Ma grand-mère perd la tête de Corine Dreyfus

dreyfussgrandUne petite fille va passer ses vacances chez sa grand-mère, la veille de partir, elle entend ses parents chuchoter et son père dire « Grand-mère a perdu la tête ».

« Grand-mère, je l’ai attrapée par le cou et j’ai tiré dessus pour voir …alors j’ai vu qu’il tenait bon, alors je l’ai embrassée, embrassée, embrassée encore. »

Cette petite fille aime profondément sa grand-mère . Elles sont complices , elles rient. Parfois la grand-mère égare des objets sans s’en rendre compte, par exemple le gâteau au chocolat retrouvé sous l’évier. D’autre fois, la grand-mère pense au temps ancien, à son mari qui n’est plus.

Un court récit poétique, plein de tendresse et d’émotion décrit avec des mots d’enfants cette maladie Alzheimer, mais sans jamais la nommer.

A lire dès 8 ans.

Ma grand-mère perd la tête de Corine Dreyfuss, éditions Thierry Magnier- Collection Petite Poche,

ISBN ;  978-2844203205 – édition en 2004, réédité en 2016. Petit format ; 15 x 10,5 x 0,5 cm – 46 pages.

5-etoiles

Corine Dreyfuss Après des études aux Beaux-Arts à Grenoble puis à Mulhouse et deux années de voyage à travers le monde, Corinne Dreyfuss se consacre uniquement à la peinture de 1990 à 1994 et expose chaque année en France et en Allemagne. Elle s’intéresse peu à peu à l’illustration de livres pour enfants. Son premier livre sort en 1998. Aujourd’hui, elle dessine et écrit pour la jeunesse et anime des ateliers d’éveil à la création. Elle poursuit en même temps son métier de peintre, crée des motifs pour le tissu et le papier peint, des objets et des décors pour enfants et collabore au magazine Marie Claire Idées.