Nous irons mieux demain de Tatania de Rosnay

Nous irons mieux demain

par Tatiana de Rosnay

Lu par Tatiana de Rosnay

Je remercie NetGalley et les Éditions Audiolib de m’avoir permis de découvrir ce roman et son auteur

#Nousironsmieuxdemain #NetGalleyFrance !

Présentation de l’éditeur ;

Quand l’amitié devient emprise. Mère célibataire de vingt-huit ans, ébranlée par le décès récent de son père, Candice Louradour mène une vie sans saveur. Un soir d’hiver pluvieux, à Paris, elle est témoin d’un accident de la circulation. Une femme est renversée et grièvement blessée.

Bouleversée, Candice lui porte assistance, puis se rend à son chevet à l’hôpital. Petit à petit, la jeune ingénieure du son et la convalescente se lient d’amitié.

Jusqu’au jour où Dominique demande à Candice de pénétrer dans son appartement pour y récupérer quelques affaires.

Dès lors, tout va basculer…

Pourquoi Candice a-t-elle envie de fouiller l’intimité d’une existence dont elle ne sait finalement rien ? Et qui est cette Dominique Marquisan, la cinquantaine élégante, si solitaire et énigmatique ?

Nous irons mieux demain retrace le chemin d’une femme fragile vers l’acceptation de soi, vers sa liberté. Il fait aussi écho aux derniers mots d’Émile Zola, le passager clandestin de cette histoire.

Mon avis

J’ai peu lu de livres de cet auteur pourquoi ce choix ? Dans cette période si particulière pour moi, . mais je ne regrette pas. Cette voix m’ a transportée, m’a permis des analyses que je n’aurais peut-être pas pu mettre à jour en le lisant.

Candice est une jeune femme fragile, qui depuis le décès de son père, survit en cachant ses troubles, anorexie et boulimie. Pour elle, c’est un calvaire, jamais elle ne les évoque . Elle est la maman d’un petit Timothée, elle est séparée de son papa. Elle vit sporadiquement avec Arthur, suivant son humeur ..

Un jour, elle est témoin d’un accident, une femme est renversée sur la chaussée. Elle ne peut que lui porter secours. Elle va jusqu’à la suivre à l’hôpital et la prendre en charge. Cette femme se nomme Dominique, Candice s’occupe d’elle, elle devient sa raison de vivre, elle s’incruste dans sa vie, va chez elle. Elle se permet non seulement d’aller chercher les vêtements, objets demandés par Dominique. Elle s’immisce dans sa vie.

Dominique lui révéle son trésor, la découverte d’un billet doux trouvé dans son appartement au 66 rue Saint-Lazare, lieu où a vécu la maîtresse de l’écrivain, Jeanne Rozerot. C’est une lettre d’amour écrite de la main d’Émile Zola.Le titre du livre Nous irons mieux demain est d’ailleurs extrait des mots que Zola aurait dit à sa femme Alexandrine avant de mourir… et dont la signification est vraiment surprenante.

Un lien fort d’amitié va unir ses deux femmes. Candice propose à Dominique de venir s’installer chez elle, le temps de sa convalescence. Dominique va « s’incruster  » dans le vie de Candice, s’occupe à merveille de Timothée, qui s’accroche à Dominique et délaisse sa maman, Candice.

La voix de Tatiana de Rosnay se prête aux jeux des différents personnages . Elle est soit tendre soit plus sévère et laisse deviner le désarroi des deux femmes. Elle met parfaitement en scène l’amitié des deux femmes. L’auteur nous amène ainsi vers des sujets sensibles , où s’arrêtent l’amitié, l’amour entre deux femmes ?

Vraiment je vous recommande cette écoute, qui aborde de nombreux sujets tels que les secrets de famille, les drames, l’amour, l’amitié . Tatiana de Rosnay m’a donné envie de relire Émile Zola, les évocations sont multiples et vraiment intéressantes.

Encore un grand Merci à Tatiana de Rosnay d’avoir lu son oeuvre, et de m ‘avoir fait passer un très bon moment d’écoute.

