Prisonnière de Geneviève Coutant

Clara est devenue tétraplégique à l’âge de 9 ans. Elle a dû se battre contre sa famille mais également contre le corps médical pour s’en sortir. Elle a dû lutter contre les freins et les discriminations dans le cadre de son métier. A cet égard, elle a témoigné sur son parcours personnel et sur son travail auprès des étudiants de Grandes Ecoles pendant plusieurs années. Elle s’est reconstruite en résistant et en rencontrant l’amour.

 

Merci à NetGalley et aux éditions Librinova pour ce partenariat.

Une biographie d’une jeune femme, handicapée qui nous conte son quotidien. Le monde actuel n’est pas du tout adapté aux personnes se déplaçant en fauteuil. Dans une trentaine de pages, l’auteur nous livre son ressenti. Elle se présente sous le nom de Clara, tétraplégique à 9 ans. Elle va être interrogée  sous forme d’interview télévisé.

Tous les problèmes ne sont pas abordés. Cela constitue une bonne approche pour celui qui ne s’est jamais intéressé au handicap quel qu’il soit.

j’ai trouvé ce récit bien écrit et très réaliste.

A découvrir.

 

Les loups et l’agneau de Christophe Dubourg

Parution aux éditions Ravet-Anceau en aout 2017

1981. Borg traque inlassablement sa princesse. Il a l’espoir de trouver en de très jeunes filles la pureté et l’innocence auxquelles il aspire tant. Mais, invariablement, ses proies le déçoivent. Surgit alors Slavko, son double diabolique. Lui se charge du sale boulot. Pour multiplier les chances de trouver une véritable princesse, Borg décide de gagner une grande ville : Caen. C’est là que son destin croise celui de Jean. L’homme est un ancien mercenaire aguerri rongé par les fantômes de son passé. Sa nouvelle cible ? Robert Chevallier. L’homme est marié et père d’Alice, huit ans et demi. En acceptant ce contrat, le tueur d’élite ne se doutait pas qu’à son tour, il deviendrait une proie.

(Source : Ravet-Anceau – Pages : 192 – ISBN : 9782359736533 – Prix : 14,00 €)

 

Un synopsis alléchant,  Borg est obsédé, il veut trouver sa princesse. Mais ce jour-là  tout bascule, il ne va pas se contenter d’une enfant, il emmène avec lui, son père, une prostituée et un inconnu. L’inconnu se prénomme Jean, il avait une mission précise. Toutes ces personnes se retrouvent prisonnières. Elles seront des victimes, les proies de Borg et de son double Slavko.

L’horreur est à chaque page, la brutalité de Borg est réelle. On est au cœur du drame qui se joue. Les personnages évoluent dans des lieux sordides, où la promiscuité des rats, de cadavres renforcent l’insécurité.

« Alice patauge dans un gros tuyau, une canalisation. Ce n’est pas normal, elle le sait. L’eau croupie laisse place à un mélange fétide comme en grande partie de déjections et d’un tas de déchets qu’elle n’identifie pas. »

L’auteur a su manier les mots, faire monter la tension chez le lecteur. Il joue avec le huis-clos . Il crée un univers angoissant, où personne n’aimerait y être . C’est noir, c’est humide.

L’ambiance est glauque, mais on n’a qu’une hâte : arriver à la fin du livre et savoir qui est la proie et le prédateur.

Christophe Dubourg signe là son premier roman. Je recommande vivement ce roman.

Lu dans le cadre du challenge de Sharon

 

La pâtisserie de Cyril Lignac

Un très beau livre de pâtisserie , signé Cyril Lignac, je l’ai reçu juste avant Noël. Cyril Lignac, et Benoît Couvrand dévoilent leurs secrets de pâtissiers.

« La pâtisserie est une affaire de tendresse maternelle. Je veux que mes gâteaux réconfortent les gens, qu’ils leur apportent de la douceur.  »

Les recettes sont partagées en quatre grandes catégories : à partager, à croquer, les signatures et les classiques revisités.Les recettes sont bien expliquées, détaillées. Le livre a un grand format, les photos sont superbes. Il donne vraiment envie de « pâtisser »et de reproduire ces belles gourmandises.

