Summit de Mo Malo

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l’un d’entre eux disparaît…

Malgré la situation, le groupe doit partir en expédition dans l’Inlandsis – une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d’épaisseur. Mais pendant le voyage, des événements de plus en plus inquiétants se produisent : leurs balises de repérages sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour… Et si quelqu’un cherchait délibérément à provoquer leur perte ? Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface. Au milieu du blizzard et des blocs de glaces, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n’ont pas raison d’eux, ce pourrait bien être la folie polaire…

Dans le cadre du Challenge NetGalley, j’ai pu lire en avant-première la suite des aventures de Quaanaaq, je remercie NetGalley et les Éditions de La Martinière pour l’envoi de ce livre numérique.

Un plaisir de retrouver Qaanaaq , l’auteur nous emmène sur le territoire de ce redoutable prédateur, animal emblématique du Groenland. Qaanaaq doit être présent à une réunion pour dialoguer avec ses confrères des pays avoisinants . Il a surtout pour but de créer de la cohésion entre les différentes forces de polices pour lutter plus efficacement contre les guerres de gangs qui menacent la stabilité du Danemark.

Mais un agent manque à l’appel, où est-il ? que lui est-il arrivé ? Complot ? Malgré sa disparition le groupe doit partir en trek dans l’Inlandsis. L’expédition est loin d’imaginer les périls qui les attendent sur cet immense désert de glace. Température, paysage glacial à couper le souffle, j’ai été happée par cette histoire qui ne manque pas de rebondissements. Je fus immergée dans cette atmosphère de nuit polaire par de magnifiques descriptions de paysages. L’intrigue policière intègre le mode de vie traditionnel, la culture et les coutumes des Inuits, ce qui provoque une réflexion sur l’identité et la reconnaissance de ce peuple.

Qaanaaq se livre, sa vie privée se dévoile peu à peu . J’ai lu quelques livres précédemment, j’étais familiarisée avec les différents personnages cités dans cet opus.

Même si ce livre peut se lire séparément, je vous conseille fortement de lire les autres avant.

Summit est un roman policier différent des autres tomes.

SummitMo Malo – Les Editions de la Martinière – Parution 3 juin 2022 – ISBN : 9782732497211

Voyelles, poème d’Arthur Rimbaud

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Arthur Rimbaud, Poésies

Ce lundi, poésie entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022,

Les feuilles volantes de Alexandre Clérisse

Trois personnages à trois époques différentes, avec un point commun : ils racontent des histoires avec des images. Un moine copiste du Moyen Âge invente un récit imagé et un procédé d’impression, un jeune garçon au 20e siècle découvre le pouvoir inouï de la bande dessinée, et sa fille au 21e siècle vit de la création virtuelle. Chacun éprouve les nécessités vitales de la création et doit affronter des dangers et désillusions propres à leurs époques…

Un roman graphique un peu particulier, des couleurs un peu flashy . Les couleurs sont flamboyantes. Ces couleurs attirent l’œil et donnent envie de lire ce roman graphique. Des dessins de style naïfs et simples qui invitent à la lecture. Trois histoires, trois personnages différents , un enfant Max, un moine copiste et la fille de Max, Suzie des années plus tard. Et tous ont une même passion le 9 art, c’est à dire la Bande Dessinée. La mise en page m’a rappelée des livres que je lisais dans ma tendre enfance.

Tout d’abord, Max se découvre une vocation. Il veut la poursuivre malgré l’avis de ses parents. Son père le forme déjà à son activité de couvreur. Lui il ne veut que dessiner, et mettre en scène ses histoires . Puis c’est au tour de Raoul, moine copiste du Moyen Age de partager sa passion du dessin. Il aspire à plus de liberté dans ses dessins et ne va pas rester sagement dans ses enluminures bibliques. Sur un marché, un colporteur distribue des feuilles volantes imprimées. Raoul comprend que l’imprimerie est l’avenir. Il le pressent, il en rêve. Le moine copiste se bat contre les préjugés de l’église et veut poursuivre sa mission. En dernier lieu, la fille de Max se rebelle face au poids de l’héritage paternel.

La Bande Dessinée offre un moyen de traverser le temps, l’espace. Elle est le lien entre ces époques. C’est une belle ode à la création grâce aux dessinatrices et dessinateurs.

