Rien ne t’efface de Michel Bussi

Raud Léovanie, Bouvet Marie, Doignon Antoine Narrateurs

Livre audio – édité par Univers Poche – 2021

Synopsis :

Par amour pour un enfant, que seriez-vous prêt à faire ? Maddi, elle, ira jusqu’au bout… Une intrigue magistrale, un twist virtuose pour le nouveau suspense 100% Bussi. 2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans. Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu. 2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage. Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait. Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant. Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer. Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ? Ou ce garçon qui lui ressemble tant. Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger. Et qu’elle seule peut le protéger. Sur le thème puissant de la maternité,

Mon avis :

Une écoute que je n’oublierai pas de sitôt, les narrateurs maitrisent bien le sujet, et donnent tout leur savoir faire. le sujet est grave, et les intonations des voix le montrent bien.

Juin 2010 : Esteban, dix ans, disparaît sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Personne n’a rien vu.

Juin 2020 : sa mère, Maddi, a refait sa vie mais la douleur et l’incompréhension sont toujours là. Elle revient en pèlerinage au Pays basque et, sur la même plage, reconnaît Esteban. Ou son jumeau.

Maddi Libéri est anéantie, depuis la disparition de son fils, Esteban, elle ne vit plus. Elle traque, et ce jour-là encore plus que les autres. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire d’ Esteban, et là sur cette plage où il a disparu un enfant est là, on dirait Esteban, mais non cela ne peut pas être lui. Pourtant il porte le même short , elle veut en savoir plus. Esteban aurait 20 ans, et ce jeune, Tom va avoir 10 ans.

Le désespoir d’une mère face à une vérité qu’elle n’accepte pas. Esteban ne s’est pas noyé, mais a été enlevé. Maddi Libéri est médecin, elle enquête, elle ira s’installer où habite Tom, elle est sûre que son enfant vit en Tom. Elle s’installe donc en Auvergne. plus elle essaie d’en savoir plus sur Tom, plus le rationnel lui fait défaut, pourtant elle, la scientifique. Se pourrait-il que Tom soit la réincarnation d’ Esteban ?

Bussi nous promène, dans cette Auvergne profonde où les légendes sont ancrées dans la tête des gens, ce lac Pavin, ces grottes de Judas.

Un thriller comme je les aime, où la fin surprend, je ne l’ai pas vue venir. Je me suis attachée aux croyances, à ces petits villages, à la mort qui rôde, à la douleur d’une mère.

Je vous recommande d’écouter ce livre.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°12 ]

le Lundi, c’est poésie ! L’inconnu de Marie-Claire Bancquart

L‘inconnu

Je marche dans la solitude des livres :

mon cœur gèle

avec ces mémoires gelées.

Le vent tape au volet.

Novembre.

Il a fallu toute une vie pour que suscite une attente essentielle.

Au-delà du jardin

au-delà du temps devant nous

il y a les bogues tombées de châtaignes

le feu des feuilles dans la brume

les fenêtres violettes.

Exactement novembre.

Toute chose à sa place.

Cependant l’inconnu est proche comme un oiseau inquiet.

Marie-Claire Bancquart

L’un des thèmes majeurs de la poésie de Marie-Claire Bancquart ( née en 1932 ) est la fragilité de l’existence. Elle est l’auteur de très nombreux recueils, auxquels elle a su d’ailleurs donner de beaux titres, comme Avec la mort, quartier d’orange entre les dents, La paix saignée, Violente vie ou encore Rituel d’emportement, Mémoire d’abolie, Opportunité des oiseaux, Dans le feuilletage de la terre…(( source – Littérature portes ouvertes)

Image par Nico Franz de Pixabay

Le Lundi, c’est poésie ! Le Passé de Louise Glück

Petite lumière dans le ciel
soudainement entre
deux branches de pin, leurs fines aiguilles

maintenant gravée sur la surface rayonnante
et au-dessus de
ce ciel haut et duveteux —

Sentez l’air. C’est l’odeur du pin blanc,
plus intense lorsque le vent souffle à travers lui
et le son qu’il produit est tout aussi étrange,
comme le bruit du vent dans un film

Des ombres en mouvement. Les cordes
qui font le bruit qu’elles font. Ce que vous entendez maintenant
sera le son du rossignol, Chordata,
l’oiseau mâle qui fait la cour à la femelle —

Les cordes se déplacent. Le hamac
se balance dans le vent, attaché
fermement entre deux pins.

Sentez l’air. C’est l’odeur du pin blanc.

C’est la voix de ma mère que vous entendez
ou est-ce seulement le son que font les arbres
lorsque l’air passe à travers eux

car quel son ferait-il,
ne passant à travers rien ?

Louise Glück

traduit par Romain Benini.

Les œuvres de Louise Glück : « Ses œuvres se caractérisent par un souci de clarté. L’enfance et la vie de famille, la relation étroite avec les parents et les frères et sœurs, est une thématique qui est restée centrale chez elle. »

Le Lundi, c’est poésie : J’allais par des chemins perfides de Paul Verlaine

J’allais par des chemins perfides,
Douloureusement incertain.
Vos chères mains furent mes guides.

