Sœurs de sable de Stéphane Héaume

Une nuit sous-marine avait éteint les feux des palais de Portfou. Il ne restait qu’un essaim de lumières accroché aux fenêtres lointaines de la station, plus haut, dans la montagne. La baie n’embrassait plus que des ombres sages voiliers au mouillage, digue déserte, le croissant de la plage, au loin, enfoui sous la lame noire de l’eau. Et tout était noir autour d’eux, noir et lisse, calme. Rien ne pouvait révéler la présence de leur barque, barque lourde, si lourde au large du cap de la Lanterne. Minuscule, perdue dans cette mer sans garde-corps. Portfou leur semblait une crique vacillante, une luciole, là-bas. Vision fragile. Nuit fragile malgré la chaleur qui n’avait pas diminué — il faudrait attendre l’aube. Cela leur paraissait une éternité.

Ainsi commence le roman de Stéphane Héaume, nous allons suivre alternativement la vie de deux femmes . Un roman alternant le passé et le présent, deux femmes battantes séparées par la vie, et unies par un homme. En 1958, Rose , écrivain, qui vivait aux États-Unis, s’est retirée dans une maison, suite à un héritage, à Portfou. Elle a le projet de la remettre en état, mais ses économies ne lui permettent pas. Elle est fauchée, son éditeur ne veut plus lui avancer d’argent. Elle ne peut pas compter sur sa sœur Élisabeth qu’elle déteste. Elisabeth est une femme détestable, elle se vante d’avoir tout ce qu’il faut…

En 2018, Amélia jeune journaliste, aide son voisin à rentrer chez lui après une chute. Allan vit dans une chambre de bonne .Ses murs sont tapissés de photos, une femme s’y trouve souvent. Cette femme l’intrigue. Elle part donc à la recherche de cette belle inconnue.

Les deux histoires vont se chevaucher puis se réunir. Voilà l’histoire de deux femmes battantes et têtues, séparées par une vie entière.

J’ai été happée par cette histoire, les chapitres sont courts, les phrases structurées. Le rythme contraste avec l’atmosphère pesante et le mystère qui plane autour des personnages.

Quatrième de couverture :

1958, une station balnéaire écrasée de chaleur. 2018, un surprenant huis clos au décor raffiné. Rose et Amélia, deux femmes malmenées par la vie et que soixante ans séparent n’ont, on pourrait le croire, rien en commun. Pourtant, un homme, un secret, un cadavre vont relier leurs existences et changer leur destin.

En donnant corps à deux turbulentes héroïnes dans un univers plein de mystère, Stéphane Héaume nous prouve, avec malice et fantaisie, qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°07 ]