La Lettre de Marc S.Masse

 » La Lettre » , cet objet va déclencher des recherches. Nous allons naviguer entre deux époques, de nos jours et en l’an 1589.

La narration est agréable, nous passons sans problème des temps anciens aux temps modernes. Ce livre se veut à la fois historiques et policier.

Le prologue se situe de nos jours et débute par la mort d’un homme, chute accidentelle d’un balcon ou meurtre. L’intrigue est posée. Cet homme est Valentin Ledoux, homme à la retraite , passionné par les objets anciens, et en particulier pour des documents écrits. Il a acheté  » Une lettre », écrite et signée de la main d’Henri IV

. Mais une lettre qui aurait pu nuire à la France. Et tout cela à cause de la faiblesse d’Henri IV pour la gente féminine. Et à cette époque, déjà, ils n’étaient pas en reste pour complots et manigances. Cette lettre se retrouve donc chez un antiquaire à Dieppe et sa vente va déclencher toutes une série d’événements dont un meurtre…

L’auteur nous entraine allègrement dans ces deux époques. Il nous narre , passionnément, l’histoire de cette fameuse lettre et nous ramène à nos jours pour suivre son enquêteur chargé de résoudre cette enquête.

Nous trouvons des personnages sanguins et perspicaces, Jonas Asselin et Lionel Darsan deux personnages phares de cette intrigue.
L’ écriture est fluide, juste et maitrisée avec des phrases courtes. Le suspens est garanti jusqu’à la fin du livre.

Édition des Falaises – Brochée parution : Janvier 2021 format : 13 x 21 cm nombre de pages : 352 code isbn : 978-2-84811-486-6

Marc S.Masse ;

Marc Sylvain Masse est né le 29/05/1941 dans la région lyonnaise, aujourd’hui il vit en Touraine. Il est marié, et a une fille. . Il fut diplômé de l’ICN Business School à Nancy, en 1964. Son premier emploi le conduit dans l’industrie mécanique comme ingénieur commercial. Après quelques années, il entre dans l’ingénierie, un secteur qu’il ne quittera plus. Bientôt responsable de la négociation de grands contrats dans le domaine de la chimie, la pétrochimie, puis des industries alimentaires, biotechnologies, et des industries de transformation, il devient chef de département, puis directeur de division.

Son métier le fait voyager dans la plupart des continents. C’est ainsi que, du Moyen Orient à l’ancienne URSS, de la Chine aux USA, de l’Amérique du Sud à l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Est, il est amené à négocier avec les Russes et les Libyens, les Chinois et les Mexicains, les Irakiens et les Nigérians, les Vénézuéliens ou encore les Indonésiens.

Il se recentre ensuite sur l’Hexagone en charge du développement dans les domaines des biotechnologies puis du bâtiment et des infrastructures.

Anne, la maison aux pignons verts de Lucy-Maud Montgomery

Merci à NetGalley et les éditions VOolume pour ce partenariat.

Ce fut une première expérience avec un livre audio, la lecture est assurée par Emilie Moget. J’ai apprécié cette lecture. L’écoute est très agréable. Je me suis laissée porter par cette voix, qui transmet bien les émotions de cet univers.

Ce livre est un classique de la littérature canadienne, qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux jeunes.

Anne arrive à la maison des pignons verts, Elle est orpheline. Mathew et Marilla, frère et soeur, vivent aux Pignons verts sur l’île du Prince-Edouard (Canada),, ils ont demandé à adopter un garçon. Quand Mathew arrive à la gare, c’est une petite fille qui attend sur le quai . Anne a onze ans, elle a une chevelure flamboyante. Mathew ne peut pas la laisser sur place, il la ramène à la maison.

La petite Anne n’est pas une enfant comme les autres, elle va s’adapter à la vie rurale. Elle rêve, elle parle beaucoup toute seule, son imagination est fertile.. Sa joie de vivre va conquérir le cœur de Marilla et Mathew.

Une enfance qui débute dans le drame (Anne est orpheline et longtemps jugée laide en raison de ses cheveux roux) et qui s’idéalise au fur et à mesure qu’Anne grandit et conquiert les cœurs de ceux qui l’entourent. Anne est intrépide, mais charmera presque tout le monde, elle est pétillante de vie.

Marilla se montra sévère avec Anne, mais au fond de son cœur, elle ne peut plus se passer de cet enfant.

La voix d’Emilie Moget retransmet bien les évocations de l’auteur, la vie qui se passe dans ce petit coin de Canada.

Anne… la maison aux pignons verts (titre original : Anne of Green Gables) est un roman écrit en 1908 par l’auteure canadienne Lucy Maud Montgomery. En Suisse, il est paru pour la première fois en 1925 sous le titre Anne, ou les Illusions heureuses ; en France, en 1964 chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte sous le titre Anne et le bonheur ; au Québec, en 1986.

Lucy Maud Montgomery est une romancière canadienne de nouvelles et romans pour la jeunesse se déroulant généralement sur l’Île-du-Prince-Édouard, au Canada, dont le plus célèbre est Anne… la maison aux pignons verts.
Elle suit une formation à Charlottetown pour devenir enseignante et, de 1895 à 1896, elle étudie la littérature à l’Université Dalhousie à Halifax, Nouvelle-Écosse. À dix-sept ans, elle rédige pour les journaux locaux d’Halifax, Chronicle et Echo. Peu après, elle rejoint son père en Saskatchewan pendant un moment et retourne finalement sur l’île-du-Prince-Édouard.

Après plusieurs emplois dans différentes écoles sur l’île, elle retourne à Cavendish où elle vit avec sa grand-mère devenue veuve. C’est pendant cette période qu’elle trouve l’inspiration et qu’elle rédige ses livres. En 1911, peu après la mort de sa grand-mère, elle épouse le révérend Ewan Macdonald, pasteur presbytérien, et s’installe en Ontario, où son mari obtient un poste de pasteur à l’église presbytérienne Saint-Paul à Leaksdale.
C’est dans ce presbytère qu’elle rédige onze livres. Cette maison est par la suite vendue et est devenue un musée (Lucy Maud Montgomery Leaskdale Manse Museum).

Elle connaît un succès international avec Anne… la maison aux pignons verts, paru en 1908, et qui a été traduit en seize langues. De ce roman qui s’adresse à toute la famille, ont été tirées plusieurs adaptations audiovisuelles. Celles-ci, très populaires dans le monde anglo-saxon, ont permis à Montgomery d’écrire d’autres livres sans soucis financiers.

Elle décède à Toronto le le 24/04/1942.

Vous ne saurez jamais de Marguerite Yourcenar

Vous ne saurez jamais que votre âme voyage
Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté ;
Et que rien, ni le temps, d’autres amours, ni l’âge,
N’empêcheront jamais que vous ayez été.
Que la beauté du monde a pris votre visage,
Vit de votre douceur, luit de votre clarté,
Et que ce lac pensif au fond du paysage
Me redit seulement votre sérénité.
Vous ne saurez jamais que j’emporte votre âme
Comme une lampe d’or qui m’éclaire en marchant ;
Qu’un peu de votre voix a passé dans mon chant.
Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme,
M’instruisent des sentiers que vous avez suivis,
Et vous vivez un peu puisque je vous survis.

Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar (1903 – 1987), est une femme de lettres américaine née à Bruxelles. Initialement française et de langue française, elle fut romancière, poétesse et aussi critique littéraire. Elle fut la première femme élue membre de l’Académie française en 1980.