Que ferais-je sans ce monde de Samuel Beckett

Que ferais-je sans ce monde sans visage sans questions
où être ne dure qu’un instant où chaque instant
verse dans le vide dans l’oubli d’avoir été
sans cette onde où à la fin
corps et ombre ensemble s’engloutissent

Que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures

haletant furieux vers le secours vers l’amour
sans ce ciel qui s’élève
sur la poussière de ses lests Que ferais-je comme hier comme aujourd’hui
regardant par mon hublot si je ne suis pas seul
à errer et à virer loin de toute vie
dans un espace pantin
sans voix parmi les voix
enfermées avec moiEt on passe maintenant à la version anglaise de ce même poème :

What would I do without this world faceless incurious
where to be lasts but an instant where every instant
spills in the void the ignorance of having been
without this wave where in the end
body and shadow together are engulfed

What would I do without this silence where the murmurs die

the pantings the frenzies towards succour towards love
without this sky that soars
above its ballast dust What would I do what I did yesterday and the day before
peering out of my deadlight looking for another
wandering like me eddying far from all the living
in a convulsive space
among the voices voiceless
that throng my hiddenness
 Samuel Beckett (1906-1989), né à Dublin, est sans doute, avec James Joyce , le plus connu des écrivains irlandais. C’est un romancier, dramaturge (En attendant Godot, 1952) et poète. Il quitte son pays à la veille de la Seconde Guerre mondiale et choisit de vivre en France, où il participe activement à la Résistance. Prix Nobel de Littérature en 1969, il a écrit en français une grande partie de son œuvre et la plupart de ses poèmes.