A propos de l’auteur ;

Tatiana de Rosnay est née le 28 septembre 1961, à Neuilly-sur-Seine. Son père est français d’origine russe, sa mère, anglaise. Elle se décrit comme étant « franglaise » et a été élevée à Boston et à Paris. Après des études littéraires en Angleterre, à l’Université de East Anglia, Tatiana a travaillé à Paris comme journaliste pour Vanity Fair, Psychologies, ELLE et le JDD.

Tatiana de Rosnay a publié son premier roman, L’Appartement témoin, en 1992. Depuis, elle a publié une douzaine de livres dont Elle s’appelait Sarah, vendu à neuf millions d’exemplaires dans le monde et porté à l’écran par Gilles Paquet-Brenner en 2010. Quatre de ses romans sont en cours d’adaptation, Boomerang, Spirales, Moka et Le Voisin. Sa romancière préférée est Daphné du Maurier, dont elle a publié la biographie en mars 2015, Manderley For Ever, nominé pour le Goncourt de la Biographie 2015 et gagnant du Prix de la Biographie d’Hossegor 2015.
Bilingue, Tatiana de Rosnay écrit certains de ses romans en anglais et d’autres en français. Ses livres sont traduits dans une quarantaine de pays et elle figure sur la liste des romanciers français le plus lus à l’étranger, notamment aux Pays-Bas et aux USA. Ses thèmes de prédilection sont les secrets de famille et la mémoire des murs.
Elle vit en France avec sa famille.

Publicité

Les ailes collées de Sophie de Baere

« Sa poésie à Paul, c’était Joseph. Et Joseph n’était plus là. »
Suis-je passé à côté de ma vie ? C’est la question qui éclabousse Paul lorsque, le jour de son mariage, il retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans.
Et c’est l’été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son existence et celle des siens.
Roman incandescent sur la complexité et la force des liens filiaux et amoureux, Les ailes collées explore, avec une sensibilité rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait renaître.

Mon avis :

Ce roman, je l’ai écouté. C’est ma première rencontre avec cet auteur. La voix de Bernard Gabay m’a touchée. Il a transmis les sentiments des personnages et les nuances de la narration sans excès.

Le jour de son mariage, Paul a eu une surprise concoctée par sa femme. Cette surprise , elle ne le sait pas, est un cadeau empoisonné. Elle a choisi de rassembler les amis de Paul perdus de vue depuis longtemps, collègues, amis, voisins et collégiens, parmi ceux-ci se trouve Joseph. Les souvenirs affluent . L’été 1983 refait surface…

Paul fut un enfant mal aimé, non désiré, un père trop souvent absent. Sa mère fuit la réalité et se réfugie dans l’alcool pour oublier son mari absent ou parti conquérir d’autres femmes. Paul et sa sœur, Cécile sont délaissés. La vie de famille n’existe pas. Paul souffre, il est bègue A l’école il est la risée des autres enfants.

Et un jour sur la plage, il y a la rencontre avec Joseph. Joseph semble libre et heureux . Et pourtant sa mère mène une vie de bohème, fume de la drogue. Et un père qu’il voit peu, absent . Paul va découvrir la vie avec lui, une vie est lumineuse. Joseph lui apprend la joie de vivre, le bonheur tout simplement. L’amitié se tisse entre les deux garçons . Grâce à lui, Paul ne fut plus le bègue que l’on chahute. Il fut apprécié.

Avant, avec ses camarades du collège, Paul portait une distance de protection.  Avec Joseph, les choses s’avéraient bien différentes. Questions qui tracassent, envies qui taraudent : Paul vivait enfin sa personnalité au grand jour. Enfin il déployait ses ailes…

Mais un jour, se croyant seuls, un baiser fut échangé lors d’une soirée d’ anniversaire, et là les deux adolescents furent surpris par d’autres adolescents. L’enfer commence. Joseph disparaît et Paul subira les insultes, les harcèlements. Il fut mis à l’écart dans l’indifférence générale.

Les chapitres sont courts, bien rythmés.

Sophie de Baere a su décrire les émois amoureux, elle a mis l’accent sur la recherche d’identité chez les adolescents.L’auteur dénonce, à travers le personnage de Paul, le harcèlement scolaire et l’homophobie.

