Les plumes d’oiseaux de lune d’Agnès Bertron Martin

téléchargement

Un paysage enneigé d’ hiver, en Russie,  un tsar dans son palais qui a toujours besoin de quelque chose. Il est irascible, Il fait trembler de peur et souffrir les gens qui vivent dans son pays. Mais les Oiseaux de Lune sont là, ce sont trois oiseaux de légèreté, de lumière et de bonté  ils veillent et cherchent quelqu’un qui va transmettre au tsar, les qualités qu’il n’a pas. Les Oiseaux de Lune apportent des petites choses qui deviennent des grandes choses qui font du bien.

Un petit garçon, Aliocha ne se plaint pas habituellement, mais cette nuit-là, il soupire et souffre, ses souliers de bois le blessent. Ils sont trop petits. Les Oiseaux de Lune l’aperçoivent et le conduisent dans leur nid. Il sera leur messager auprès du tsar. Ils lui remettent trois plumes ; une de légèreté, l’autre de lumière et l’autre de bonté…

La dédicace de l’auteur
Je chantais depuis des années, la chanson de Barbara qui s’appelle « Le sommeil » dans laquelle elle raconte un rêve…
« Ne m’éveillez pas…Il neige des plumes d’oiseaux de Lune ».
Un jour, j’ai eu envie d’approcher son rêve. Je me suis demandé où vivaient ces oiseaux, qui ils étaient et quel était le pouvoir de leurs plumes.
Et j’ai inventé cette histoire qui se termine par cette phrase :
« Et dans le ciel de Russie, cette nuit-là, il neigea des plumes d’oiseaux de Lune ».

Je suis heureuse de ce lien de poésie et d’imaginaire avec Barbara, la dame brune qui un jour, quand elle habitait encore cette terre a eu la gentillesse de me téléphoner pour m’encourager à écrire.

Cette histoire a été publiée en Novembre, le mois de sortie de tous ses disques.
Je sais que Barbara est là, dans les pages mauves de ce bel album.
Cette histoire dit que « La méchanceté naît de la souffrance et que le souffle de la bonté peut tout transformer. »
Comme Aliocha, le héros de l’histoire, Barbara a pris la route,toute sa vie, avec comme seuls bagages, ses chansons, qui comme des plumes d’oiseaux de Lune avaient le pouvoir d’ouvrir la porte de nos coeurs pour y faire entrer la lumière…

Agnès Bertron-Martin

Editeur : Père castor Flammarion

Novembre 2005

Album à partir de 4 ans

Lu en 2012

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s