J’ai testé les chouquettes . J’ai obtenu les 40 chouquettes, comme dans le livre. Le pas à pas est expliqué clairement.

D’autres recettes sont revisitées, telles que  la tarte au citron :

Un livre à offrir ou à s’offrir, et surtout un livre qui donne envie de réaliser ces recettes afin de les partager.

Je remercie l’Opération Masse Critique de Babelio et les Editions de La Martinière

pour l’envoi de ce livre.

 

 

La Pâtisserie Cyril Lignac, Benoît Couvrand, Photographies de Jérôme Galland, éditions de la Martinière, 224 pages, 25 €. 

Contes culinaires de la fée Myrtille de Bertille Delporte- Fontaine

Vous vous rappelez cette fée,  à la saison précédente, en Automne

« Il était une fée extraordinaire, fille d’une des fées papillon, venue tout droit du Pays merveilleux, pour conter aux petits et aux grands son épopée fantastique ».

Elle a continué son travail de fée et d’enchanteresse. L’hiver est là, la Fée papillon vole au chevet d’une marquise. Un sorcier veut l’épouser. La marquise refuse, alors le sorcier va lui jeter un sort. La fée papillon saura -t-elle déjouer le sort ? Vous le saurez en lisant ce très bel opus des contes culinaires de la fée Myrtille.

L’écriture de Bertille est toujours aussi agréable à lire, ses mots nous enchantent et ses recettes nous comblent. Il est encore temps de se faire un cadeau , ou de l’offrir. Les fêtes ne sont pas finies !

 

« Roses sur canapés

Ingrédients pour 4 personnes Préparation : 5 minutes – Cuisson : 5 minutes – Difficulté : facile

Pour une dizaine de roses sur canapés 4 tranches de saumon fumé ou 1 betterave cuite à la vapeur durant 1 heure – 1 pain de mie complet et tranché si besoin sans gluten – 1 petite boîte d’œufs de lump, de caviar végétal ou 1 citron caviar- 1 pot de crème fraîche de soja lactofermentée – 1 C à c de raifort en poudre – 1 jus de citron jaune – sel marin – poivre du moulin Préparation des roses sur canapés Faites dorer vos tranches de pain de mie dans un grille-pain ou sous le grill du four quelques minutes. À l’aide d’un emporte-pièce, confectionnez divers toasts aux formes de votre choix. Réservez. Dans un bol, mélangez la crème et le raifort, salez et poivrez. Réservez. Détaillez vos tranches de saumon fumé en lanières d’1 à 2 centimètres de largeur en version végane, détaillez votre betterave préalablement cuite à la vapeur en très fines rondelles, à la mandoline. Confectionnez les roses en enroulant les lanières de saumon ou les rondelles (coupées en deux) de betterave sur elles-mêmes, et repliez les bords afin de les modeler en pétales. Citronnez chaque rose et réservez. Réalisez les hors-d’œuvre comme suit : disposez sur chaque toast, une cuillerée de crème au raifort, une cuillerée d’œufs de lump, de caviar végétal ou de citron caviar, puis déposez délicatement une rose. Réfrigérez ou dégustez bien frais sans attendre ! Cette mise en bouche raffinée fait office d’une merveilleuse entrée en cette douce veillée étoilée !  »

 

Je remercie vivement Bertille Delporte- Fontaine et Arnaud de m’avoir permis de découvrir le second tome des recettes d’hiver » La Marquise des neiges ».

Parution Contes culinaires de la fée Myrtille, Tome 2 : Recettes d’hiver, la Marquise des neiges : le 11 décembre 2017 sur Amazon Kindle.

5,99 € TTC en version Kindle
48 pages
ISBN : 978-2-9562492-1-4
Illustration originale : © Bertille Delporte-Fontaine

 

Douce nuit de Tino Rossi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douce nuit, blanche nuit,
C’est Noël aujourd’hui
Et pendant que tes clochers joyeux
Carillonnent à la voûte des cieux,
Sous le toit des chaumières
On a le cœur bien heureux.