J’ai découvert cet auteur , je vais chercher ses autres romans, afin de la connaître mieux.

Merci à NetGalley et aux Éditions Audible de m’avoir permis de découvrir ce roman et son auteur.

#LesAilescollées #NetGalleyFrance

Sophie de Baere a choisi deux titres pour ses deux parties de roman, la première en 1983, correspondant à l’adolescence de Paul : » Here comes the sun » et la seconde « The last rose of Summer  » pour l’âge adulte en 2003, avec une interprétation de Nina Simone.

Bernard Gabay est un acteur français d’origine espagnole, né le 18 mai 1963 à Paris. Il débute au cinéma sous le pseudonyme de Bernard Brieux.

Très actif dans le doublage, il est notamment connu pour être la voix française régulière de Robert Downey Jr., Andy García, Antonio Banderas1, Viggo Mortensen et Ralph Fiennes, ainsi qu’une voix récurrente de Ray Liotta, Gary Sinise, John Leguizamo et Benicio del Toro.

Sophie de Baere est diplômée en lettres et en philosophie. Après avoir habité à Reims puis à Sydney, elle s’est installée comme enseignante près de Nice. Elle est également auteure, compositrice et interprète de chansons françaises. Elle a publié en 2018 son premier roman, La Dérobée puis Les Corps conjugaux en 2020 et Les Ailes collées en 2022. 

Le Mois Anglais juin 2022, bilan

Album Enfant

Elmer

Art

Morning de P.Caulfield

Audio-livre

Mythos de Stephen Fry

Les dimanches gourmands

c

An Apple crumble cake

Petits pois à la menthe

Summer pudding

Carré de porc – abricots secs et pruneaux

Musique

The Beatles

Adèle – Deep Purple

Poésie

John Keats

Williams Shakespeare

Helen Dunmore

Roman

Un amant

L’hôtel hanté

e

Le mois anglais est terminé ! A l’année prochaine !

Belles lectures estivales à tous !

Challenge NetGalley : le bilan

Cette année, ayant un peu plus de temps, j’ai participé au Challenge NetGalley,

J’ai aimé  » sortir de ma zone de confort » telle était la demande NetGalley.

J’ai écouté des audio ;

Mythos de Stephen Fry Tant que le café est encore chaud

Un voyage au Groenland , j’ai retrouvé Qaanaaq avec plaisir, dans de nouvelles aventures.

Summit de Mo Malo

Un roman gothique et historique, pas du tout dans mes lectures habituelles, je suis satisfaite de ma lecture.

Tentée par le lieu du roman, en Normandie, dans la baie du Mont-Saint-Michel …

Le Château des trompe-l’œil de Christophe Bigot

Et un dernier, un roman graphique, numérique, lu sur mon ordinateur. Première expérience de lire ce genre de livre en numérique.

Les Feuilles volantes d’Alexandre Clérisse

Finalement ce fut une bonne expérience, ces livres ont été lus entre le 5 mai et le 5 juin.

Mythos de Stephen Fry

Saviez-vous que le fils d’Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d’amour avec Éros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

La mythologie grecque racontée par le facétieux Stephen Fry est un délice. D’un ton décalé et piquant, mais toujours avec la rigueur et l’infinie tendresse qui le caractérisent, l’artiste anglais aux multiples talents capture ces mythes extraordinaires dont la modernité vous frappe à chaque page.

Bertrand Russell, Histoire de la philosophie occidentale, Livre I : La philosophie de l’Antiquité, traduit par Hélène Kern, Éditions Les Belles Lettres, coll. Le Goût des idées, Paris, 2011, extrait reproduit avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Il y avait longtemps que je n’avais pas pris le temps de me « plonger » dans la mythologie grecque. Ce fut un très bon moment que d’écouter la voix de Frédéric Souterelle. La construction du livre de Stephen Fry est remarquable et adaptée à tous !!

C’est avec un ton enjoué que Frédéric Souterelle aborde ce thème, un brin d’humour et un brin de philosophie. Le nom d’Homère associé aux deux célèbres poèmes de l’Iliade et l’Odyssée me rappelle de bons moments de découverte.

