Carnaval noir de Metin Arditi

Metin Arditi nous propose un voyage dans le temps  à Venise. Deux intrigues dans un même lieu, l »une se passant en 1575, et l »autre de nos jours.

« Janvier 2016 : une jeune étudiante à l’université de Venise est retrouvée noyée dans la lagune. C’est le début d’une série d’assassinats dont on ne comprend pas le motif. Elle consacrait une thèse à l’une des principales confréries du XVI  siècle, qui avait été la cible d’une série de crimes durant le Carnaval de Venise en 1575, baptisé par les historiens « Carnaval noir « 

Benedict Hugues, professeur de latin médiéval à Genève, découvre une lettre cachée dans un manuscrit, qui évoque un attentat en 1575. Cette lettre est très convoitée, et des faits similaires ont lieu de nos jours.

Les deux intrigues sont liées., l’auteur passe d’une époque à l’autre.Mais pourquoi, quel en est donc le motif, quel message est retranscrit ?

Il faut que l’Eglise retrouve sa place. Il faut supplanter le pape, jugé actuellement trop souple, favorable à la venue des migrants.  Pour cela il faut faire quelque chose, terroriser la population, frapper fort. Deux actions sont prévues, et qui va les mener ? Il faut chercher  des islamistes  toujours prêts à mourir en martyr.

De nombreuses informations sont diffusées.

L’histoire dans l’Histoire est intéressante, Métin Arditi sait conter mais ce fut un bon moment de lecture, je n’en garderai pas un souvenir mémorable.

Carnaval noir – Metin Arditi – Grasset -Nombre de pages : 400 -Date de parution : 16 août 2018