Quelqu’un pour qui trembler de Gilles Legardinier

legr-150x239   Ce n’est pas facile de jouer le rôle d’un père, quand on découvre qu’on a  une fille qui a 20 ans. Tel est le thème du livre de Gilles Legardinier.

Thomas, médecin , a choisi sa vie.Il aide les autres, mais pas n’importe où. Il est médecin humanitaire, dans un petit village perdu en Inde. Une vie simple, des relations chaleureuses avec la population locale, des moments intenses partagés.

Quand il apprend qu’il est père, il décide de rentrer en France. Il veut connaître sa fille, il l’espionnera tout en se rapprochant d’elle. En même temps, il s’occupe d’une résidence de personnes âgées un peu particulière. Dans ce livre, nous, lecteurs, passons du rire à l’émotion intense.

Le secret du bonheur est simple, il suffit de protéger ceux qu’on aime.

« Je n’ai plus peur de la vie. Je me contente de trembler pour ceux que j’aime. Face à l’existence on ne peut rien. Pour les personnes à qui l’on tient , on peut énormément. »

J’ai aimé le ton de ce livre, cette ambiance dans cette maison de retraite. Une sensation de bien-être, de lecture détente, sans oublier des principes de vie, de morale.

A la fin du livre, l’auteur s’adresse aux lecteurs, en expliquant le pourquoi du comment.

Une suggestion de l’auteur, écouter » When I was your man » de Bruno Mars

Quelqu’un pour qui trembler ; Gilles Legardinier

ISBN : 2265099279
Éditeur : Fleuve Noir (2015)

Existe en format numérique.

Ecrire, c’est crier de Margot Roisin

 

Le souvenir brûlant de

Ce qu’on n’atteindra jamais

Que dans les remous géants de

La corne du passé.

Ecrire, s’écrier !

Mais le mot meurt toujours coincé

Entre deux lettres, entre deux cordes

Qui te jouent du violon dans la gorge

La mélodie et le visage de ceux qu’on a oublié.

Ecrire, c’est crier

Le remords fou de n’avoir fait que passer

A côté du rêve, sans caresser le jonc,

Sans en connaître l’essence, n’avoir jamais

Rien sur d’autre qu’écrire, c’est crier.

Margot Roisin

Je viens de visiter un autre blog, publiant aussi de la poésie ce jour. Une poésie non contemporaine, qui vaut le détour. Elle se trouve chez Ecri’turbulente.

La poésie est  Les pavots de Alphonse de Lamartine.