Tempête de colère de Boris Sentenac

DSCN0044Quels secrets se chuchotent les vagues entre elles ? Et quel vent les fait vainement se trahir en écume que nul ne peut traduire ?

La mer ne finit déçue que par son déni de l’horizon qui la marie aux terres de découvertes et par les reflets désuets des étoiles qu’elle noie en un silence de ressac à la pertinence, en réminiscence, de ce qui justifie sa brisure au moment où elle s’abandonne sur sa peur qu’elle a désespérément hurlé, jadis, en montagne de ses tempêtes.

En se jouant du temps, elle s’étale indéfiniment pour rien. La haine est un aveu d’échec anachronique.

 

Pour lire la poésie de Boris Sentenac, une petite visite, ici