La guerre de Catherine de Julia Billet

La guerre de Catherine (BD) par Fauvel1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés avec Sarah et Jeannot mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie ..

 » A cette heure-ci, je ne ferai rien de bon. L’heure de midi n’offre aucune ombre, aucune place aux demi-teintes, ni aux clairs obscurs « 

Ce début de livre ne laisse pas supposer ce qui va suivre. L’histoire d’une petite fille passionnée par la photographie.

Catherine ne vit pas chez ses parents, elle a été placée dans la Maison des Enfants de Sèvres,. Elle y fut amenée par ses parents pour la protéger. Nous sommes en temps de guerre. Les dessins de la Bande Dessinée vont restituer la période dans laquelle  se passe, la vie de cette petite fille, mais aussi sa passion.

Catherine s’est donnée pour mission de raconter « sa  » guerre en images le roman graphique lui restitue toute sa puissance.

Rachel devenue Catherine va être ballotée, de la région parisienne aux Pyrénées en passant par Limoges, où elle ira dans une famille d’agriculteurs. Elle veillera sur Alice. Puis dans un dernier lieu où elle s’occupera de l’alphabétisation d’un groupe d’enfants .

« Puisque j’ai promis à Alice de lui apprendre à lire, autant que les autres en profitent. »

Les illustrations sont très réussies, elles montrent bien l’ambiance présente. Elles renforcent l’impression de danger.
C’est très émouvant de trouver à la fin du livre quelques-uns des clichés de Catherine -, dans la vraie vie, Tamo Cohen, la maman de Julia Billet. Ces photos ont aidé l’enfant qu’elle était à appréhender la vie pendant cette guerre-là.

J’ai aimé cette BD, je dois ma lecture à une enseignante qui est venue m’en parler avec des mots qui n’ont pu qu’éveiller ma curiosité. Cette BD a été adaptée d’un roman graphique.

Claire Fauvel – EAN : 9782369813620 – 112 pages – Éditeur : Rue de Sèvres (10/05/2017) – Bande Dessinée

Chaussette de Loïc Clément

Lecture d’une BD pour alterner  mes lectures, qui sont plutôt romans policiers actuellement. Je vous dirai bientôt la raison.

Merlin est un petit garçon qui a une vieille voisine dont le prénom est « Josette », tout petit il n’arrivait pas à prononcer celui-ci. Il disait  » chaussette » et ce surnom lui est resté. Chaussette a une vie bien tranquille,  a un chien « Dagobert ». Ils sont inséparables, ils arpentent la ville chaque jour, ils ont leurs rituels. mais un jour, Josette est seule et se comporte étrangement. Pourquoi, que se passe-t-il ? Merlin mène son enquête.

Un très joli texte nous parle de la vie, de l’absence de ceux qui nous sont chers, tout ceci réalisé dans des tons pastels évoquant la douceur. C’est un récit qui parle aussi de solitude et de deuil, mais aussi de l’indifférence que l’on peut ressentir pour certaines personnes.

Chaussette – Loïc Clément (auteur) – Anne Montel (scénariste) – Editions Delcourt -2017

 

Super Sourde de Cece Bell

41dogpjxggl-_sx195_Unknown-1-copie-1

 

 

BD autobiographique qui nous raconte la vie de Cece Bell, qui a l’âge de 4 ans devient sourde après une méningite.

Cece va devoir porter un drôle d’appareil  auditif en bandoulière. Après un temps d’adaptation à ce système relié à un micro, elle s’intègre dans sa classe avec sa différence. Elle se rend compte qu’elle a un pouvoir qu’aucun autre ne peut avoir dans sa classe : celui d’entendre sa maîtresse quand elle part dans le couloir, en salle des profs,  et même aux toilettes…

p1240186

Elle a donc un super pouvoir .

L’auteur traite avec beaucoup d’humour  son sujet . On suit l’évolution de cette « petite-fille lapin », l’acceptation de la différence. L’histoire est touchante, cette petite fille recherche des amies, ce n’est pas facile de concilier handicap et amitié. Sera-t-elle acceptée dans ce nouveau monde?

Ce livre peut-être lu par des enfants dès 8 ans, mais aussi par tous  publics.

J’étais très intéressée par ce livre, j’ai aussi appartenu au monde des sourds. Devenue sourde à 30 ans après la naissance de ma fille, j’ai été opérée plusieurs fois. Il y a eu de nombreux rejets de greffes , pourquoi ? on ne savait pas.

J’ai donc dû être appareillée, un contour d’oreille. Il existait déjà des appareils miniaturisés, mais non adaptables pour mon cas.

Puis un autre souci est apparu, une nouvelle opération a été programmée et cette fois miracle, cela a fonctionné. J’entends normalement. Je dois être prudente, éviter les ambiances bruyantes et les émotions fortes.

Mais c’est magique d’entendre !!

 

BD : 240 pages

Éditeur : Les Arènes (7 octobre 2015)

ISBN-13: 978-2352044475

Dimensions du produit: 15,5 x 2,5 x 24 cm

Le grand méchant renard de Benjamin Renner

9782756051246_1_75Je ne suis pas une fan de BD, mais celle-là m’a attirée.

Je suis sûre que vous voulez connaitre « le grand méchant renard », il n’est ni rusé ni méchant. Il se trouve dans une situation rocambolesque. Un renard devient malgré lui la « mère » adoptive de trois petits poussins.

Cette BD contient tout ce qu’il faut d’absurde, de suspense, de délire, mais aussi de tendresse, pour vous assurer de passer un très bon moment.

Vraiment une BD pour tous publics !

 

Le grand méchant renard: Benjamin Renner

Éditeur: Shampoing

ISBN:9782756051246

Prix Jeunesse Festival d’ Angoulême 2016

Le-Grand-Méchant-Renard-Benjamin-Renner-planches