C’est si joli un sapin vert
Qui sourit les bras couverts
De lumières et de cheveux d’argent,
Près du feu qui s’éteint doucement,
Il apporta tant de joies, Lui,
Le soir où il descendit.

Douce nuit, blanche nuit,
C’est Noël aujourd’hui,
Lui, dans le froid et le vent,
Attendu depuis la nuit des temps,
Pour nous donner en rêve
Un peu de son paradis.
À Noël.

Tino Rossi

 

 JOYEUX NOEL

 

 

 

 

 

La nuit des béguines de Aline Kiner

Mes lectures sont diversifiées, ce roman historique fut un moment de plaisir. Nous sommes au Moyen-Age. J’ai découvert un Paris différent, une communauté qui est le béguinage.Celle-ci est voulue et créée par Saint Louis pour les femmes seules et honnêtes chrétiennes, aisées ou nécessiteuses, désirant vivre tranquillement en communauté laïque.

Au cœur du Marais, ces femmes étaient sous la protection du roi. Elles formaient une communauté travaillant, étudiant, qui n’était ni religieuse, ni laïc.  La jeune Maheut va être recueillie par la doyenne des béguines, Isabel. Maheut fuit sa famille, elle a subi un mariage forcé, et ne veut plus vivre avec son mari.

Le franciscain Humbert recherche Maheut, pour la ramener à son mari. Facilement repérable, Maheut est rousse. Elle devra redoubler de prudence lors de ses sorties du béguinage.

A cette même époque,  Marguerite Porette est  accusée de sorcellerie par les évêques. Elle a écrit  » le miroir des âmes simples « , qui ne fut pas compris  des religieux de l’époque. le livre sera détruit à l’exception de quelques rares exemplaires. Elle est donc soupçonnée d’hérésie et brûlée vive.

Avec une trame romancée, Aline Kiner nous plonge au cœur du Moyen-Age. Ce livre repose sur une documentation précise. L’univers de ces femmes est rude mais aussi peut être empreint de douceur.

 

La nuit des béguines_ Aline Kiner – éditeur ; Liana -Levi – 24/08/2017

Les albums du mardi

Je l’avais lu en 2016, et avec un autre public, j’ai raconté cette histoire hier devant des enfants intéressés par les contes de Noël.

 Le temps  des contes de Noël est arrivé. Aujourd’hui un très grand album, avec d’immenses illustrations au tons sépia sur fond crème.

Le petit bonhomme de neige décide de partir « à la recherche du Père Noël », avant de partir, le petit bonhomme prend un baluchon, y ajoute  des cookies pour lui et un cadeau pour le Père Noël .La route est longue jusqu’à la Laponie. Il ne connaît pas le chemin. Il va solliciter l’aide des animaux qu’il va croiser sur sa route. Chacun lui demande quelque chose afin de le satisfaire, à chaque fois «  c’est le prix à payer pour aller plus loin ».

Il arrive un moment où le petit bonhomme de neige n’a plus rien du tout, plus de nez, plus de chapeau, plus d’écharpe, plus de baluchon, et même plus le cadeau pour le Père Noël.

Il rencontre alors l’ours, qui se met en colère quand il lui annonce qu’il n’a plus rien. Il chante une comptine, et l’ours aime et en redemande…

Quelle route semée d’embûches , il a parcouru mais enfin il est  arrivé près du traîneau du Père Noël. Et maintenant il n’a plus rien à donner.

La fin de l’histoire est adorable, ce livre est attachant et attendrissant par le message qu’il délivre. Les illustrations sont de toute beauté, voir ici

…………………………………………………………………………

Que se passe -t-il avant Noël ? Cette année, le Père Noël est fatigué, il est enrhumé. La Mère Noël a décidé de prendre sa place. Celui-ci n’est pas trop rassuré, doit-il lui confier la liste des cadeaux à aller chercher. Finalement il accepte à la grande joie de sa femme. Lui, il va se coucher et dormir afin d »etre en forme à son retour. Il dort un moment puis se réveille en forme et décide d’effectuer les tâches ménagères de sa femme. Il n’avait pas pensé que tout ceci était exténuant.

