Angkar de Christian Blanchard

Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son géniteur.
Mais une nuit, Champey fait un cauchemar qui la transporte au Cambodge dans la peau d’une autre femme. Elle vit les bombardements, le sang, l’horreur. Les revit les nuits suivantes….

________________________________________________

Je remercie Net Galley et les Éditions Belfond pour ce partenariat.

Champey est une jeune femme  d’origine cambodgienne, qui élève seule sa fille. Mère d’une petite Mau âgée de 6 ans, Champey lui ment sur ses origines. Elle dissimule avec beaucoup de détermination l’identité de son vrai père et lui en idéalise un autre décédé dans un accident. Elle lui crée un faux album de famille.  Peut-on vivre dans le mensonge ?

D’horribles cauchemars viennent  perturber ses nuits. Elle se retrouve au Cambodge sous les traits d’une autre femme, avant même qu’elle ne soit née au milieu des bombardements . Un pays dont elle est originaire mais ne connait pas du tout, ayant été adoptée en France peu après sa naissance. Que lui arrive -t-il donc ?

Dès le début j’ai été happée par l’histoire, Christian Blanchard propose une intrigue complexe et pleine de rebondissements. Il s’interroge sur les mystères des origines, deux  survivantes au passé complexe. Il entre dans l’ Histoire de ce pays, dans la terreur qu’ont semé les Kmers rouges. Il a tout fait pour restituer les événements vécus par ce pays, violences, tortures.

Elle décide de partir dans le pays qui l’a vu naître avec l’accord de son psychiatre. Elle visitera la prison de Tuol Sleng, appelée camp S21, où Pol Pot a fait déporter, torturer et exécuter 17000 personnes. Lorsque Champey arrive au camp S-21 au Cambodge pour remonter le fil de son histoire, je fus comme suspendue à ses émotions.

La première partie  aborde la mémoire transgénérationnelle et l’épigénétique.

Un événement inattendu l’oblige à rentrer en France. Cette première partie fut haletante, j’aurai aimé que cela continue.

Dans ce deuxième opus, les scènes d’actions se multiplient.  L’accent est mis sur le père de Mau, qui sévit en prison. La fin arrive un peu vite et est un peu rocambolesque. Les réponses n’arriveront qu’à la fin du livre.

Plusieurs thèmes abordés dans ce roman noir, l’histoire des Kmers rouges, ils furent aussi cruels que les nazis. Puis il y a le thème du Darknet, où le mal existe aussi, et est parfois difficile à déceler, et  la pédophilie.

L’écriture est fluide, très agréable à lire.Un roman noir puissant à lire. Âme sensible s’abstenir . Angkar – Christian Blanchard Éditeur : Belfond, 288 pages, date sortie : 13 février 2020 ISBN : 2714493262