Les Messagers de Michel Girard

Synopsis : Les Messagers raconte l’histoire de Noah, un étudiant irlandais qui se rend à Bordeaux dans le cadre de son cursus universitaire. Sur place, il fera la connaissance d’un mystérieux groupe d’activistes écologistes mené par l’un de ses compatriotes. Embarqué dans leur lutte à la suite d’un événement tragique, il n’aura de cesse de faire triompher leur cause, peut-être moins par conviction que par loyauté. Noah filera droit vers son destin sans envisager un seul instant s’y soustraire, jusqu’à ce que la réalité obscène des hommes ne finisse par le rattraper et le mette face à un dilemme. Mais comment aurait-il pu agir autrement ? Qu’auriez-vous fait à sa place ?

Merci à NetGalley et à Librinova pour ce partenariat

Une belle couverture qui m’a attirée l’œil, un roman qui appelle à la réflexion.

L’histoire débute dans un tribunal, un jeune homme va être jugé , » accusé de complot en vue de déstabiliser l’État, de sédition et enfin d’assassinat ».

Comment peut-on en arriver là ? quelles en furent les prémices, les circonstances qui méritent un tel châtiment ? Conrad est arrivé en France, venant d’Irlande, échappant aux violences d’un père, à une vie de famille chaotique. Il avait des rêves d’aventures , et de l’ambition pour des jours meilleurs.

Noah débarque en France à Cherbourg, il vient aussi d’Irlande. Il vient à Bordeaux, il vient étudier dans une université, il a reçu une bourse pour un an. Il a toujours été attiré par cette langue latine, qu’il veut améliorer. Issu d’un milieu défavorisé, ses parents ne s’intéressent pas à son avenir.

Partir..jusqu’en France pour lire? Encore une loufoquerie, rien de très étonnant pour un original pour lui.

Une petite chambre louée chez l’habitant, avec un autre colocataire, Maxime, étudiant lui aussi , près de la cité universitaire lui convenait parfaitement. Béatrice Moreau, la propriétaire était veuve et âgée, elle arrondissait ses fins de mois par la location de ses deux chambres.

Les deux étudiants s’accordèrent très bien dés les premiers instants.

Au cours d’une soirée, Noah fit la connaissance de Conrad , présenté par Maxime.

« Une figure parmi les étudiants de Bordeaux, c’était quelqu’un qui dégageait énormément d’assurance charismatique..quelqu’un qu’on aurait eu envie de suivre n’importe où, quelqu’un qu’on dont on était fier de pouvoir dire que l’on était son ami .’

Noah s’aperçoit très vite que des groupes se sont formés, et que l’un d’entre eux, semble avoir une fonction particulière. Mais il ne sait pas laquelle, jusqu’au jour où il est convié à une manifestation contre la centrale, dans la soirée.

Un autre fait l’intrigue, un professeur de biologie revient en cours après une longue absence. Il débute son cours en disant qu’il n’a plus peur de la mort. Noah va assister à son cours, poussé par la curiosité. Il rencontre Claire Dubois , qu’il avait entrevue à son arrivée à l’université. Elle assiste, elle aussi au cours, pourtant elle étudie le droit.C’est un prof un peu particulier, il a une approche de la biologie différente, il est « à contre courant de la biologie traditionnelle « .

Le soir Noah entraîne Claire à la manifestation, quand ils arrivent des feux avec rassemblement musicaux. Mais un groupuscule est prêt à manifester contre la centrale électrique, et surtout contre les projets du gouvernement qui semblerait vouloir ériger de nombreuses autres centrales le long de la Garonne.

L’auteur amène bien ses idées. D’autres enjeux éclatent, des altercations, jusqu’à la mort d’un manifestant. Mais les autres ne baissent pas les bras. La quête continue, une  » taupe  » est parmi eux.

Un bon questionnement sur un sujet fort qui entraîne des réflexions sur notre vie actuelle et notre devenir.