Je dois dire que je ne suis pas une passionnée de Bandes dessinées, j’ai relevé le défi d’ouvrir ma lecture à un autre genre, de sortir de ma zone de confort. Je ne regrette pas mon choix. J’ai vraiment aimé lire ce roman graphique.

Je remercie vivement les Éditions Dargaud via NetGalley pour l’envoi de ce livre numérique en avant première en échange de ma critique. #ChallengeNetGalley2022#EditionsDargaud#FeuillesVolantes

Feuilles volantes – Alexandre Clérisse – Éditions Dargaud – Parution – 03/06/2022 – EAN : 9782205084764

Le rouge en poésie !

Le billet de Marie-Anne m’a donné des idées, j’avais vu un livre de poésie tout rouge. J’ai recherché et trouvé le livre .

Michel Pastoureau écrit :

Pour les sciences humaines, parler de « couleur rouge » est presque un pléonasme. Le rouge est une couleur archétypale, la première que l’homme a maîtrisée, fabriquée, reproduite, déclinée en différentes nuances, d’abord en peinture, plus tard en teinture. Cela lui a donné pour de longs millénaires la primauté sur toutes les autres couleurs. Cela explique aussi pourquoi dans de nombreuses langues un même mot peut signifier tout ensemble « rouge », « beau » et « coloré ». […] le rouge reste la couleur la plus forte, la plus remarquable, la plus riche d’horizons poétiques, oniriques ou symboliques.

Pour agrémenter ces propos , voici quelques textes :

Robert Desnos

Le Coquelicot

Le champ de blé met sa cocarde
Coquelicot.
Voici l’été, le temps me tarde
De voir l’arc-en-ciel refleurir.
L’orage fuit, il va mourir,
Nous irons te cueillir bientôt,
Coquelicot.

In Chantefleurs

…………..

Louis Aragon

L’affiche rouge

Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le cœur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le cœur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant.

In Le Roman inachevé, © Gallimard

Ce lundi, poésie entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022.

Mythos de Stephen Fry

Saviez-vous que le fils d’Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d’amour avec Éros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

La mythologie grecque racontée par le facétieux Stephen Fry est un délice. D’un ton décalé et piquant, mais toujours avec la rigueur et l’infinie tendresse qui le caractérisent, l’artiste anglais aux multiples talents capture ces mythes extraordinaires dont la modernité vous frappe à chaque page.

Bertrand Russell, Histoire de la philosophie occidentale, Livre I : La philosophie de l’Antiquité, traduit par Hélène Kern, Éditions Les Belles Lettres, coll. Le Goût des idées, Paris, 2011, extrait reproduit avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Il y avait longtemps que je n’avais pas pris le temps de me « plonger » dans la mythologie grecque. Ce fut un très bon moment que d’écouter la voix de Frédéric Souterelle. La construction du livre de Stephen Fry est remarquable et adaptée à tous !!

C’est avec un ton enjoué que Frédéric Souterelle aborde ce thème, un brin d’humour et un brin de philosophie. Le nom d’Homère associé aux deux célèbres poèmes de l’Iliade et l’Odyssée me rappelle de bons moments de découverte.

Ce livre rassemble tous les mythes, expliqués très en détails. Chaque histoire explorent comment les Grecs expliquaient les phénomènes naturels, leur environnement, tout simplement la vie et pourquoi nous utilisons certains mots ou expressions. Stéphane Fry dévoile chronologiquement : tout ce que nous avons toujours voulu savoir ou qu’on nous avait caché sur les Dieux, Déesses et autres phénomènes !
Je peux vous assurer que ce n’est pas triste du tout !!!

Réviser l’étymologie, cela vous tente ? Je dois dire que j’ai apprécié de revoir les mots avec leur origine.

Je ré-écouterai ce livre avec plaisir, afin de noter des passages importants.

Surtout, n’hésitez pas , écoutez le ou lisez- le, c’est un joyau à avoir sous la main !

Je remercie NetGalley et les Éditions Audible pour ce partenariat.

Mythos – Stephen Fry – Édition Audiolib – Lu par Frédéric Souterelle –

Mythos – Stephen Fry – Édition Calmann-Lévy – 368 pages – Parution : 09/03/2022 – EAN 9782702180204

Stephen Fry est né le 24/08/1957 à Hampstead, Londres. Il est un humoriste, auteur (romancier, poète et chroniqueur), acteur, réalisateur, une célébrité de la télévision et un technophile.

