La Bête de Jean-Christophe Guelpa

Roman Policier – La bête – Jean-Christophe Guelpa – Éditeur Librinova – ISBN: 9791026237471

Ce roman s’ouvre sur la mort étrange d’un chat dans le parc qui surplombe la ville de Montréal. Suite à cet incident plutôt banal, plusieurs personnes sont violemment agressées et tuées. Les victimes ont subi des morsures et de profondes griffures. Une enquête est alors ouverte, mais une question demeure : quel animal a bien pu faire une chose pareille ? Face à ces questions sans réponses, des zoologistes, une informaticienne au look déjanté, un sergent géant et même un profileur anglophone se joignent au travail des enquêteurs. Et si les agressions n’étaient pas l’œuvre d’un simple animal ? Un roman envoûtant, qui plonge le lecteur dans une ambiance mystérieuse !

_______________________________________________________

Merci à NetGalley et aux Éditions Librinova pour ce partenariat.

L’histoire se passe à Montréal, au Québec . L’auteur est né à Paris et vit dans ce pays depuis quelques années. Des expressions québécoises parsèment le récit, ce qui ne m’a pas gênée .

Mimolette était une petite chatte tranquille, sortie juste se promener. Elle n’est pas rentrée dans son foyer, où sa maîtresse fut désemparée de ne pas la voir revenir. Ce pauvre animal fut tuée de façon atroce, quel animal peut tuer de la sorte, en laissant une odeur nauséabonde ?

Le vétérinaire évoque l’attaque d’un carcajou, tout en restant perplexe. Y – a -t – il cette sorte d’animal à Montréal. Il semble ne pas pouvoir résoudre cette affaire seul. Après le chat, un homme cette fois a été attaqué. Est-ce possible qu’un carcajou s’en prenne à un humain. « Un carcajou n’a pas de griffes si grosses. »Une spécialiste va être contactée afin de clarifier la situation et de trouver le coupable. D’autres morts s’ensuivent toujours aussi mystérieuses, et ayant toutes le même point commun. Les contours des plaies sont toutes griffées et les phanères du chat et des hommes dégagent une odeur nauséabonde.

Une éthologue va se joindre à cette équipe pour déterminer qui peut être l’auteur de ces morts.

L’enquête est intéressante, pleine de rebondissements. Des chapitres courts en italique  se glissent à travers les autres pages. D’un côté il y a l’enquête et de l’autre la vie de ceux qui mènent celle-ci. Les conjoints subissent les inquiétudes, et parfois se les approprient un peu trop.

Le mystère s’intensifie…jusqu’à la révélation finale.

j’ai passé un bon moment de lecture, j’ai appris beaucoup de choses concernant certains animaux. je vais regarder les écrits précédents de cet auteur.

Publicités

2 réflexions sur “La Bête de Jean-Christophe Guelpa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s