Bulgarie, Lundi, c’est poésie !

Les Corbeaux

Blanches
sont notre maison,
la grange
et la cour.
Blanches
sont les meules
de foin.
Blancs
sont les champs
et même le Balkan.

Seuls
les corbeaux,
noirs, tout noirs,
tournoient
en nuées
là-bas,
dans la vallée.

Ils tournoient,
les ailes déployées,
au-dessus,
des fourrés,
des rivières
et des champs
tout blancs.

Ils tournoient
en cherchant
vainement
un petit coin noir
pour se poser.

Dobri Jotev – Le poème présenté ci-dessus est extrait des recueils Premiers pas et Soleils amoureux.

Traduit du bulgare par Ralitsa Mihailova-Frison-Roche.