Archives

Les pluies de Vincent Villeminot

 

« Depuis des mois, il pleut sans discontinuer. Le niveau des eaux monte et, bientôt, Kosh et Lou doivent évacuer leurs maisons. Tous deux, avec leurs frères et sœur, attendant le retour de leurs parents pour partir mais très vite, il faut fuir. Juste à ce moment, les parents de Kosh arrivent mais un pont se brise et leur voiture est engloutie par les eaux furieuses du fleuve. Les enfants n’ont plus le temps, ils doivent quitter leur village. Réfugiés dans le clocher de l’église, ils attendent que les secours arrivent et tentent de survivre sous une pluie torrentielle et la montée des eaux… »

 

Le monde où vivent ces enfants, Kosh et son frère Malcom, Lou et son frère Noah et le bébé Ombre, est un monde identique an nôtre. Des pluies torrentielles se déversent sur la région. Ils sont obligés de quitter leur maison, puis ensuite le refuge qu’ils s’étaient trouvés, le clocher de l’église. Ils vont donc apprendre à vivre ensemble, à partager, à s’écouter..Ce qui n’est pas toujours facile pour chacun d’eux. Kosh a vu ses parents disparaître devant ses yeux, emportés par les flots dans leur voiture. Les parents de Lou, Noah et Ombre ne sont pas de retour de leur travail, et reviennent en avion.

En découpant son livre en trois parties tournées vers des directions différentes, l’auteur rythme son histoire. L’auteur décrit une situation qui semble crédible, la façon dont Lou et Kosh se débrouillent face à ce dérèglement climatique.

J’ai  aimé la morale de cette histoire : « Il faut que nous apprenions à nous adapter à notre milieu, plutôt que de vouloir le transformer. » C’est une fiction, mais cela pourrait devenir réalité si nous ne prenons pas conscience rapidement des conséquences qu’engendre l’homme sur le dérèglement climatique.

J’ai hâte de savoir la suite de cette histoire, le second tome est prévu en septembre 2017.

Les pluies- Vincent Villeminot – Fleurus -2016

Livre YA (young Adult) – à partir de 13 ans.

 

 

 

La passe-miroir T 2: les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos

Et voilà, j’ai fini ce tome 2, maintenant je vais attendre. la suite sortira en juin. J’ai retrouvé avec plaisir , Ophélie. Elle  découvre la « Citacielle ». elle est promue « vice-conteuse ». Elle a décidé de s’affirmer, de ne plus être la jeune fille maladroite. Elle comprend vite qu’elle a des droits. Elle veut aussi préserver ceux qu’elle aime. Dans ce monde tout n’est qu’illusion. Et ce beau Thorn, son futur époux ? son futur mariage n’est-il que pour satisfaire ses propres désirs? Tout n’est pas simple, et la famille d’Ophélie arrive dans cet étrange monde.

Dans ce monde règne Farouk, le Dieu immortel à la mémoire défaillante. Il compte sur Ophélie. Quatre courtisans ont disparu, et Ophélie doit les retrouver, malgré les menaces reçues à son égard, lui demandant de renoncer à son mariage.

L’écriture de Christelle Dabos reste inchangée. Elle évolue dans un monde féerique, les illusions sont les mêmes. Le plaisir est au rendez-vous tout au long du livre. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre la sortie du prochain livre.

La passe-miroir tome 2 : les disparus de Clairdelune. Christelle Dabos – Gallimard – 2015 – ISBN : 2070661989

 

La passe-miroir T 1 ; les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

Encore un livre jeunesse, il y a longtemps que j’avais envie de le lire, mais ce livre ne reste pas souvent dans la bibliothèque. Quand vous le commencez, vous êtes happés par ce monde dans lequel vit Ophélie.

Ophélie vit sur l’arche Amina. Elle est réservée, elle  travaille dans un musée. Elle est liseuse, dés qu’elle touche un objet, elle sait tout de suite qui l’a utilisé, voit le passé de ceux qui l’ont possédé. Elle a aussi le pouvoir de passer à travers les miroirs, peu commun, comme habitude pour se déplacer. Elle vit sur une arche, on ne peut pas dire à quelle époque, les femmes portent de lourdes robes et sont contraintes d’accepter le bon vouloir des hommes. Elle va donc devoir épouser Thorn, qu’elle ne connait pas. Il vient du ‘pôle », elle le rencontre, il ne parait pas être un homme sympathique. Ophélie va devoir vivre au « pôle « , dans un lieu froid, dans tous les sens du terme. Jusqu’à la fin de ce premier tome, nous allons voir ce qui se passe dans ce pôle. Ce pole semble être un monde terrifiant, rempli d’hostilité et de mensonges.

