Nätt de Ragnar Jönasson

Êtes-vous prêts à vous envoler vers un pays froid, aujourd’hui ce sera l’Islande.

Ce livre est le troisième d’une série, c’est dommage de ne pas l’avoir vu écrit sur la quatrième de couverture. Il se lit bien quand même.

En hiver, le village de Siglufjördur, situé presque sur le cercle polaire, est quasiment coupé du monde. Une vie paisible est installée dans ce petit et ancien  village de pêcheurs, jusqu’à ce qu’un étudiant découvre le corps d’un homme mort. L’homme travaillait dans un chantier de nouveau tunnel qui relie la ville à l’extérieur.

Cet homme, Elias a un passé tumultueux, mais qui l’a donc assassiné ?

Violences physiques et morales sont au cœur du drame. Les policiers ont aussi leurs propres traumatismes. Et cette jeune journaliste qui va et vient, et veut être au cœur de l’enquête.

C’est la vie de ces personnages que l’on découvre, tous ont l’air d’avoir une vie un peu compliquée.

Quand à la victime, elle n’est pas épargnée. Elle cachait bien des secrets, ainsi que des millions de couronnes islandaises, et aussi une enfance brisée.

L’auteur entraîne le lecteur dans une sombre et complexe histoire.

J’ai aimé les chapitres courts qui donne un ensemble bien rythmé. J’ai apprécié l’atmosphère qui se dégage de la situation de ce polar. Une atmosphère lourde rendue plus oppressante par l’éruption du volcan. La lave envahit tout.

NattRagnar JonassonEditions de la Martinière (08/03/2018) -ISBN : 2732480487

Quatrième de couverture:

En Islande, les fjords et les volcans dissimulent des secrets macabres. Une seule règle : ne pas se fier aux apparences.

C’est l’été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l’Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d’un fjord tranquille. Une jeune journaliste vient fouiner d’un peu trop près. Que cherche-t-elle à découvrir ? Ou à étouffer ?
Surtout, l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjallajökull recouvre peu à peu toute l’Islande d’un épais nuage de cendres. Cette étrange  » nuit  » – nátt, en islandais – fait remonter les secrets les plus enfouis. Personne ne sera épargné. Pas même Ari Thór, qui doit pourtant boucler son enquête au plus vite, s’il veut éviter de nouveaux crimes.

Les deux premiers livres ;

Snjór, pour «la neige» et Mork pour le second volume («forêt», «limite»)-