La grande aventure de la petite abeille de Christine Georges Pauget

Christine Georges Pauget – auteur – Lucie Minne – illustrateur – Les Editions Eveil et Découvertes – 17 mai 2018 – ISBN : 978-2353662494

 

Un album tout en couleurs, qui explique aux enfants la vie d’une abeille, au doux nom de Apis Mellifera. 

Cette petite abeille habite dans une ruche, elle a une nounou, car sa mère est très occupée.

« Ma famille est la seule à connaître la recette secrète du miel. »

La petite abeille vit dans une alvéole, mais un matin, elle décide d’aller explorer le monde qui l’entoure. Elle est attirée par toutes les odeurs qui embaument l’atmosphère.

Apis Mellifera s’est laissée entraîner par les odeurs, et finalement s’est perdue. Elle ne retrouve plus le chemin de la ruche. Elle a peur, personne ne peut l’aider.La saison passe, un hôtel à insectes l’accueille pour l’hiver.

« Les nuages semblent tomber en petits morceaux. Mes ailes sont toutes engourdies, je ne peux plus voler. Je vois un paysage dur et froid comme le temps. Un hôtel pour insectes m’accueille. Je m’endors pour de longs mois. »

Elle passera l’hiver au chaud et retrouvera sa ruche au printemps.

J’ai aimé feuilleter cet album aux couleurs chatoyantes, la vie de l’abeille est bien expliquée et est accessible à tous les enfants.

Un plus , à la fin du livre  deux doubles pages illustrées avec les mots clefs du domaine des abeilles.

ET UN VERT  s’est glissé dans toutes les pages, à toi,  lecteur de le découvrir.

à  l’opération Masse Critique de Babelio  et aux éditions Eveil et Découvertes pour l’envoi de cet album .

 

 

 

Publicités

Femme noire de Léopold Sedar Senghor

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au coeur de l’Été et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle

Femme nue, femme obscure

Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d’Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée.

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l’athlète, aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.
Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire
A l’ombre de ta chevelure, s’éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.

Léopold Sédar Senghor (Joal, Sénégal, 9 octobre 1906 – Verson, France, 20 décembre 2001) était un poète, écrivain et homme politique sénégalais. Symbole de la coopération française en Afrique pour les uns ou du néo-colonialisme français pour les autres. Il a été le premier président du Sénégal (1960-1980).

 

 

 

 

Fête des mères

A toutes les mamans qui passeront par ici, je vous souhaite

une bonne fête des mères

je vous offre ces quelques fleurs de mon jardin.

Ce rosier de 34 ans m’offre sa première rose de l’année.

      

Quelques ancolies.

Les pivoines commencent à s’ouvrir.

Une maman

Des milliers d’étoiles dans le ciel,
Des milliers d’oiseaux dans les arbres,
Des milliers de fleurs dans les jardins,
Des milliers d’abeilles sur les fleurs,
Des milliers de coquillages sur la plage,
Des milliers de poissons dans la mer
Et seulement seulement
Une maman.

Oublier nos promesses d’Elsa Roch

J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture d’ Elsa Roch, son premier roman était «  ce qui se dit la nuit « . Nous avons quitté la province pour Paris,  ville au mois d’août. Une journaliste est retrouvée sauvagement assassinée, Emma Loury. Son fiancé, Jérôme Pieaud, militaire qui rentre d’ Afghanistan. Il vit mal depuis son retour . Il a fui devant la police. Pourrait-il être l’assassin idéal ?

Le commissaire Marsac va être chargé de l’enquête. Emma Loury, journaliste indépendante, passionnée par son travail, défendait la cause des femmes. Elle parlait de ces femmes de l’Est, de la prostitution du Niger. Peut-être est -elle allée « fouiner » un peu trop loin ?

Deux hommes , Pieaud et Marsac, qui ont des passés tumultueux. Le commissaire Marsac vit avec ses démons, sa vie a été brisée, sa petite sœur a disparu, son couple va à la dérive. Alors il se lance dans son travail . Pieaud entend les tirs d’Afghanistan, voit la barbarie, est anéanti par ce passé qu’il n’oublie pas et parfois ne se contrôle pas.

La traque est lancée, dans un Paris, chaud entre ces deux hommes.

Elsa Roch décortique la vie de chaque personnage, on sent une plume fine et acérée à laquelle se mêle une écriture poétique. On sent qu’elle maîtrise le sujet. La psychologie des personnages est bien développée. Elsa Roch met en lumière son métier de psychologue spécialisée dans les troubles autistiques et les addictions.

