Julien l’exhibé de Martine Gasnier

A propos de l’auteur : Martine Gasnier est née en Normandie. Docteur en histoire du droit, l’écriture a toujours accompagné sa vie. Après avoir collaboré à la réalisation de catalogues d’exposition ou de projets artistiques où se mêlent textes et œuvres visuelles, elle a entrepris une œuvre littéraire d’abord tournée vers la nouvelle puis le roman.Un prince mélancolique, son troisième roman, est paru à la rentrée littéraire 2020. Son premier roman (2018), L’Affaire Julie Clain, préfacé par Henri Leclerc, a reçu le Prix de Littérature 2020 des Lions clubs de Normandie. Itinéraire d’un révolté est paru en 2019. Son quatrième roman, Julien l’exhibé, est un véritable plaidoyer pour le respect de l’Autre différent.  ( Source ; Éditions Zinédi)

La préface du livre est écrite par Patrick Vincelet qui est professeur associé des Universités. Il a mené une activité d’enseignement et de consultant, après une formation littéraire et philosophique, se formant à la psychopathologie et à la psychanalyse. Élève de Deleuze, Tomkiewicz, Bettelheim et Jacques Lacan, bénéficiant de son éducation culturelle auprès de son père médecin-historien et sa mère philosophe, il a mené sa carrière avec la passion de la Transmission et du combat pour reconnaître la différence comme source de richesse entre les hommes.

Mon avis :

Nous sommes en Normandie, dans le Perche, à la fin du XIX siècle, dans un monde rural et pauvre. Un enfant est attendu dans le foyer d’Eugénie et Joseph. Cet enfant semble se développer normalement , après sa première année, le médecin a remarqué que l’enfant n’avait pas grandi .

Julien souffrait d’une maladie qui atteignait les os. Aucun traitement n’était connu.

Eugénie fut affectée par ce diagnostic. Il appartenait à la catégorie des nains. Son aspect était tout à fait harmonieux. L’explication de ce défaut de croissance fut associée à maintes raisons. Julien continua son chemin de vie, alla à l’école. Il fut le souffre-douleur de bon nombre d’enfants. Ils l’avaient baptisé « le nain« . Seule la maîtresse fut bienveillante, elle lui apprenait les lettres de l’alphabet. Elle prenait soin de lui. Ce temps fut pour Julien une période heureuse. Puis la maitresse fut emportée par une maladie.

Dès lors pour lui rester fidèle, il décida de ne plus aller à l’école .

Peu à peu il s’installa dans l’oisiveté, puis les année passèrent. Il fut appelé comme les autres pour effectuer ses classes.

Quelques semaines plus tard circulait une carte postale qui titrait  » le plus petit conscrit de France ». Julien avait évincé tous ces camarades à son profit, ils n’étaient plus que des figurants.

A partir de ce jour-là , la vie de Julien changea, il avait été remarqué par Oscar Mauclair, imprésario.

Martine Gasnier évoque la différence et démontre que tout individu a droit au respect des uns et des autres.

J’ai aimé suivre l’histoire de Julien, aussi cruelle soit-elle. L’auteur exploite bien ce genre, et montre bien la cruauté des individus, face à un être « différent ».

Depuis la fin du XXe siècle, des associations se constituent dans plusieurs pays pour favoriser les liens sociaux entre personnes naines (rencontres, information), ou bien pour travailler à la promotion et la défense des droits des personnes naines. Certaines associations militent pour la reconnaissance du nanisme comme handicap, en raison notamment d’un environnement moderne inadapté aux individus de petite taille.

Julien l’exhibé – Martine Gasnier – EAN : 9782848592244
160 pages
Éditeur : Zinedi (27/05/2021)

2 réflexions sur “Julien l’exhibé de Martine Gasnier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s