L’étoffe de nos rêves de Frédéric Baptiste

Gaëlle est une adolescente aux allures de garçon manqué, dévastée par la mort de son frère. En souvenir de leur enfance, elle a fait le serment de disperser ses cendres sur l’île d’Aval, où serait inhumée la dépouille du légendaire roi Arthur. Pour tenir sa promesse, Gaëlle fugue en subtilisant l’urne funéraire. Elle rencontre en chemin une comédienne du nom de Sam, qui va bientôt bouleverser sa vie et l’ensemble de ses repères. Mais Sam est-elle bien ce qu’elle paraît ? Touchée par l’histoire de cette gamine farouche aux airs de faune, elle lui propose un marché : l’aider à accomplir sa mission, à condition que Gaëlle interprète Puck, le lutin du Songe d’une nuit d’été, dans son spectacle itinérant. Commence alors pour la jeune fille une aventure qui la conduira à remettre en question ses préjugés et à trouver sa vocation.

Gaëlle ne se souvenait pas de l’âge auquel est née l’admiration qu’elle vouait à son frère . Elle préférait sa compagnie à celle des autres, des filles notamment, son énergie, sa prédilection pour le jeu, sa culture. Elle l’imitait en tout, jusqu’à porter les vêtements qu’il ne mettait plus, ce qui brouillait les pistes sur son identité à elle dont on disait qu’elle avait des allures de garçon manqué.

Arthur n’est plus, il faut continuer de vivre. Comment sans lui, sans ce double ? comment surmonter ce chagrin , et ses parents ne comprennent pas. Elle veut absolument déposer les cendres de son frère sur l’île d’Aval. Ses parents ne sont pas d’accord. Les cendres reposeront dans le cimetière qu’ils choisiront.

Gaëlle vit très mal, ce choix. Elle est mal dans sa peau, ses parents décident alors de la placer dans une maison de surveillance médicale. Gaëlle acceptera en apparence mais peu à peu se rebelle et arrive à s’échapper de ce lieu. malgré tout. Elle avait réussi à subtiliser les cendres de son frère.

Elle fuit vers la Bretagne, elle rencontre Sam, déroutante. Mais qui est -elle ? elle lui raconte son histoire. Cette personne va l’aider à condition qu’elle accepte de jouer la comédie avec une petite troupe dont un membre vient de partir. Gaëlle accepte et doit interpréter Puck, le lutin dans le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.. Elle est sur les traces d’Arthur, elle comprend alors son enthousiasme pour le théâtre. Tout ne sera pas aisé, des embûches se présentent sur le chemin vers l’île d’Aval. .

Ira-t-elle au bout de ses rêves ? Je vous laisse découvrir la fin de ce roman.

Frédéric Baptiste nous interroge sur cette relation frère et sœur, lors de la disparition de l’un. Il évoque aussi l’amitié, si importante. Je n’oublie pas de signaler le lien entre tous la littérature, le théâtre et la Vie.

J’ai passé un bon moment de lecture, je remercie NetGalley et les Editions Juliard de m’avoir transmis ce livre en échange de mon avis.

Frédéric Baptiste – L’étoffe de nos rêves – Editions Juliard – EAN : 9782260055174 – parution (05/05/2022)

Viens jouer avec Ficelle et Filo de Nathalie Sauvage

Viens jouer avec Ficelle et Filo !
Découvre leur univers avec des cherche et trouve.
Et surtout n’oublie pas de chanter avec eux !

Il y a longtemps que je n’ ai pas présenté d’album jeunesse, je suis allée dans un salon du livre, j’ai rencontré Nathalie Sauvage , illustratrice et auteur. Je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter cet album jeunesse.

C’est une histoire bien sympathique, l’enfant est aussi acteur dans l’histoire. Il peut écrire ou faire écrire son prénom sur le livre. Il cherche et trouve les animaux cités par Ficelle et Filo. Il regarde et voit les insectes, papillons, oiseaux…..

Il peut même colorier des cubes, les rectangles et les ronds. Vraiment un livre magique qui ravira les enfants dès 3 ans. Il cherche et trouve, un livre- jeu, et surtout n’oublie pas de chanter avec eux ?

