Le pont

Le pont

Vague est le pont qui passe à demain de naguère

Et du milieu de l’âge on est des deux côtés

Le mur ne fait pas l’ombre et n’est pas la lumière

Qu’on appelait l’hiver qu’on nommera l’été

Il n’est pierre de moi qui dorme quand tu danses

Chacune est une oreille et chacune te voit

Ton immobilité me tient lieu de silence

Et chacun de tes mots tombe à l’envers de moi

Je dis à mots petits de grands espaces d’âge

Qui font en leur milieu croire qu’il est midi

J’ai peur d’être le pont qui prend pour son voyage

Le voyage de l’eau entre ses bras surpris

Il va neiger tantôt d’une neige si calme

Sur des rives de moi où j’hésite à courir

Que je m’attache à tout ce qui me semble halte

Sur la courbe attelée aux chevaux de mourir.

Gilles Vigneault

Le grand Gilles Vigneault (1928-  ) est un poète, auteur de contes et de chansons, auteur-compositeur-interprète québécois. Ce poète et chansonnier est l’un des premiers à chanter l’identité québécoise. Ambassadeur artistique du Québec, nationaliste québécois fervent, ses poèmes traitent de la simplicité volontaire, de la nature ainsi que du pays et des gens du fleuve Saint Laurent. Admirateur des alexandrins et des sonnets de Hugo, Nelligan, Rimbaud et Baudelaire, ses poèmes soulignent aussi son admiration de la langue française.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s