La dernière pomme de Maurice Carême

La dernière pomme

Vais-je tomber, ne pas tomber ?
Se disait la dernière pomme.
J’ai résisté aux vents d’automne,
Aux pluies, aux premières gelées :
– Il ne faut pas que j abandonne
Mon fidèle ami, le verdier.
Vais-je tomber, ne pas tomber ?
Il y va de mon cœur de pomme.
Je suis d’or rouge et de miel jaune
Comme une lune à son lever
Et j’éclaire tout le pommier.
Non, non, verdier, je me cramponne,
J’attendrai l’hiver pour tomber.

Maurice Carême