Il me parait de Sappho

Il me paraît égal aux dieux
Celui qui près de toi s’assied,
Goûte la douceur de ta voix
Et les délices

De ce rire qui fond mon cœur
Et le fait battre sur mes lèvres.
Sitôt que je vois ton visage,
Ma voix se brise,

Ma langue sèche dans ma bouche,
Un feu subtil court sous ma peau,
Mes oreilles deviennent sourdes,
Mes yeux aveugles.

Mon corps ruisselle de sueur,
Un tremblement me saisit toute,
Je deviens plus verte que l’herbe.
Je crois mourir..

Sappho

Sappho (630 – 570 avant J.C.) était une poétesse grecque archaïque de l’île de Lesbos. Sappho est connue pour sa poésie lyrique, écrite pour être chantée accompagnée d’une lyre. Dans les temps anciens, Sapho était largement considéré comme l’un des plus grands poètes lyriques et reçut des noms tels que ‘la 10ème Muse’. La majeure partie de la poésie de Sappho est aujourd’hui perdue et ce qui existe n’a survécu que sous forme fragmentaire, à l’exception d’un seul poème complet: ‘L’Hymne à Aphrodite’.

3 réflexions sur “Il me parait de Sappho

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s