Si pâle à l’horizon lointain
Luisait un faible espoir d’aurore ;
Votre regard fut le matin.

Nul bruit, sinon son pas sonore,
N’encourageait le voyageur.
Votre voix me dit :  » Marche encore ! « 

Nous a réunis dans la joie.

Mon cœur craintif, mon sombre cœur
Pleurait, seul, sur la triste voie ;
L’amour, délicieux vainqueur,

Paul Verlaine – 1844-1896

Salon du livre

Je suis peu présente sur le blog, je suis occupée non par des lectures, mais surtout à rechercher des livres pour le prix Reine Mathilde 2022.

Au salon du livre de Cheux, en Normandie, un prix littéraire est remis chaque année : Le prix Reine Mathilde.

Depuis mars dernier, je suis responsable du comité de lectures, je dois choisir les livres qui seront lus et pourront être sélectionnés pour le Prix. Nous sommes neuf lecteurs .

Les livres sont choisis suivant des critères particuliers, soit écrits par des auteurs normands, nés en Normandie ou y résidant depuis longtemps, soit l’histoire racontée se situe en Normandie.

J’ai dû choisir 10 livres que nous avons lus. En septembre nous avons délibéré et choisi 6 livres , parmi ceux-ci se trouve le lauréat 2021.

Il ne sera dévoilé que le 21 novembre 2021.

Pour le prix 2022, le livre doit être sorti entre juillet 2021 et juin 2022. Si vous êtes auteur et répondez aux critères demandés, n’ hésitez pas à me contacter à l’adresse suivante : prixreinemathilde14210@gmail.com.

Merci d’avance.

Le Lundi, c’est poésie : Étoiles filantes de François Coppée

Dans les nuits d’automne, errant par la ville,

Je regarde au ciel avec mon désir,

Car si, dans le temps qu’une étoile file,

On forme un souhait, il doit s’accomplir

.Enfant, mes souhaits sont toujours les mêmes

Quand un astre tombe, alors, plein d’émoi,

Je fais de grands vœux afin que tu m’aimes

Et qu’en ton exil tu penses à moi.

A cette chimère, hélas ! je veux croire,

N’ayant que cela pour me consoler.

Mais voici l’hiver, la nuit devient noire,

Et je ne vois plus d’étoiles filer.

François COPPÉE (1842-1908)

Nous sommes les chasseurs de Jeremy Fel

Quatrième de couverture :

Dans un univers sombre et magnétique, où les époques et les lieux se superposent jusqu’au vertige, Gabriel, Damien ou Natasha se débattent avec de vieilles peurs héritées de l’enfance et leurs pulsions les plus inavouables.
Jérémy Fel entraîne ici son lecteur dans un imaginaire éblouissant, où cruauté et trahison règnent en maître. Comme dans un palais des glaces, les destins se répondent et se reflètent, créant un monde où visible et invisible, réel et fiction, se confondent.

__ __ __ ____ _____ ______

Un livre surprenant, mais malgré la noirceur de ce qui s’en dégage, j’ai continué ma lecture. Je ne connaissais pas Jeremy Fel, mais il explore le mal sous toutes ces formes. Des chapitres qui s’enchaînent parfois, qui semblent éloignés les uns des autres.. Dix chapitres ayant chacun leurs histoires propres, comme dix nouvelles, mais mais qui finalement , se relient peu à peu.

Un voyage dans le temps, l’histoire débute au Chili, où la terreur règne sous la coupe de Pinochet.Puis, en Allemagne, dans les contrées diverses,le lecteur se promènera du Chili en passant par Los Angeles en passant par la France, du dix-huitième siècle à nos jours. On y croise des personnages immondes, des légendes ancestrales, des demeures hantées dans la forêt jurassienne. Il parlera aussi d’un virus, mais aussi de manipulation mentale.

Un voyage un peu particulier qui explore le paranormal, qui glace le sang . Il n’épargne rien à ses personnages, je crois qu’il y prend un certain plaisir. Il exploite toute sorte de narration. Il n’hésite pas non plus à se servir de ses propres démons, mettre en scène son jumeau décédé.

Son écriture est fluide, son dernier chapitre est un clin d’œil aux cinéphiles, une ode à la douceur revient après des pages où l’horreur, l’angoisse et la mort sont distillés.

Parfois, je me suis arrêtée de lire, mais j’ai terminé ce livre où malgré les images et les mots,, l’auteur réussit à nous « manipuler » afin que nous finissions la lecture. Je n’ai pas écrit la critique aussitôt, l’émotion était intense. Je vais suivre les prochaines parutions de cet auteur, et lire ses deux premiers livres.

je vous invite à vous procurer ce livre, au genre indéfini, roman noir,roman historique, roman d’anticipation.

Date de sortie : 06 octobre 2021

Éditeur : Rivages

Genre : Roman noir

ISBN : 9782743654283