Je vous invite à lire ce roman que j’ai beaucoup apprécié. Le talent d’Elsa Roch est incontestable, j’attends avec impatience son troisième roman.

Oublier nos promesses Elsa Roch – éditions Calmann-Lévy – Sortie : 7 février 2018

Avec ce livre, je participe au challenge de Sharon

 

 

7/13 de Jacques Saussey

7/13 est un roman attachant, il alterne entre deux époques, passé et présent. L’intrigue a certainement demandé de nombreuses recherches, quand au titre, l’auteur nous révèle sa signification au cours du roman. Ce roman noir qui mêle fiction et Histoire. Vous serez certainement surpris par l’épisode historique relaté, comme j’ai pu l’être.

De quoi parle ce polar ? en 2015, dans une villa de la région parisienne, où ses propriétaires sont absents, un crime a été commis. Le capitaine Magne découvre un cadavre en voie de putréfaction, sans papier, sans vêtements. L’enquête s’avère difficile.

Et en parallèle, en décembre 1944, à Londres, un officier américain scrute avec inquiétude le brouillard qui plombe le ciel de l’Angleterre. Il projette de traverser la Manche au plus vite pour rejoindre la France où il doit préparer l’arrivée prochaine de ses hommes. le mauvais temps s’éternise mais bientôt, une proposition inattendue va faire basculer son destin.

Soixante-dix ans plus tard, ce fait confrontera les enquêteurs du quai des Orfèvres à l’un des mystères les plus stupéfiants qu’ils aient jamais rencontrés.

 » La mémoire était la clé de la civilisation .

Le pouvoir absolu.

Celui de formater l’opinion des peuples.

Et de colmater les trous dans les cerveaux « .

L’auteur nous tient en haleine avec ces deux enquêtes. Les chapitres sont courts percutants.

Je vous cite la musique du livre qui peut vous mettre sur la voie de l’ensemble du livre, un conseil, lisez-le !!

7/13 – Jacques Saussey – éditions du Toucan Noir – 462 pages – ISBN 9782810008100 – janvier 2018 

Ce livre participe aussi au challenge polar de Sharon :

 

 

A Aurore de George Sand

Peinture de Claude Monet

A Aurore

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime,
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

George Sand.
extrait du recueil contes d’une grand-mère (1873)

Fantazmë de Nicolas Tackian

« Fantazmë » en albanais signifie spectre. Quel est donc ce spectre qui sévit sur Paris ? Un homme a été retrouvé mort dans une cave parisienne. L’ADN retrouvé sur lui , est connu. Le meurtrier n’a jamais été arrêté. Tomar et son équipe se lancent à la poursuite du tueur.

Fantazmë, spectre, fantôme, il y en a d’autres dans ce polar. Ceux qui hantent le commandant Tomar. Son père, qu’il a tué très jeune, pour sauver sa mère et son petit frère. Notre commandant est victime d’hallucinations, mais  est-ce dû à un problème neurologique, héréditaire, peut-être?

les personnages qui entourent Tomar, sont aussi très humains. Sa mère le guide peu à peu. Sa compagne, équipière dans son métier comme dans la vie , l’aide dans toutes ses démarches.

« Fantasmë » , c’est aussi notre monde d’aujourd’hui, celui des réfugiés, des migrants. Ceux qui ont fui leur pays, pour trouver un monde meilleur.

Fantazmë est un polar violent, tout à fait avec l’actualité du moment, je vous le recommande vivement. j’ai aimé l’écriture de Nicolas Tackian qui met en scène ce personnage de Tomar, et ce spectre dont on parle à demi-mots, mais qui existe bien, et quelle surprise quand je découvris son identité …

Un auteur à suivre.

Fantazmë – Nicolas Tackian – Calman-Levy – 03.01.2018 – ISBN : 2702162800 

Nicolas Tackian :

Né à Paris, le 05/04/1973 , De l’écriture à la réalisation, Niko Tackian s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo. Il a écrit une vingtaine de films, publiés plus de trente albums de BD et réalisé le film Azad, primé dans de nombreux festivals à travers le monde.

Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit « Quelque part avant l’enfer », son premier roman et obtient le prix des lecteurs au festival polar de Cognac 2015. Suivra « La nuit n’est jamais complète » en 2016 puis il change d’éditeur et livre « Toxique », premier volet des enquêtes du commandant Tomar Khan aux éditions Calmann Levy. ( source Babelio)

Participe aussi au challenge polar chez Sharon