Evidemment de Sylvain Laisne

Évidemment

Évidemment
On n’est pas toujours ce que l’on croit
Les images qu’on a
Les messages que l’on envoie

De temps en temps
Retrouver l’enfant qui est en soi
Les sentiments
Poussés au large de l’entendement

Un océan
De pensées sans fondements
Des oasis
Qui nous empêchent d’être tristes

Quand tout fout le camp
Les amis comme les envies
Quand tout fout le camp
Les apparences comme l’espérance

Alors je suis au ciel
Et j’embrasse les nuages
Je recherche le substantiel
Dans ce monceau d’éternel

Sylvain Laisné