La Mère Noël est de retour, elle a apprécié sa mission. Maintenant il faut emballer tout, et préparer le traîneau, les rennes pour un long voyage.

Cette année, le Père Noël ne sera pas seul, il y aura deux bonnets rouges dans le traîneau. C’est avec joie qu’ils partent tous les deux, pour le bonheur des enfants.

Chant de Noël de Marie Noël

Noël ! Noël !
Des clochetons !
Noël ! Noël !
Tous les bourdons
Sautent en chœur jusqu’à la lune,
Noël ! Noël !
Il neige doux,
Noël ! Noël !
Des anges flous,
Emmitouflés, dans la nuit brune,
Sonne, sonnez, sonne, allez donc,
Mes belles cloches, dig, ding, dong !

Dos contrefait,
En capeluche
De blanc duvet,
Chante la bûche…
Les flammes font la ronde autour,
En manteaux vifs
Et décoiffées…
Sus aux hâtifs
Châteaux des fées !

Châteaux des fées !
Le nain rouge grimpe à la tour
Pour délivrer sa dame rose.
Hui !… Frou !… tout se métamorphose.

Noël ! venez,
La table fume.
Ca, joyeux nez,
Renifle, hume !
C’est la fête au fond des escargots
Et dans le jus
Sacré de l’oie…
Vive Jésus !
Et vive joie,
Vous, ô recluses des fagots,
Bouteilles, vieilles mal peignées
En robe de fils d’araignées !

Sans but ni choix,
Ris et paroles,
Tous à la fois
En suites folles
Font des zigzags de papillons.

Noël ! Noël !
Le coeur nous saute,
Noël ! Noël !
Dans la nuit haute,
Jusqu’au battant des carillons…
L’esprit des belles maisonnées
Rit au faîte des cheminées.

La mère rit,
Le père joue,
Le tout petit
Court, se secoue.
Mais notre beau soldat s’assoit
Tout rouge et bleu
Près de grand’mère ;
Le Roi du feu

Les considère
Et s’esclaffe de ce qu’il voit.
Mais il cherche… « Où me l’a-t-on mise ?… »
Aves son promis la promise.

Heu ! crois-je pas
Qu’en l’ombre on cause ?
Que dit-on bas ?
Vers ou bien prose
D’un cantique du temps passé ?
L’air est joyeux,
Les mots sont tendres,
Plus neufs, plus vieux
Que flamme et cendres…
Bûche, menons aux fiancés,
Braises, petites voix bénies,
Le choeur léger des bons génies…

Des clochetons !
Noël ! Noël !
Tous les bourdons

Sautent en choeur jusqu’à la lune,
Noël ! Noël !
Il neige doux,
Noël ! Noël !
Des anges flous,
Emmitouflés, dans la nuit brune,
Sonne, sonnez, sonne, allez donc,
Mes belles cloches, dig, ding, dong !

Hui !… Les maisons
S’ouvrent ensemble.
Sur les tisons,
Un follet tremble
Et meurt après un petit bond.
Chacun vous prend
Sa pélerine.
Les mères-grand
En capeline
Tournent la clef et puis s’en vont.
Le long des seuils muets et ternes,

Il trotte menu des lanternes.

Noël ! Soudain luit un cortège
Vers le lointain
Château de neige
Aux tours sonnantes de cristal
Qui dans la nuit
Vibre et flamboie.
Déjà bruit
De vaste joie
La porte du palais natal
Où le roi dort… « Dodo la Rose. »
Avec une si douce pose.

Là cent beaux airs
Pleins de louanges
Coulent tout clairs
Du sein des anges ;
Trompes d’argent, violes d’or
Chantent d’amour
Dans la nuit noire,

Chantent autour
Du fils de gloire,
Jésus notre Sire qui dort ;
Cent lustres, là, que l’encens voile,
Bercent leurs corbeilles d’étoiles.

