Le purgatoire des innocents de Karine Giebel

purgatoire_des_innocentsLe roman commence par un cambriolage dans une bijouterie, place Vendôme à Paris. A leur sortie, la police intervient et une fusillade éclate, une passante  et un policier tués. Les quatre malfaiteurs réussissent à s’en tirer sauf un, William  est touché.

Il n’est plus question d’écouler les bijoux,  il faut soigner William. Raphaël, son frère aîné et leader du groupe décide de se réfugier à la campagne, A quelques centaines de kilomètres de Paris, le groupe kidnappe Sandra, une vétérinaire, et s’installe dans sa maison. Le mari est absent . Deux jours après le vol, le mari revient , et l’horreur commence.

La planque devient un enfer, les événements vont se succéder. La tension monte.

A vous de découvrir, ce qui se passe dans cette maison et ses bâtiments isolés !

Ce livre est déconseillé aux âmes sensibles.

 

Purgatoire des innocents  :Karine Giebel

Fleuve noir

2013

594 pages ( lu en février 2016)

Karine Giebel est née en 1971, dans le Var. Après des études de droit et l’obtention d’une licence, Karine Giebel cumule de nombreux emplois dont celui de surveillante d’externat, pigiste et photographe pour un petit journal local, saisonnière pour un Parc National ou encore équipier chez McDonald. Elle intègre ensuite l’administration. Elle est actuellement juriste dans la fonction publique territoriale et s’occupe des marchés publics au sein d’une communauté d’ agglomération Elle publie deux premiers romans dans la collection « Rail noir » aux éditions La Vie du Rail en 2004 et 2006. Elle poursuit son aventure éditoriale au Fleuve noir et chez Pocket. En huit romans, souvent primés, elle s’est faite une place à part dans le thriller psychologique. Ses romans sont traduits en 9 langues : allemand, italien, néerlandais, russe, espagnol, tchèque, polonais, vietnamien et coréen.

L’échange des princesses de Chantal Thomas

97827510

Que raconte donc ce roman ?

Les unions de l’infante d’Espagne à celle du roi Louis XV et celle de la princesse Louise Elisabeth d’Orléans, fille du régent, à celle de l’infante d’Espagne, tout cela afin de raffermir les relations franco-espagnoles.
La majorité à cette époque-là était à 13 ans. Ils n’étaient même pas majeurs et déjà unis pour satisfaire la raison d’Etat.
Ce double drame intime révèle un épisode peu connu de l’histoire de France, intéressant, mais pas au point de me passionner. Il est certes distrayant et instructif de découvrir les coulisses de la vie à la cour mais l’histoire finit par lasser.

A propos de l’auteur:

Chantal Thomas est spécialiste du XVIIIe siècle et directrice de recherche au CNRS. Elle est romancière et essayiste.
L’échange des princesses est son troisième roman, après Les Adieux à la reine (2003) et Le Testament d’Olympe (2011).

Titre : L’échange des princesses

Auteur : Chantal Thomas

Éditeur : Points / Collection Points Grands Romans

Nombre de pages : 336
ISBN 2757845365
Paru le 11/09/2014 – ( lu en janvier 2016)