La route sombre de Ma Jian

Une fuite s’impose pour ce couple de chinois, Kongzi l’instituteur du village et Meili,  attendent leur deuxième enfant. Ils n’ont pas la permission légale d’en avoir un autre. Kongzi en a décidé autrement,  il est le descendant de Confucius, il doit perpétuer la lignée avec un fils.

Et Meili, a-t-elle le droit de choisir ? Elle a découvert que les femmes ne sont pas maîtresses de leur corps, elles subissent les outrages de leur mari et de l’ État.

Ils décident de partir  vers le sud. Ils vivent sur un bateau, dans des eaux insalubres, avec des odeurs nauséabondes. Les eaux sales des rivières charrient des dizaines de petites filles « mort nées ». La souffrance est toujours présente.

Ils s’installent enfin sur la terre promise de la  » Communauté céleste » , endroit rêvé pour Meili, la toxicité y est tellement forte que les hommes deviennent stériles.

La route sombre est le combat d’une femme qui refuse de subir, d’être réduite qu’à un seul objet.  Elle décide de se révolter contre son mari et l’ État. Elle rêve d’avoir sa propre vie, de travailler.

Elle reprend le contrôle de son corps, peu à peu après de nombreuses souffrances tant morales que physiques.

Ce roman est parfois insoutenable et  bouleversant.

 Ma Jian  – La route sombre traduit de l’anglais par Pierre Ménard – Flammarion – 448p – 22 euros – ISBN:9782081308886 – paru en 2014 – existe en version numérique.

Lu en 2015

Publicités

2 réflexions sur “La route sombre de Ma Jian

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s