J’ai eu en plus une belle dédicace, puisque cet album, je vais l’offrir à ma petite fille qui vient d’avoir 4 ans.

Viens jouer avec Ficelle et Filo – Nathalie Sauvage – Auteur et illustrateur – Éditions Le Cargo Imaginaire – 21/10/2021 – ISBN : 9782492147043

Beaudelaire, la poésie, l’écriture et les arts

Car aujourd’hui, qui se souvient du Charles Baudelaire critique d’art ? Hé oui, car comme beaucoup d’auteurs de son temps, le poète a fait ses armes dans le journalisme, en publiant des livrets contenant ses critiques. La nouvelle exposition du Musée de la Vie Romantique propose ainsi un parcours original, mettant en regard les œuvres critiquées par Baudelaire, et les textes correspondant… Visite.

Une poésie ;

La vie antérieure – Spleen et idéal, 1855

J’ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d’une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.

C’est là que j’ai vécu dans les voluptés calmes,
Au milieu de l’azur, des vagues, des splendeurs
Et des esclaves nus, tout imprégnés d’odeurs,

Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l’unique soin était d’approfondir
Le secret douloureux qui me faisait languir.

Ce lundi, poésie entre dans le cadre du défi « Le Printemps des Artistes » proposé par Marie-Anne du blog  » La Bouche à Oreilles d’avril à juin 2022.

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

Au XIXe siècle, Aimée, 18 ans, épouse Candre Marchère et s’installe au domaine de la Forêt d’Or. Très vite, elle se heurte au silence du riche propriétaire terrien du Jura et à la toute puissance de sa servante, Henria. Elle cherche sa place dans cette demeure hantée par le fantôme d’Aleth, la première épouse. Jusqu’au jour où Émeline, venue donner des cours de flûte, fait éclater ce monde clos.

Au cœur d’une forêt Jurassienne, une demeure du XIX siècle se cache envahie de secrets et de mystères. la voix de Rachel Arditi nous enveloppe et nous présente les moindres recoins du lieu.

Aimée, jeune fille, a quitté le foyer familial pour se marier avec Candre Marchère, un riche propriétaire dont elle ne sait absolument rien, sauf qu’il fut marié et que son épouse est décédée peu de temps après d’une tuberculose foudroyante . Le fantôme de la défunte règne dans la maison. Aimée ne se sent pas à l’aise dans cette vaste demeure. Elle ne trouve aucun réconfort même auprès de la servante qui est là depuis longtemps. Celle-ci a un fils muet qu’on aperçoit furtivement dans le parc, pourquoi se cache -t-il ? Un mystère de plus. Aimée trouvera un peu de réconfort auprès de sa professeur de musique, Émeline. Elle éveille Aimée à la musique mais aussi à la sensualité. Elle va se confier, et lui dire ses peurs à propos de cette famille.

Tous ces personnages ont une part d’ombres et de mensonges et sèment le trouble jusqu’à la fin.

C’est le premier roman que j’écoute de Cécile Coulon, j’ai trouvé que la voix se prêtait bien à l’ambiance. Ce livre m’a rappelé un classique  » Rebecca  » de Daphné du Maurier.

Cécile Coulon évolue avec beaucoup de facilité dans ce récit aux allures gothiques.

De :Cécile Coulon Lu par Rachel Arditi Durée : 6 h et 24 min Version intégrale Livre audio

.

Ecoute-moi Amirbar de Alvaro Mutis

Lors du Mois Latino, chez Inganmic, j’ai eu le plaisir de recevoir ce livre.

 » Les jours les plus étranges de ma vie, c’est près d’Amirbar que je les ai vécus.  » Au chevet de Maqroll le Gabier, ses amis écoutent, captivés, le récit de ses aventures sud-américaines. Quelle folie l’a mené dans cette mine abandonnée de la Cordillère des Andes, à chercher le filon qui ferait sa fortune ? Le vent dans les tunnels souffle à son oreille d’envoûtantes paroles. Sur lui plane la menace d’un mal terrible, la fièvre de l’or, qui change les hommes en taupe, s’enfonçant toujours plus avant dans les souterrains…

Ce roman je l’ai lu et apprécié. Je ne partagerai pas ma critique maintenant, je vous dis à l’année prochaine, je la déposerai lors du mois Latino 2023.

Merci beaucoup pour cet envoi, Ingannmic.