Ce livre présente un univers fantastique, où l’auteur fourmille d’idées. j’ai aimé son écriture et ce monde qu’elle décrit. Je continue la lecture par le tome deux de cette saga.

Le passe-miroir T 1 : les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos _Éditeur : Gallimard Jeunesse (11/05/2016) -ISBN : 207506282X

A partir de 12 ans

 

Quart de frère,quart de sœur: tome 1, une rivale inattendue de Sophie Adriansen

couv54225578Je remercie NetGalley et les éditions Slalom pour cette découverte.

Synopsis : Pas de bol ! Viviane, originale, impertinente et très drôle, qui vient d’arriver des Antilles avec son père et son frère, est prise en grippe par Arthur, élu « le plus cool de l’école » et qui a peur que son titre soit menacé par la nouvelle que tout le monde a envie de connaître. De petites histoires en grandes bagarres, l’histoire d’amitié entre ces deux-là est très compromise. Contrairement, à celle de leurs parents qui se font les yeux doux à la sortie de l’école. Alors qu’il rêve que sa maman ne soit plus seule, Arthur voit ce rapprochement d’un mauvais œil. Quant à Viviane, elle espérait mieux pour son papa que la mère de ce vantard d’Arthur en guise de première connaissance dans ce nouveau pays.

C’est avec bonheur que j’ai découvert l’univers de Viviane et d’Arthur. Deux enfants dont la rencontre fut au début pas des plus faciles. Arthur règne dans l’école dans sa classe depuis le CP,  élu, l’élève le plus cool de l’école. La nouvelle, Viviane, qui arrive, va tout chambouler. Viviane est vive, elle respire la joie de vivre qu’elle transmet. Elle vient des îles , elle est innovatrice. Elle va peu à peu déstabiliser Arthur qui vivotait « cool » dans son quotidien.  Viviane attire la sympathie du reste de la classe.

Ils ont quand même un point commun, ils sont têtus et ont du mal à se remettre en question.

Mais si ce n’était que l’école qui les perturbait, ce n’est pas tout. Il semblerait que leurs parents se soient  rappochés. Les mises en scènes de ces enfants sont très amusantes. Ils ne se supportent pas à l’école, alors maintenant ils vont « devoir » vivre ensemble. Nous le saurons au prochain livre.

Sophie Adriesen développe des points importants dans notre vie actuelle: les différences, la famille recomposée. Je suis curieuse de découvrir la suite de cette série, qui sera pleine de rebondissements.

Je l’ai lu en version numérique, et l’achèterai en version papier.

Roman jeunesse à partir de 9 ans.

Quart de frère quart de sœur tome 1 : la rivale inattendue de Sophie Adriensen – éditions Slalom – février 2017 – ISBN ;978-2375540602

 

 

Bouche cousue de Marion Muller- Colard

41gu7t-eg9l-_sx195_Une couverture sobre, pour un sujet délicat dont on ne parle pas dans certaines familles. Dans la famille d’ Amandana,  la pudeur existe

Tom, le neveu d’Amandana vient de recevoir une gifle, car il a embrassé un garçon. Amandana ne dit rien, et pourtant elle se rappelle.

Elle a décidé de lui confier son histoire. Elle est seule, elle est celle qui n’a pas réussi. Elle n’a pas fondé de famille.

Tout cela c’était il y a trente ans, « J’ai l’impression d’avoir quinze ans depuis toujours et pour toujours. Aujourd’hui, je comprends : ma vie a continué d’avancer sans moi. ».

Une écriture fine qui montre les pensées et les interrogations d’une jeune adolescente en proie à de nombreux sentiments, dont un qu’elle ressent pour une de ses camarades de classe.

L’histoire est courte. Amandana se sent rejeter , elle fait face aux moqueries de ses camarades.La famille d’Amandana ne veut pas entendre parler de sexualité et à la maison , c’est « bouche cousue » .

L’histoire est courte, l’écriture de Marion Muller-Colard est tout en finesse pour dire les faits.

Pour ado- adultes  de plus de 14 ans.

Éditeur :  Gallimard jeunesse (2016)

100 pages

ISBN: 978-2070573295

Existe aussi en format numérique.

 

 

 

Et mes yeux se sont fermés de Patrick Bard

yeux-fermesUn roman ado-adulte , ce n’est pas une lecture plaisir, mais une lecture d’information.