Ce livre rassemble tous les mythes, expliqués très en détails. Chaque histoire explorent comment les Grecs expliquaient les phénomènes naturels, leur environnement, tout simplement la vie et pourquoi nous utilisons certains mots ou expressions. Stéphane Fry dévoile chronologiquement : tout ce que nous avons toujours voulu savoir ou qu’on nous avait caché sur les Dieux, Déesses et autres phénomènes !
Je peux vous assurer que ce n’est pas triste du tout !!!

Réviser l’étymologie, cela vous tente ? Je dois dire que j’ai apprécié de revoir les mots avec leur origine.

Je ré-écouterai ce livre avec plaisir, afin de noter des passages importants.

Surtout, n’hésitez pas , écoutez le ou lisez- le, c’est un joyau à avoir sous la main !

Je remercie NetGalley et les Éditions Audible pour ce partenariat.

Mythos – Stephen Fry – Édition Audiolib – Lu par Frédéric Souterelle –

Mythos – Stephen Fry – Édition Calmann-Lévy – 368 pages – Parution : 09/03/2022 – EAN 9782702180204

Stephen Fry est né le 24/08/1957 à Hampstead, Londres. Il est un humoriste, auteur (romancier, poète et chroniqueur), acteur, réalisateur, une célébrité de la télévision et un technophile.

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

Au XIXe siècle, Aimée, 18 ans, épouse Candre Marchère et s’installe au domaine de la Forêt d’Or. Très vite, elle se heurte au silence du riche propriétaire terrien du Jura et à la toute puissance de sa servante, Henria. Elle cherche sa place dans cette demeure hantée par le fantôme d’Aleth, la première épouse. Jusqu’au jour où Émeline, venue donner des cours de flûte, fait éclater ce monde clos.

Au cœur d’une forêt Jurassienne, une demeure du XIX siècle se cache envahie de secrets et de mystères. la voix de Rachel Arditi nous enveloppe et nous présente les moindres recoins du lieu.

Aimée, jeune fille, a quitté le foyer familial pour se marier avec Candre Marchère, un riche propriétaire dont elle ne sait absolument rien, sauf qu’il fut marié et que son épouse est décédée peu de temps après d’une tuberculose foudroyante . Le fantôme de la défunte règne dans la maison. Aimée ne se sent pas à l’aise dans cette vaste demeure. Elle ne trouve aucun réconfort même auprès de la servante qui est là depuis longtemps. Celle-ci a un fils muet qu’on aperçoit furtivement dans le parc, pourquoi se cache -t-il ? Un mystère de plus. Aimée trouvera un peu de réconfort auprès de sa professeur de musique, Émeline. Elle éveille Aimée à la musique mais aussi à la sensualité. Elle va se confier, et lui dire ses peurs à propos de cette famille.

Tous ces personnages ont une part d’ombres et de mensonges et sèment le trouble jusqu’à la fin.

C’est le premier roman que j’écoute de Cécile Coulon, j’ai trouvé que la voix se prêtait bien à l’ambiance. Ce livre m’a rappelé un classique  » Rebecca  » de Daphné du Maurier.

Cécile Coulon évolue avec beaucoup de facilité dans ce récit aux allures gothiques.

De :Cécile Coulon Lu par Rachel Arditi Durée : 6 h et 24 min Version intégrale Livre audio

.

Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.

À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Connaissez-vous ce café, il est situé dans Tokyo ? Le Funiculi Funicala est situé dans un sous-sol, sans aucune fenêtre extérieure. Ce lieu est toujours teinté de couleur sépia, trois horloges ornent les murs et aucune n’est à l’heure. Le Funiculi Funicala a la particularité d’être hanté par le fantôme d une dame en blanc seule à sa table. Quand cette dame quitte sa chaise, on peut prendre sa place et voyager dans le passé ou le futur, à condition de respecter certaines règles. La plus importante est de boire son café jusqu’à la dernière goutte avant qu’il soit froid.

Quatre personnes vont donc se succéder à la place du fantôme de la femme en blanc . Quelque soit le voyage que l’on fait, on ne peut pas changer le présent. Elles sont prévenues et ont accepté les conditions.

