Marche à l’étoile de Hélène Montardre

« Si on ne peut changer le passé, on ne peut pas non plus l’ignorer; il aide à comprendre et à vivre le présent  il est un socle sur lequel s’appuyer pour bâtir l’avenir. »

Billy est un jeune homme noir. Il a 15 ans esclave , il vit dans une plantation en Géorgie en 1854. Il vient de perdre celle qui l’a élevé. Avant de mourir, elle lui a révélé qu’elle n’était pas sa grand-mère, mais qu’elle avait connu sa mère. Elle lui a remis une boucle d’oreille, et des bribes de phrases  » France, Durieu  » qui ne semblaient rien lui dire. Il se souviendra. Il va se trouver dans l’obligation de fuir. Une course s’engage, sa tête est mise à prix. Billy sera confronté à la peur. Un seul objectif suivre l’étoile du Nord  jusqu’à atteindre un état où l’esclavage est interdit.

C’est un beau récit de fuite que nous conte là, Hélène Montardre à la fois imaginé et documenté. j’ai appris de nombreuses choses sur l’esclavage américain, sur ce réseau de routes et d’accueil clandestin, qui aidait les esclaves noirs américains. Ce réseau porte le nom de Underground Railroad.

Billy ne découvrira pas ses origines, mais il écrira son histoire. C’est alors que débute la seconde partie du livre, avec Jasper . Son histoire se passe de nos jours, et se mêlera à celle de Billy. Jasper est en quête d’identité, il cherchera et trouvera ses origines. Il habite New York .Elles lui ont demandé du temps et parfois ont risqué de bousculer sa propre vie.

Le lecteur suit l’histoire de l’esclavage avec Billy dans la première partie, et dans la seconde, la vie de Jasper. Comment un jeune homme   avec  une couleur de peau différente  vit-il aujourd’hui ?

L’auteur nous livre ici un récit troublant, qui met en lumière l’importance de connaitre son passé, pour mieux appréhender son avenir.

Je recommande ce livre à tous, adultes et jeunes à partir de 13 ans.

Marche à l’étoile – Hélène Montardre – Rageot – 13/09/2017 – ISBN : 9782700256246

 

Publicités

La fille qui avait bu la lune de Kelly Burnhill

Dans un monde lointain, chaque année le plus jeune nouveau-né est abandonné . Il est sacrifié  aux animaux qui vivent dans la forêt. Mais chaque année, la sorcière récupère les bébés et les confie à des familles.

Mais cette année, rien ne se passe comme d’habitude : une mère  refuse d’obtempérer et devient folle de chagrin lorsqu’on lui prend sa petite fille, un jeune garçon marqué à vie par cette scène, une petite fille pleine de vie et de volonté qui développe un potentiel magique sans précédent. Xan, la sorcière  devra la garder à l’œil et s’efforcer de canaliser cette magie.Elle ne confie cette enfant à aucune famille. Elle décide de l’élever elle-même. On va suivre l’évolution de Luna jusqu’à ses treize ans. Elle est entourée de petits dragons, d’êtres surnaturels.

Ce roman s’apparente à un conte initiatique. Il se situe entre fantasy et merveilleux. La morale de l’histoire insiste sur la force de l’espoir pour renverser un pouvoir autoritaire et prédateur.

Ce livre est pour des jeunes à partir de 13 ans, ayant un bon niveau de lecture.

La fille qui avait bu la lune – Kelly Barnhill – traduit de l’américain par Marie de Prémonville – Editeur Anne Carrière _ ISBN : 2843378761 

 

Stabat murder de Sylvie Allouche

 Un thriller Jeunesse placé sous le signe de la musique classique

 

Le premier chapitre nous conduit tout de suite au vif du sujet. Quatre jeunes, passionnés de musique, se retrouvent tous les quatre dans une pièce noire. Ils ne se souviennent de rien, qui les a enlevés? pourquoi ? comment ?

Ces jeunes, qui sont-ils ? Ils se nomment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, ils sont tous les quatre au Conservatoire National de musique de Paris. Ils sont à un mois du concours international. Alors, pourquoi cette disparition soudaine ? La commissaire Claire di Falco va mener l’enquête, elle sait que le temps est précieux. Elle interroge peu à peu les parents. Certains sont complètement effondrés, d’autres ne s’en soucient pas.

 

L’histoire est bien construite, l’ambiance d’un conservatoire est bien décrite, non lassante. L’auteur montre bien le temps passé pour chaque adolescent à cette passion qu’est la musique.

J’ai apprécié cette lecture destinée à des jeunes à partir de 14 ans.

Comme l’explique Sylvie Allouche, il est intéressant de noter que le titre « Stabat Murder » fait référence au morceau musical « Stabat Mater » de Pergolèse qui est une œuvre religieuse écrite en 1736 dont le premier vers en latin est « Stabat Mater dolorosa » qui se traduit par « La Mère se tenait debout , malgré la douleur ». Belle analogie qui ramène à l’attitude de toute mère qui se bat lorsque son enfant est en danger….

Je l’ai lu en version numérique.

Stabat murder-Sylvie Allouche – Syros Jeunesse -09/03/2017 – ISBN : 978-2748523409

Ce livre participe au challenge de Sharon :

 

 

 

Dans la forêt d’ Hokkaïdo de Eric Pessan

Julie est une jeune collégienne, elle a une vie normale. Une nuit, Julie se réveille en hurlant, un cauchemar. Mais ce n’était pas comme d’habitude.Depuis quelque temps,la nuit, ses rêves sont plus ou moins étranges. Elle se retrouve dans une forêt au Japon dans la forêt d’ Hokkaïdo, et dans l’esprit d’un petit garçon de sept ans. Est-ce possible ? A chaque fois qu’elle se rendort, le même rêve revient. Ce petit garçon a besoin d’aide et elle seule va pouvoir l »aider. Ce petit garçon a été abandonné par ses parents dans une forêt. Julie est devenue son seul soutien.