Patrick Bard explique comment il a construit cette histoire :

« J’ai décidé d’écrire ce roman après avoir perdu deux copains, dont un proche, Michel Renaud, dans les attentats de Charlie, et avoir appris, la même semaine, que le fils d’une amie de ma fille était parti en Syrie faire le jihad. Avant sa conversion, il n’avait rien à voir, ni de près ni de loin, avec l’islam. C’est cela, je crois, qui m’a motivé. J’ai passé des semaines sur le web à visionner des vidéos d’Al Nosra, de Daesh, certaines horribles, d’autres fascinantes, toutes généralement très bien conçues. J’ai aussi regardé des témoignages d’embrigadés, lu des livres-documents, bref, j’ai fait ma recherche, comme tout auteur qui construit une histoire. Et puis je me suis replongé dans mes souvenirs du Liban ou de la frontière turco-syrienne, lieux que j’ai fréquentés. L’idée du roman choral est venue ensuite. Je voulais vraiment emmener le lecteur dans la tête de Maëlle et de ceux et celles qui l’avaient côtoyée à un titre ou un autre. Encore une fois, rien n’est plus complexe qu’un être humain, et rien ne restitue mieux cette complexité-là que le roman. » – Questions à Patrick Bard

Nous allons suivre Maëlle. Elle est une jeune adolescente, comme les autres. Elle aime « surfer » sur le net, et en particulier sur Facebook.  Un jour, un certain Moktar la contacte.Et là, Maelle va se transformer peu à peu, elle rentre dans un autre monde. Elle abandonne le sport, quitte son petit ami, se consacre à lire les conseils et à appliquer ce que lui demande ce nouvel « ami Facebook ». Derrière celui-ci se cache toute une organisation de DAECH. Elle va obéir et s’enfuir pour aller sauver le monde. Maëlle va devenir Ayat, elle porte le hijab. Elle s’est même mariée avant de partir, sans avoir vu son mari.« je partais sauver le monde. Je me sentais légère, légère ».Son premier mari est mort en martyr, on lui en présente un deuxième.

Maëlle va revenir en France, sa mère est allée la chercher. Pourtant Maëlle en reviendra mais dans sa tête l’idéologie Daesh perdure.

Nous allons lire les points de vue de tous ceux qui ont gravité autour d’elle. Des voix différentes qui disent toutes le danger , de la folie terroriste qui exerce un rapt mental sur l’être humain, ici une jeune adolescente.

Radicalisation par Facebook, conditions de vie des femmes sous DAESH, le problème des retours des embrigadés…

. On ne lit pas ce livre pour se détendre mais pour s’informer. le livre nous prévient des moyens de propagande de DAESH tout en nous montrant parfaitement où cela mène, nous laissant anéantis devant l’horreur.

Roman ado-adulte ; + 14 ans

Editions Syros – Août 2016

ISBN:978-2748520590

 

Anges de Berlin de Sylvie Deshors

deshorsberlinUne escapade à Berlin est organisée par Mary, pour elle et sa fille Solti. Elles souhaitent assister à un concert, lors de celui-ci, Mary disparaît.

Solti, dépourvue, rencontre un jeune parlant français, Nels qui se propose de l’aider à retrouver sa mère. Elle lui décrit son arrivée à Berlin, les souhaits de sa mère de venir à ce concert. Nels doit partir, mais avant il l’entraîne chez des amis punk. Ils décident d’aider Solti . Elle découvre un pan de la vie de sa mère qu’elle ne connaissait pas. Sa mère était engagée dans un groupuscule anarchiste durant sa jeunesse.

Agression, traque informatique, tous les moyens sont bons pour faire peur.  Une course poursuite se met en place pour retrouver Mary.

L’auteur sait captiver le lecteur. Le rythme est soutenu pour ce thriller politique, sur l’histoire européenne contemporaine. Ce livre traite de nombreux thèmes : l’idéal de justice et les utopies de la jeunesse, l’engagement politique, la montée des mouvements d’ extrême-droite et des violences racistes, les laissés-pour-compte de la réunification allemande.

 Anges de Berlin, Sylvie Deshors,Le Rouergue, collection doAdo Noir, 2007, 207 pages, format 12x17cm

Sylvie Deshors , née en 1957, vit à Lyon. Elle publie aux éditions du Rouergue, Thierry Magnier, Rue du Monde, elle écrit des livres où les personnages se confrontent au monde contemporain avec leur sensibilité.

Lu dans le cadre du challenge organisé par Sharon

logopolarssharon1