Cette courte escapade temporelle leur permettra -t-elle de se connaître mieux , de mieux se comprendre et de lâcher prise ?

Toshikazu Kawaguchi nous fait prendre conscience de l’importance du moment présent.

J’ai écouté avec beaucoup de plaisir la voix de Philippe Spiteri. La narration audio m’a transportée, dans ces voyages. La musique est adaptée à chaque moment . La beauté des mots une atmosphère particulière qui m’a plongée dans entre l’onirique et le fantastique. Un véritable moment de bonheur que je n’oublierai pas de sitôt.

Je remercie NetGalley et Audiolib de me l’avoir fait découvrir.

A propos de l’auteur ;

Toshikazu Kawaguchi est né à Osaka en 1971. Il est dramaturge et a produit et dirigé le groupe théâtral Sonic Snail.

Tant que le café est encore chaud est l’adaptation d’une pièce de sa société 1110 Productions, qui a remporté le grand prix du 10e Festival dramatique de Suginami. Il s’est vendu à 1 million d’exemplaires au Japon et est devenu un bestseller international.

Revenir à toi de Léonor de Recondo

« On a retrouvé ta mère. »
Lorsqu’elle reçoit ce message, Magdalena n’hésite pas, elle part vers l’adresse indiquée, une maison éclusière, dans le Sud-Ouest.
Comédienne de talent, Magdalena a vécu sans rien savoir de sa mère, Apollonia, disparue depuis trente ans. Mais aujourd’hui, son coeur est à nu.
D’abord impossible, le dialogue se fait gestes et chuchotements. Puis, au fil du voyage qui ramène mère et fille à leurs enfances peuplées d’absences, se dévoile un secret tacitement transmis.

Un livre écouté il y a plusieurs semaines mais qui laisse des traces. Comment oublier Magdalena et la voix de la comédienne Clotilde Courau ?

Magdalena est actrice, elle répète « Antigone « cette pièce qui lui avait ouvert les portes du théâtre, de sa voie future. Quand son agent lui dit ; on a retrouvé ta mère. Elle n’hésite pas une seconde, elle rejoint l’adresse indiquée, une maison éclusière à Calonges, dans le Lot-et-Garonne. Il y avait trente ans qu’elle n’avait pas vu sa mère.

Magdalena fut abandonnée par Apollonia, sa mère et laissée aux bons soins de ses grands-parents. Eux aussi ils sont avares de mots, comme son père qui a préféré aussi se taire. Magdalena s’était murée dans le silence après le départ de sa mère. Un professeur de français la sortira de cet état en la faisant jouer une pièce de théâtre « Antigone  » de Jean Anouilh. Sa vocation est née, elle deviendra comédienne.

Magdalena s’est construite seule, en se posant des questions qui n’eurent jamais de réponse. Les retrouvailles furent silencieuses .Magdalena se heurte au mutisme de sa mère, qui vit dans un taudis, où les conditions d’hygiène sont déplorables. Elle va s’attaquer aux tâches ménagères, afin que la maison respire la santé.

Peu à peu le silence se rompt et Magdalena apprend les raisons des troubles psychologiques de sa mère.

Les liens se renouent. Léonor de Recondo a su mettre en lumière cette relation , cette réconciliation avec l’autre et soi-même. Elle aborde avec finesse les thèmes de la filiation, le poids du passé, les non-dits. L’écriture de l’auteur est précise, fine. Elle sait mettre en lumière cette relation mère/fille afin que chacune se retrouve. Cette bouleversante histoire de filiation touchera tout un chacun.

Je vous recommande cette écoute ou lecture.

Revenir à toi – Léonor de Condo – Audiolib EAN : 9782246826828

A la fin de l’écoute, Edouard Ferlet joue « Miss Magdalena « .

Là où chantent les écrevisses de Délia Owens

Il y a longtemps que je voulais le lire, mais n’ayant pas réussi à l’avoir en livre. Je l’ai écouté, un véritable plaisir.

Un immense coup de cœur pour cet hymne à la vie et à la différence et surtout à faire vibrer par les sensations et les végétaux qui sont dans le marais. C’est lui le véritable héros de cette fresque fantastique et de celle par qui l’histoire se répand. Une véritable pépite à écouter ou lire.

