Moi qui ai servi le roi d’Angleterre de Bohumil Hrabal

République Tchèque

Un petit groom tchèque a deux ambitions, devenir grand et riche. Il est engagé à l’hôtel « À la ville dorée de Prague » Il apprend vite et devient , serveur, puis maître d’hôtel. Il côtoie les plus grands.Il se marie avec une allemande .Il devient millionnaire et il recouvre chaque soir le plancher et les murs de sa chambre avec les billets de banque gagnés dans la journée. « L’inconcevable devient la réalité« . Malgré son ascension, il n’est pas reconnu par les siens. Après la grandeur succède la décadence. .
Notre petit homme se retrouve, chargé d’ans, exilé dans un village de montagne, avec pour seuls compagnons un petit cheval, une chèvre, un chien et un chat. Il est livré à lui-même, Il revoit son existence avant de sombrer dans la folie.

Bohumil Hrabal  nous conte cette histoire d’une façon burlesque, qui se déroule des années 1920 aux années 1960. années folles, invasion de la Tchéquie par les nazis, puis les communistes.Son écriture est agréable, sous son ironie, il parle des maux de l’humanité, du nazisme.

J’ai participé, il y a quelques années , à une lecture commune de ce livre. Ce n’est mon genre de lecture, mais je m’en souviens très bien.

J’ai rédigé cette critique dans le cadre du mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran