La maison des mensonges de Ian Rankin

Le corps d’un détective privé, porté disparu en 2006, est découvert dans une voiture cachée dans la forêt près d’Édimbourg. Un comble pour sa famille et pour la police locale car cette région avait à priori déjà été fouillée par les officiers à l’époque. L’inspecteur Siobhan Clarke reprend l’enquête et se voit obligée d’examiner les nombreuses erreurs commises par ses prédécesseurs. Les rumeurs d’incompétence et de corruption courent depuis toujours et à présent, plus de dix ans après, il est temps de découvrir la vérité. Tous les officiers en poste à l’époque sont interrogés et il s’avère que tout le monde a quelque chose à cacher. Même John Rebus…

Traduit de l’anglais par Freddy Michalski

Merci à NetGalley et aux éditions du Masque pour ce partenariat.

Rebus est un enquêteur bien connu, c’est la première fois que je le rencontre. Nous sommes en Écosse, dans l’univers de la police d’Édimbourg.  L’enquête est très complexe, le corps d’un détective privé va être découvert après plusieurs années de recherches vaines. L’enquête va être ré-ouverte. l’inspecteur Siobhan Clarke va être chargée de celle-ci.

Les personnages sont multiples, Rebus , bien qu’à la retraite , va à sa façon participer à l’enquête. Malcom Fox doit vérifier que l’enquête précédente menée par Rébus, avait été  complète. Un duo de policiers ripoux vient se mêler à celle-ci. Il ne faut pas perdre le fil de l’histoire, afin de juger tous les protagonistes.

J’ai trouvé l’intrigue bien menée, j’ai eu envie de savoir la fin de l’histoire. L’écriture est fluide, facile à lire. Cela me donne envie de connaître un peu plus cet auteur et de lire les précédentes enquêtes de Rebus.

éditeur : éditions du Masque – date de parution  : 29 mai 2019 –
ISBN : 2702449271