On découvre au fil des pages leurs lourds secrets respectifs, dans une Bretagne enchanteresse.Ils vivent repliés sur eux-mêmes. L’auteur dévoile peu à peu le passé d’Elsa et celui de François, tout ceci avec délicatesse. Elle alterne les chapitres où chacun d’eux nous partage ses sentiments, ses ressentis.  Un endroit où la foi en l’être humain et les deuxièmes chances sont des règles et non des exceptions.

Petit à petit Elsa et François s’apprivoisent peu à peu .

Une région mise à l’honneur, un haras, des personnages attachants, un livre qu’on n’a pas envie de quitter.Un livre qui met un peu de douceur dans le monde où nous vivons.

Un roman tout en sensibilité, qui fait du bien. Et un auteur que j’ai hâte de retrouver dans une prochaine lecture !

La délicatesse du homard – Laure Manel – Editions Michel Lafon – ISBN : 9782749933054

 

 

Crumble&cheesecake de Cécile Le Hingrat

crumblecheescakebdPour ce dimanche, je vous propose un livre de cuisine, bien sûr j’ai réalisé une recette de ce livre.

Que trouve -t-on dans ce livre ?

Des crumbles de toutes sortes, des sucrés mais aussi des salés comme des crumbles aux tomates et poivrons confits, ou au saumon et épinards.

Mais aussi des cheesecakes aux fines herbes et brousse, ou au gingembre et coulis de banane, au cassis et coulis de fruits rouges.

J’ai réalisé un cheesecake au citron, mon premier cheesecake.

Crumble & Cheesecake
Romain Pages Éditions
19 x 19 cm
En vente : 12,50  €