Eblouissant,
Le choeur des cierges
Monte et descend,
Telles des vierges,
Les degrés du trône… Noël !
Noël ! Joyeux
Dans la lumière
Le peuple aux cieux
Suit sa prière
Et rit à son Emmanuel.
Les prêtres dorés, à voix basse,
Haut les mains, appellent sa grâce.

Simples de coeur
Qui, l’ange en tête,
De l’âtre au choeur
Menez la fête,
Bénis de Dieu qui l’avez vu.
Bel et mignon
Petit qu’on choie, Quel compagnon !
De quelle joie ! –
Priez pour le coeur dépourvu
Qui dans la nuit émerveillée

Poursuit son amère veillée.

Marie Noël –

Je vous invite à découvrir cette poète  sur le blog d’une flâneuse bretonne, ici 

L’image vient du site Pixabay. 

Pixabay est un site d’images gratuites.

Dernière danse à Pristina de Julie Armen

J’ai été attirée par ce livre par  la couverture, ainsi que le synopsis. Une évocation bien particulière est décrite dans celui ci. Une guerre, non seulement de mots, mais d’hommes. Un contexte particulier où deux peuples sont devenus ennemis et se tuent , sans raison particulière, le plaisir de tuer, d’être le plus fort.

Des hommes français, policiers se sont engagés dans cette mission pour six mois, certains ont été attirés par le gain, d’autres pour oublier , tel Yann. Ils sont là pour former  des kosovars après l’indépendance. Claire, une jeune femme  est chargée de missions humanitaires. Le conflit est là, la jeune femme a du mal à vaincre ses angoisses. La peur est quotidienne, les conditions de vie sont pénibles. Elle tente de se réfugier auprès de Yann. Il se donne à son travail, et à Claire. Mais il garde en mémoire, son amoureuse bretonne qui l’a quittée. Claire prend en charge un jeune Serbe, qui recherche son père. Elle le protège, l’aime à sa façon..

«  J ai l’impression d’avoir été trompée, dit-elle.Ils trafiquent la drogue, les voitures, les êtres humains et même les organes. »

L’auteur fut en poste à Pristina, militaire de carrière. et ayant vécu l’intensité d’un conflit interethnique dans toute sa complexité, a recrée l’atmosphère des Balkans .Avec force, Julie Armen nous dépeint un pays dévasté dans sa chair, le difficile travail des humanitaires, l’action ambiguë des services secrets de l’Est ou de l’Ouest, les pleins pouvoirs des mafias locales.

J’ai aimé ce livre, car il montre un aspect de ce conflit que je ne connaissais pas.

La dernière danse à Pristina – Julie Armen – Editeur : Ramsay – 2007 – ISBN ;978284147823 – premier roman.

Albums du mardi

Je vais toujours à l’école mais cette semaine , je n’ai pas pris le temps de publier ce billet. Voici les albums proposés cette semaine:

C’est le matin de Noël. Petit Lapin et ses frères et sœurs courent jusqu’à la cheminée… mais il n’y a pas un seul cadeau. Il a neigé si fort cette nuit que la maison a été entièrement ensevelie et que le Père-Noël ne l’a pas vue. Petit Lapin se lance tout seul à la recherche du Père-Noël…

Les enfants étaient très attentifs, lorsque j’ai lu cette histoire. Et si cela se passait ..que le Père Noël ne sache plus où j’habite, les questions fusèrent. J’ai bien vite rassuré  ces petits, que le Père Noël n’oubliait jamais personne.

Auteur ; Nadja – illustrateur Olga Lecaye – Ecole des Loisirs – Première édition :1996

 

 

Angelina prépare un spectacle sur glace pour le Nouvel An. Victor et Nicolas troublent les pratiques, mais Angelina, primesautière et déterminée, sait s’en faire des alliés.

L’histoire de cette petite souris a été très appréciée par les enfants.C’est une belle histoire de partage à découvrir en famille.

Angelina Reine des neiges – Helen Craig – Casterman – dès 3 ans – 1993