Poésie espagnole

Voici ma participation au mois espagnol, crée par Sharon

logoespagnesharon2

ESA LUNA COLOR DE VIEJO SAXOFÓN..

Esa luna color de viejo saxofón
me retendrá en París.
Esa luna color de vieja mariposa,
de alma vieja buscando sobre el viento
ojos para mirar el fin de siglo,
gatos que son las dudas de la noche.

Tiéndete junto a mí. Despierta en la memoria
esa inquietud que guardan los que acaban de amarse,
la imperceptible prisa de los labios
que buscaron un cuello donde apoyar su aliento.
Y déjame mirarte, frente a frente,
con estos mismos ojos orientales
que utiliza el amor para observamos.

Luis Garcia Montero, Poets Andalouses dans www.poetasandaluces.comPoème écrit par Luis Garcia Montero (1958 – )

Luis Garcia Montero est né à Grenade en 1958. Fils de Luis Garcia Lopez et Elisa Montero Peña, il a étudié à l’école du Piarist où il est resté jusqu’en 1976. Dans son adolescence , il savait Blas de Otero. Il a étudié la philosophie à l’Université de Grenade, et il a obtenu son diplôme en 1980. il a ensuite obtenu son doctorat en 1985 .  Il est l’ un des plus grands représentants théoriques et principal de la «poésie de l’ expérience ». Sa poésie se caractérise par un langage familier et la réflexion des événements ou des situations de tous les jours. Il est actuellement professeur du département de littérature espagnole à l’Université de Grenade et il a édité le Rimas de « Gustavo Adolfo Becquer » entre autres travaux théoriques. Il a également cultivé l’essai et de l’ opinion chroniqueur. Parmi les prix poétiques qu’il a reçus comprennent le prix Federico Garcia Lorca, le prix Loewe, le Prix Adonáis Poésie et le Prix national de poésie avec lequel il a reçu en 1995, et le Prix de la critique nationale en 2003. Depuis 1994 , Il partage sa vie avec l’écrivain Almudena Grandes. Le Vendredi 8 Juin, 2007 a parrainé la promotion IX des diplômés en sciences humaines à la Faculté des sciences humaines à Albacete à l’Université de Castilla-La Mancha.

Advertisements

Une réflexion sur “Poésie espagnole

  1. Gracias,
    Me gusta mucho este poema, en particular este pasajo : « ….gatos que son las dudas de la noche ».
    Le mystère des chats (symbolisé parfois par la queue en point d’interrogation)… un poème en soi ! 🙂
    Catherine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s