Le livre débute par la découverte du cadavre de Chase Andrews, jeune adulte du pays, dans le marais côtier d’une ville de Caroline du Nord. le shérif soupçonnant un meurtre, une enquête est ouverte. Deux récits s’entremêlent: l’enquête policière d’un côté, et l’histoire de Kya de l’autre


Kya, nommée la Fille des Marais, vit seule dans une cabane, abandonnée par les siens à l’âge de six ans. Sa mère, Ma est partie, n’en pouvant plus d’avoir à ses côtés un homme alcoolique et violent. Elle laisse deux enfants, mais Jodie, le frère de Kya part aussi. Elle reste seule avec son père . Peu de temps après, le père partira aussi.

Kya se construit jour après jour, en observant la nature. Elle apprend la vie, elle n’oublie pas les oiseaux à qui elle donne à manger chaque jour. Kya est seule. Grande observatrice de la nature, très créative elle consigne ses observations, collectionne plumes et coquillages et peint avec précision son milieu de vie.

Le fruit de sa pêche, moules ou petits poissons, elle l’échangera contre des vêtements, que le couple Jumping et Mabel lui donneront. Cette relation lui met du baume au cœur. Deux hommes compteront pour Kya, Tate lui apprendra à lire et à écrire, mais il partira étudier à l’université. Chase , qui lui fera miroiter une autre vie, et finalement , l’abandonnera aussi. Au fil des années, la déception sera toujours omniprésente.

Ce roman m »a passionnée du début à la fin. La voix de Marie du Bled exprime bien toutes les émotions qui se dégagent de cette lecture. Ce roman est rempli de poésie, de délicatesse, c’est un véritable hymne à la nature, à la liberté et à la force que l’on porte en soi.

Délia Owens

EAN : 9782757889978
480 pages
(20/05/2021) Points
Existe en version audio

Quatrième de couverture :

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie. Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°16 ]

Vivre ! dans le monde imprévisible de Frédéric Lenoir


« Les crises, les bouleversements, la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie » Carl Gustav Jung.

C’est avec cette citation que Frédéric Lenoir introduit son livre. ce petit recueil a été écrit dans l’urgence conçu comme un manuel de survie et de résilience, fait appel au savoir et à l’expérience des philosophes du passé, mais aussi aux scientifiques actuels.

Il nous indique que nous devons faire attention à vivre pleinement notre instant présent. Être attentif à ce que l’on fait assure un bon équilibre en neuromédiateurs, ce qui augmente le sentiment de bien-être. Nous devons apprendre à nous changer nous-même avant que ce monde chaotique et imprévisible ne change, en développant nos ressources intérieures. Pas seulement pour survivre mais pour vivre mieux et le plus heureux possible.

Il s’interroge sur le sens de la vie, de la mort, de la liberté en s’appuyant sur la philosophie.

Avec des phrases simples, il nous montre le chemin pour nous épanouir malgré ce temps de crise. Il met en lumière toutes les pistes que nous pouvons prendre pour faire face à cette situation, et être maître de son destin. En bref ce livre fait un bien fou, n’hésitez pas à le lire ou l’écouter, tel fut mon cas.

Présentation de l’éditeur :

ll a suffi d’un virus lointain pour que le cours de nos vies soit bouleversé. « Vivre, ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie », disaient les Anciens. Je suis convaincu que plus rien ne sera comme avant et qu’il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible.
F. L.
Pour traverser ces temps difficiles, cet ouvrage optimiste nous invite à revenir à l’essentiel, à entretenir la joie et la sérénité malgré l’adversité. Frédéric Lenoir nous y montre comment les grands philosophes du passé, mais aussi les neurosciences et la psychologie des profondeurs, peuvent nous y aider, et pourquoi cette crise est une occasion de changer notre regard, nos comportements, de devenir davantage nous-mêmes, de mieux nous relier aux autres et au monde.

Frédéric Lenoir EAN : 9782213717609
144 pages
Fayard (17/06/2020)
Existe en édition audio