Toutes les pages nous renvoient à un mot ; l’empathie. capacité de ressentir les émotions de quelqu’un d’autre et d’arriver à se mettre à la place d’autrui. Julie ressent et exprime les émotions de l’enfant.

Tout ce que l’enfant éprouve, Julie le ressent aussi. Elle et lui ne font plus qu’un, tandis qu’insensiblement le récit glisse du « je » au « nous ». La soif, la faim et la peur les tenaillent tous les deux. A mesure que l’enfant s’affaiblit, Julie se réveille exsangue et transie de froid…

La vie continue, sa mère s’inquiète, ainsi que son frère qui exprime ses sentiments à travers l’humour.

Plusieurs thèmes sont abordés dans ce court roman, abandon, empathie , tout ceci mêlé avec une touche de fantastique et d’onirisme.

Inspiré d’un vrai fait divers qui a marqué l’auteur, ce bref roman littéraire se lit d’une traite.

 

Nombre de pages :  144 pages
Éditeur :  Ecole des Loisirs
Collection : Médium GF
Date de sortie : 30 août 2017
Langue :  Français
ISBN-10 :  221123366X
ISBN-13 :  978-2211233668
Prix Éditeur : 13 euros
Disponible sur Liseuse : Non

A partir de 14 ans 

Ce livre fait partie de la RL2017 :

 

Freak city de Kathrin Schrocke

Ce roman relate l’histoire de Mika, un jeune homme qui vit son premier chagrin d’amour, Sandra l’a quitté, s’en remettra t-il ? Un jour, il entre dans un café  » le  » Freak City « , là il fait la connaissance de Léa. Elle est jolie, intelligente et sourde. Mika découvre un monde nouveau, un monde où l’on se parle par des signes. L’envie lui prend de découvrir plus cette langue bien particulière, qui est la langue des signes.

Un roman réaliste pour les adolescents, sur leurs préoccupations du moment, la découverte de l’amour, mais aussi là sur le handicap qu’est la surdité. Comment s’intégrer , cohabiter quand l’un est « entendant  » et l’autre  sourd ? Une belle leçon de vie de ces deux adolescents est contée ici. Ce n’est pas aisée de vivre avec quelqu’un de différent.

Ce livre fut une lecture agréable où l’auteur a su donner des valeurs exactes et présenté ce handicap si souvent mal connu.

Freak City de Kathrin Schroke
Traductrice:Génia Catala
Éditeur : la joie de lire
ISBN :9782899081547

Sept jours pour survivre de Nathalie Bernard

 

Sept jours pour survivre

Nathalie Bernard

Editions Thierry Magnier

Young Adult – Thriller

 

ISBN :9791035200398

 

 

Un thriller pour des adolescents, mais qui peut être lu par des adultes, Quand on le commence, on n’a qu’une hâte le finir pour savoir ..

Nita est une jeune de 13 ans, qui a été enlevée le jour de son anniversaire. Nous sommes en plein hiver, au Canada où les températures sont très basses, avoisinent parfois les moins 30 °. Nous savons par le titre qu’un ultimatum est lancé ; sept jours pour survivre. 

La narration alterne entre les évocations de Nita, et celles des enquêteurs. Nous suivons Nita dans ses doutes, dans ses ébauches de survie, seule dans une cabane au milieu de la forêt. Comment faire seule, face à un monstre, son kidnappeur ? Comment s’enfuir dans la neige ? Autant de questions qui resteront parfois sans réponse. Pourquoi l’a -t -il choisie ? elle , une jeune amérindienne ? la suite de l’histoire me le dira.

Les enquêteurs se donnent à fond pour résoudre cette affaire, parfois même à risquer leur vie. Ils veulent comprendre et surtout retrouver cette jeune fille.

L’auteur s’est basée sur des faits réels pour écrire cette histoire. La vie des Amérindiennes est-elle moindre que celle des non – autochtones ? le racisme est toujours présent.

Ce fut mon coup de cœur « jeunesse » de l’été.

A lire dès 14 ans.

Suite de ma participation au challenge de Sharon :

 

 

La passe-miroir tome 3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos

La passe-miroir – tome 3

La mémoire de Babel

Christelle Dabos

Gallimard jeunesse – 01/06/2017

ISBN:  2075081891

 

Et voilà ma lecture de ce troisième tome est terminée, déjà  …et maintenant il va falloir attendre la suite.

J’ai eu un peu de mal à me remettre dans l’histoire, j’ai trouvé le début long. Puis peu à peu, j’ai repris contact avec Ophélie qui ne veut qu’une chose secourir Thorn.  et partir à la recherche  du mystère entourant Dieu et L’Autre Il faut s’habituer à cette nouvelle arche, J’ai aimé cette nouvelle société que représente Babel, ainsi que ses mœurs, entourée de bien des mystères.  Notre héroïne devient Eulalie pour poursuivre incognito son enquête,

« Encore maintenant, elle se cramponnait à son enquête et fouillait les recoins de Babel alors qu’au fond c’était toujours Thorn qu’elle continuait de chercher. »

L’écriture de Christelle Dabos est fluide, elle se prête à tous les fantasmes. Elle enrichit au fur et à mesure de l’histoire le personnage d’Ophélie qui va devoir affronter seule la vie, se débrouiller pour arriver à ses fins. Elle devient de plus en plus attachante.

De nouveaux personnages gravitent autour d’ Ophélie, j’ai particulièrement apprécié Octavio. Et que penser du duo Ophélie-Thorn ? Je n’en dirai pas plus, seulement une , lisez cette saga. Elle est addictive !