Une fille dans la jungle de Delphine Coulin

Une seule envie les motive, aller en Angleterre, le pays de toutes les illusions. Ils arrivent de pays différents, mais là, ils sont six, quatre garçons et deux filles. Ils se soutiennent face à la vie, la drôle de vie dans la Jungle de Calais. Ils sont prêts à tout, pour réaliser leur rêve. Ils se cachent des autorités françaises pour ne pas être évacuer, et ramener aux frontières.Ils vivent l’enfer dans ce lieu. Seulement trente-trois kilomètres les séparent de leur destination. Il faut franchir toutes les barrières, ils essaieront mais ..

Ce livre de Delphine Coulin n’est pas fait pour tout le monde. Elle ne ménage pas le lecteur, et le met face à la réalité de la « Jungle de Calais ». ce roman est loin d’être un simple récit documentaire. Delphine Coulin sait manier les mots. Ses descriptions sont sobres, non exhaustives. Il dérange .

Le sujet des migrants fut en 2017 le thème chez de nombreux écrivains, tels que  « entre deux mondes  » de Norek, « on la trouvait jolie » de Bussi et celui-ci. J’en oublie certainement. Ces trois livres sont différents mais ils transmettent tous cette vérité que fut l’horreur dans la « Jungle de Calais ».

Une fille dans la jungle – Delphine Coulin – Grasset –

Je l’ai lu en format numérique.

Publicités

Roumanie, le lundi c’est poésie !

Roumanie : Mihaï Eminescu

Conte de fées

Brumes blanches, scintillantes,
Sourdent de la lune qui
Très soigneusement les pose
Sur les eaux, sur les prairies.

Les fleurs toutes s’y assemblent
Pour se dire des histoires,
Et agrafent des topazes
Sur la robe des nuits noires.

Près du lac, où les nuages
Ont tissé ombres légères
Que les vagues rompent comme
rondes mottes de lumière,

Une enfant regarde l’onde,
Elle appelle un cher visage,
Et des roses jette rouges,
Car l’envoûte du rivage

Et le lac ensorcelé
Et les saules sont soumis
A la douce, à la très-sainte
Notre-Dame-du-Lundi;

Et l’enfant appelle encore,
Et des roses jette blanches,
Car ici commande et charme
Notre-Dame-des-Dimances…

Le grand lac reflète en feux
De l’enfant la douce face;
Et dans ses deux grands yeux bleus
tous les contes bleus s’amassent.

1876 – traduction : D. I. SUCIANU

Mihai Eminescu, de son nom d’état-civil : Mihail Eminovici, (15 janvier 1850 – 15 juin 1889), est un poète romantique, le plus célèbre de Roumanie.
Source ici