La poésie de Antonia Vicens i Piconell

La poesia

plana sobre
la vida fulgors d’altres mons
t’esclata als ulls també
estrelles
d’aigua eixugades a la cala
de la infantesa quan
retuts tornen
els àngels ja sense
sal sense ales i tu
intentes agafar-ne les ombres
penjalls als fils
d’estendre les paraules l’hora
que més voldries
revocar els morts que
et pugen per
les cames
baldament omplis
la nit
de colomes blanques tot
esperant
una espurna de foc
que t’encengui el poema.

 

© Antònia Vicens
Production audio: Catalunya Ràdio

La poésie

elle plane sur
la vie clartés d’autres mondes
elle t’éclate aux yeux aussi
étoiles
d’eau séchées dans la crique
de l’enfance quand
fourbus reviennent
les anges sans
sel sans ailes et que tu
cherches à en attraper les ombres
lambeaux sur les fils
à étendre
les mots l’heure
que tu aimerais le plus
révoquer les morts qui
te grimpent
sur les jambes
bien que tu remplisses
la nuit
de colombes blanches en
attendant
une étincelle de feu
qui embrase ton poème.

 

Traduit par Annie Bats
ILC, Dia mundial de la poesia 2017.